Panoramic

Deschamps laisse Benzema et Valbuena de côté, Ben Arfa, Coman et Gignac appelés

Deschamps laisse Benzema et Valbuena de côté, Ben Arfa, Coman et Gignac appelés

Le 05/11/2015 à 14:07Mis à jour Le 05/11/2015 à 15:02

EQUIPE DE FRANCE - En pleine tourmente de l'affaire Valbuena, Didier Deschamps a décidé de se priver de Karim Benzema et du joueur Lyonnais pour affronter l'Allemagne (le 13 novembre) et l'Angleterre (le 17 novembre). Le sélectionneur des Bleus a décidé de rappeler Hatem Ben Arfa et André-Pierre Gignac alors que Kingsley Coman est convoqué pour la première fois.

Didier Deschamps se souviendra longtemps de cette conférence de presse atypique. Et de cette liste qui va faire parler. Tant pour les absents (Benzema, Valbuena) que les retours (Ben Arfa, Gignac) ou nouveauté (Coman). Contraint et forcé, le sélectionneur a été obligé de faire des choix forts pour affronter l'Allemagne (le 13 novembre) et l'Angleterre (le 17 novembre). Il a décidé de laisser Karim Benzema et Mathieu Valbuena sur la touche. Deux de ses cadres. Deux joueurs dans la tourmente. Avait-il vraiment le choix ? Avec la mise en examen de Benzema dans l'affaire du chantage présumé à la "sextape" contre Valbuena, le patron des Bleus pouvait difficilement faire autrement.

Valbuena n'était pas dans les "meilleures conditions psychologiques"

Refusant de répondre aux nombreuses questions sur cette triste "affaire", Didier Deschamps a pris les devants en évoquant cette situation. Sur Karim Benzema, sa justification était toute trouvée : "J'ai acté son forfait après avoir discuté avec lui lundi. Il est blessé, n'a toujours pas repris avec le Real, et n'est pas disponible pour ces deux rendez-vous." Pour Valbuena, il a voulu éviter les vagues : "Vous comprendrez qu'il n'est pas dans les meilleures conditions psychologiques. J'ai pris la décision de le laisser souffler", a avoué le patron des Bleus. "C'est ma décision".

Ben Arfa et Gignac de retour, première pour Coman

Les absents attirent forcément les regards. Et pourtant, Didier Deschamps, contraint d'opérer un lifting à son attaque, a aussi fait fort avec les retours. Il a rappelé deux de ses anciens joueurs de Marseille : Hatem Ben Arfa, absent de la sélection depuis l'Euro 2012, et André-Pierre Gignac. Deux éléments que l'on n'attendait plus il y a encore quelques mois. Pour Ben Arfa, c'était la grande question de cette liste. Comme en témoignent ses 7 buts en L1, il est en pleine renaissance à Nice après s'être perdu en Angleterre. Son passé d'enfant terrible du football français ne plaidait pas pour lui. Mais Deschamps, qui a eu des relations difficiles avec lui à l'OM, a toujours dit qu'il ne s'interdisait rien si cela pouvait être utile aux Bleus.

Hatem Ben Arfa

Hatem Ben ArfaPanoramic

La situation s'est présentée. Tout comme pour André-Pierre Gignac, qui pensait pourtant avoir fait une croix sur l'équipe de France en partant au Mexique. "Il a gardé la forme athlétique qu'il avait avec Marseille", a glissé Deschamps à propos de l'ancien Marseillais auteur de 10 buts en 13 matches de championnat mexicain. Les deux profitent des absences de Valbuena, de Benzema ou encore de la méforme d'Alexandre Lacazette aux prestations insipides et au choix de Deschamps de se priver de Dimitri Payet. Mais il y a une autre surprise et de taille en attaque : la convocation de Kingsley Coman.

Aux côtés des incontournables Olivier Giroud, Antoine Griezmann et Anthony Martial, Kingsley Coman va découvrir le groupe Bleu pour la première fois. Le jeune attaquant de 19 ans est en train de se faire sa place au Bayern Munich. Arrivé en Bavière cet été, il a marqué deux buts en six matches de Bundesliga et a délivré quatre passes décisives en trois rencontres de C1. "C'est un jeune joueur au fort potentiel", a résumé DD.

En défense centrale, Zouma sur le carreau

Pour le reste, il y a quelques enseignements. Notamment pour l'arrière-garde. En défense centrale où il avait quatre places pour cinq prétendants, le sélectionneur des Bleus a ainsi laissé Kurt Zouma sur le carreau. Raphaël Varane, Laurent Koscielny, Mamadou Sakho et Eliaquim Mangala ont été retenus et partent visiblement avec une longueur d'avance dans l’esprit de Deschamps. Au poste de latéral gauche, c'est Lucas Digne qui a été préféré à Benoît Trémoulinas pour être la doublure d'Evra. Et à droite, Mathieu Debuchy est encore absent au détriment de Christophe Jallet.

Varane, Koscielny et Zouma en discussions lors de France-Danemark

Varane, Koscielny et Zouma en discussions lors de France-DanemarkAFP

Costil, le troisième gardien

Autre leçon de cette liste : alors que Stéphane Ruffier est peu motivé pour faire le nombre, Benoit Costil est bien le troisième gardien des Bleus derrière les deux "anciens" Hugo Lloris et Steve Mandanda. Blessé lors du dernier rassemblement, le portier de Rennes revient dans la liste à la place d'Alphonse Areola.

Au milieu en revanche, il n'y a pas de changement et les habitués sont de la partie, les Cabaye, Pogba, Matuidi, Sissoko, Schneiderlin sont là. Diarra, lui, est confirmé. Deschamps ne peut que s'en féliciter. Il aura suffisamment de travail comme ça pour reconstruire son attaque pour ces deux matches amicaux de prestige. Avec tous ces retours, il aura en tout cas au moins réussi à ce que l’on ne parle pas uniquement de l’affaire Benzema-Valbuena. Ce n’était pas gagné.

Blaise Matuidi, Yohan Cabaye et Olivier Giroud avec l'équipe de France lors du Mondial 2014

Blaise Matuidi, Yohan Cabaye et Olivier Giroud avec l'équipe de France lors du Mondial 2014AFP

La liste des 23 joueurs :

Gardiens : Hugo Lloris (Tottenham), Steve Mandanda (Marseille), Benoit Costil (Rennes)

Défenseurs : Patrice Evra (Juventus Turin), Christophe Jallet (Lyon), Eliaquim Mangala (Manchester City), Bacary Sagna (Manchester City), Mamadou Sakho (Liverpool), Raphaël Varane (Real Madrid), Laurent Koscielny (Arsenal), Lucas Digne (AS Roma)

Milieux de terrain : Yohan Cabaye (Crystal Palace), Lassana Diarra (Marseille), Blaise Matuidi (Paris SG), Paul Pogba (Juventus), Morgan Schneiderlin (Manchester United), Moussa Sissoko (Newcastle)

Attaquants : Olivier Giroud (Arsenal), Antoine Griezmann (Atletico Madrid), Anthony Martial (Manchester United), Hatem Ben Arfa (OGC Nice), Kingsley Coman (Bayern Munich), André-Pierre Gignac (Tigres)

0
0