Football
Matches amicaux

Complicité, complémentarité, réalisme : Griezmann et Benzema ont dissipé les malentendus

Partager avec
Copier
Partager cet article

Benzema et Griezmann lors de France - Arménie

Crédit: AFP

ParMartin Mosnier
09/10/2015 à 08:19 | Mis à jour 09/10/2015 à 15:32
@MM_eurosportfr

Buteurs et passeurs décisifs face à l'Arménie (4-0), Antoine Griezmann et Karim Benzema ont mis fin, au moins provisoirement, au débat entourant leur efficacité en équipe de France. Chacun en a profité pour se nourrir de l'autre. Et, même si Benzema est blessé et que Deschamps aurait de toute manière fait tourner au Danemark, c'est de bon augure pour l'Euro.

Un mystère, un malentendu et quelques crispations. Depuis plusieurs mois, Antoine Griezmann et Karim Benzema cassent tout en Liga mais en équipe de France, ça coince. Enfin, ça coinçait. Le premier n'avait plus marqué le moindre but en Bleu depuis onze mois, le second depuis un an. Tout est rentré dans l'ordre, au moins provisoirement, face à l'Arménie (4-0). Un doublé et une passe décisive pour Benzema, un but et un caviar pour Griezmann. C'est ce duo qui a mené la France sur la voie d'un succès confortable et, surtout, convaincant. Alors forcément, ça soulage.

Personne ne s'est aventuré sur ce terrain-là chez les Bleus après le match. Il faut dire qu'ils ont passé la semaine à nous dire que Benzema ne doutait pas : ce n'était pas le moment d'avouer que ce doublé lui avait enlevé un poids. "On n'était pas inquiet contrairement à vous (ndlr : les journalistes)", a résumé Matuidi. "On connaît sa force, il ne doute jamais." Certes mais le large sourire du Madrilène devant les caméras disait autre chose. Tout Benzema qu'il est, un an sans marquer en sélection, c'est long. Surtout lorsque les sifflets injustes de l'Allianz Riviera viennent vous chatouiller les oreilles après une passe ratée. "Le dossier est clos sauf quand vous voudrez le rouvrir", a expédié Didier Deschamps.

Matches amicaux

"Diarra ? On a l'impression qu'il ne nous a jamais quittés"

09/10/2015 À 06:29

Benzema et Griezmann respirent le même football

Le plus intéressant dans le match de l'avant-centre des Bleus n'est peut-être pas son doublé. Là-encore, Didier Deschamps a répété toute la semaine que Benzema n'était pas un renard des surfaces mais qu'il participait au jeu. Ça n'a pas toujours été efficace en sélection mais, lors de la première période, son entente avec Griezmann a secoué des Bleus timorés. C'est lui qui offre l'ouverture du score à l'attaquant de l'Atlético en une touche. Si complice dans la vie, ces deux-là sont faits pour s'entendre. "Il y a du mieux avec Antoine", a noté Benzema à la fin de la rencontre. "Il faut qu'on continue à travailler ensemble, c'est un très bon joueur."

Ils aiment jouer ensemble et ça s'est vu ce jeudi. Benzema et Griezmann respirent le même football : celui des remises à une touche de balle, de la technique en mouvement dans les espaces réduits. Leur complémentarité saute aux yeux depuis l'explosion de Griezmann en sélection au Brésil. Elle a trouvé son aboutissement face à l'Arménie. "La complicité Benzema-Griezmann n'est pas née aujourd'hui", a rappelé Deschamps. "Ils ont déjà fait de très très bons matches ensemble." Cependant, les complices ne pourront pas le remontrer tout de suite en raison du forfait de Benzema pour le second volet amical, dimanche au Danemark.

Et Valbuena dans tout ça ?

Le problème, c'est que l'entente technique avec Mathieu Valbuena, qui aime multiplier les touches, saute moins aux yeux. D'autant que si le Lyonnais est emprunté à gauche, on l'a senti moins à l'aise à Nice à ce poste, Griezmann donne sa pleine mesure à droite lorsqu'il repique sur son pied gauche. Ce n'est pas tout à fait un hasard s'il a inscrit ce jeudi son premier but en Bleu dans la peau d'un titulaire : toutes les planètes étaient alignées.

Benzema a joué le jeu du point de fixation et n'a pas déserté l'axe. Il a offert des solutions et joué un rôle crucial dans l'animation. Après des mois de frustration, malgré un net regain de forme en septembre pour Griezmann, ce match face à l'Arménie doit servir de nouveau point de départ pour la doublette. Leur récital du soir ne pèsera pas bien lourd en cas de nouveau trou noir prolongé d'un an. Le juge de paix est dans huit mois. Pas avant.

Matches amicaux

Deschamps : "On n'était pas les plus laids avant et on n'est pas devenu les plus beaux aujourd'hui"

08/10/2015 À 22:52
Coupe du monde

"Domenech n'a pas su gagner le respect de ses joueurs car il n'avait rien gagné"

19/06/2020 À 23:02
Dans le même sujet
FootballMatches amicauxFranceArménie
Partager avec
Copier
Partager cet article