Football
Matches amicaux

Comment trouver la force de rejouer après un tel choc ?

Partager avec
Copier
Partager cet article

Didier Deschamps avec ses joueurs de l'équipe de France - 2015

Crédit: AFP

ParGlenn Ceillier
16/11/2015 à 23:54 | Mis à jour 17/11/2015 à 14:00
@GlennCeillier

MATCHES AMICAUX - Les joueurs de l'équipe de France vont devoir trouver la force pour jouer ce match amical contre l'Angleterre. Après les attentats sanglants survenus vendredi à Paris et aux abords du Stade de France, ils n'auront surement pas la tête au football. Mais il y a des clés pour les aider à préparer au mieux ce rendez-vous particulier.

Il va maintenant falloir jouer au football. Oui, mais comment ? La question trotte forcément dans la tête du staff de l'équipe de France et des Bleus, avant cet Angleterre-France qui s'annonce chargé en émotion. Quatre petits jours après les attentats survenus vendredi à Paris et aux abords du Stade de France, les joueurs de l'équipe de France vont devoir trouver les ressources pour un match amical à l'enjeu dérisoire dans un tel contexte.

Cela va sans dire, l'approche sera bien évidemment particulière. Pour aborder dans les meilleures conditions possibles cet amical, Didier Deschamps et l'encadrement tricolore vont avoir un rôle déterminant pour aider leurs protégés à gérer ce traumatisme. Pour Thomas Sammut, préparateur mental auprès du Cercle des nageurs de Marseille, l'une des clés sera d'aider les Bleus à mettre des mots sur ce qu'ils ressentent. "Plus ils vont essayer de passer outre leurs émotions, moins ils arriveront à se concentrer sur le match, à les maîtriser", nous confie-t-il.

Matches amicaux

A Clairefontaine, le week-end des Bleus a été compliqué

16/11/2015 À 12:26

Mettre des mots sur leur émotion

Faire parler des sportifs peu habitués à dévoiler leurs faiblesses n'est pas si facile que cela. Et pourtant, c'est primordial : "Quand on verbalise l'émotion, ça fait diminuer l'état d'anxiété", ajoute Thomas Sammut. Personne n’a pu échapper au choc lié à ces attentats. Encore moins ces Tricolores qui ont été au cœur des événements. Certains joueurs, comme Antoine Griezmann et Lassana Diarra qui a tenu à rester dans le groupe, ont même été directement concernés par les attaques. Marqués, certains Bleus seraient d'ailleurs perplexes sur l'intérêt de jouer cette rencontre.

Alors, pour "vider le côté émotionnel" et se plonger dans cet Angleterre-France placé sous le signe de l'hommage aux victimes, Deschamps va devoir trouver les mots justes. Et la bonne formule pour permettre à chacun d'arriver au mieux. En se plongeant dans sa routine par exemple. Mais pas forcément : "Chaque joueur est unique. Personnellement, je laisserais faire le collectif. Si certains ont envie d'une routine, qu'ils le fassent. Mais si certains ont besoin d'être plus ensemble, d'être solidaires, il faut laisser faire", nous explique Thomas Sammut.

  • Ce que Wembley a prévu pour accueillir les Bleus

Les joueurs de l'équipe de France ne vont en tout cas pas pouvoir rester dans leur bulle. Alors qu'ils ont été tenus à l'écart depuis vendredi à Clairefontaine, ils vont se retrouver au centre des attentions dans un stade de Wembley, où l'émotion sera à son paroxysme avec des spectateurs londoniens qui comptent notamment afficher leur soutien en entonnant la Marseillaise.

Le symbole que représente ce match peut aussi aider les coéquipiers de Raphaël Varane à s'y préparer. "Etre en équipe de France, c'est défendre les valeurs d'un pays. Et là, le staff va pouvoir leur faire comprendre qu'ils jouent pour une nation qui lutte contre le terrorisme", souffle Thomas Sammut. Les Bleus n'auront pas forcément la tête au football. Mais ils devraient mettre leur cœur et c’est tout ce qui importe.

Matches amicaux

"Aller mardi à Wembley, c’est continuer à vivre"

16/11/2015 À 04:58
Matches amicaux

L’Angleterre sera en bleu-blanc-rouge pour accueillir la France

15/11/2015 À 13:35
Dans le même sujet
FootballMatches amicauxAngleterreFrance
Partager avec
Copier
Partager cet article