Football
Matches amicaux

Grand gagnant des malheurs de Fekir, Griezmann a des points à marquer face à la Serbie

Partager avec
Copier
Partager cet article

Antoine Griezmann lors de France-Belgique

Crédit: AFP

ParVincent Bregevin
06/09/2015 à 19:45 | Mis à jour 06/09/2015 à 19:46
@VB_eurosport

MATCH AMICAL – Antoine Griezmann va retrouver une place dans le onze de départ de l'équipe de France face à la Serbie (21h00) après avoir été laissé sur le banc au profit de Nabil Fekir contre le Portugal (0-1). Malgré la grave blessure du Lyonnais, la concurrence reste rude pour l'attaquant de l'Atlético Madrid. Qui a rarement brillé avec le statut de titulaire.

Tout va très vite en football. Vendredi, Antoine Griezmann apparaissait comme le grand perdant des Bleus. Celui qui faisait les frais de la promotion de Nabil Fekir dans le onze de départ mis en place par Didier Deschamps face au Portugal. Avec un nouveau système taillé pour le Lyonnais dans un 4-4-2 en losange. Une démarche du sélectionneur qui indiquait sa volonté de s'appuyer sur le Gone. Au détriment de l'attaquant de l'Atlético, pourtant habitué à évoluer dans ce schéma en club.

Matches amicaux

Deschamps revient aux bases : un 4-3-3 contre la Serbie, et un trio Valbuena-Giroud-Griezmann

06/09/2015 À 17:15

La grave blessure de Fekir, contraint de quitter le terrain avant la fin du premier quart d'heure, a tout changé. Le malheur des uns faisant le bonheur des autres, Griezmann a pris la place du prodige de l'OL à un poste qu'il affectionne. Il a été le meilleur élément offensif des Bleus à Lisbonne. Si Deschamps l'avait sorti en fin de rencontre, c'était surtout pour le préserver pour le match face à la Serbie. Le Mâconnais va le débuter dans un trio en compagnie de Mathieu Valbuena et Olivier Giroud.

Un statut de titulaire à assumer

Pour Griezmann, c'est une chance à saisir. Jusqu'ici, l'attaquant madrilène n'a jamais brillé quand il a eu le statut de titulaire. C'est certainement en partie pour ça, et aussi pour le talent de Fekir, que Deschamps a innové face au Portugal. Probablement pas pour les performances de l'attaquant de l'Atlético Madrid, auteur de 22 buts en Liga la saison passée, pour sa première année sous le maillot des Colchoneros.

Didier Deschamps avec Antoine Griezmann lors d'un entraînement de l'équipe de France

Crédit: AFP

En sélection, Griezmann a plus de mal quand il débute. Il n'a d'ailleurs jamais marqué avec le statut de titulaire, alors qu'il a inscrit cinq buts en sortie de banc. Le dernier commence d'ailleurs à dater. Il remonte à près d'un an, face à l'Albanie (1-1). Derrière, Griezmann a été titularisé cinq fois et n'a pas trouvé les filets. Mais il a surtout été décevant dans ses performances, comme s'il avait du mal à assumer ce statut de titulaire. Contre la Serbie, il aura l'occasion de corriger le tir. Et de donner une raison à Deschamps de l'installer pour de bon dans le onze de départ.

Un système qui peut lui convenir

Sur le papier, la France va repasser au 4-3-3 face à la Serbie. Sur le terrain, ça pourrait se passer un peu différemment. Si Griezmann et Valbuena devraient défendre sur les côtés, ils vont certainement se recentrer dans les phases offensives. Griezmann se retrouverait ainsi dans une configuration proche de celle qui lui a plutôt réussi face au Portugal, en deuxième attaquant aux côtés d'Olivier Giroud, avec le meneur de l'OL en soutien. Deschamps l'a d'ailleurs apprécié dans ce rôle vendredi.

Sur ce qu'il a fait au Portugal, il a montré des choses intéressantes, dans son registre et j'en suis satisfait.

Si le 4-4-2 en losange n'a pas spécialement convaincu à Lisbonne, le sélectionneur lui a quand même trouvé des points positifs. Il n'est pas impossible que les Bleus évoluent au moins par séquences dans ce système face aux Serbes. Et si ce schéma était taillé pour Fekir, il l'est aussi pour Griezmann. L'attaquant de l'Atlético y trouve facilement ses repères, et cela peut l'aider à réaliser une bonne performance dans la foulée de sa belle entrée au Portugal.

Une concurrence toujours importante

Griezmann a tout intérêt à saisir cette opportunité. Si Fekir sera éloigné des terrains durant plusieurs mois, la concurrence reste bien présente pour le Mâconnais au sein du groupe tricolore. Olivier Giroud aura lui aussi à cœur de profiter d'un peu de temps de jeu pour montrer qu'il vaut mieux que son statut de remplaçant derrière l'intouchable Karim Benzema. L'avant-centre d'Arsenal jouera gros face à la Serbie. Lui aussi.

Il y a aussi la concurrence qui n'est pas dans le groupe. Notamment Paul-Georges Ntep. L'attaquant rennais, tout juste remis d'une fracture du tibia, avait réussi une belle entrée pour sa première sélection face à la Belgique au mois de juin (3-4) dans un match où Griezmann, titularisé par Deschamps, avait particulièrement déçu. Alexandre Lacazette et Didier Deschamps, dans des registres différents, sont aussi des options pour Deschamps. Griezmann part avec une longueur d'avance sur eux. Face à la Serbie, il lui appartiendra de la conserver.

Antoine Griezmann lors de Portugal-France

Crédit: Panoramic

Matches amicaux

Valbuena, Martial, les blessés : les 6 déclas à retenir de la conférence de Deschamps

06/09/2015 À 16:00
Matches amicaux

Moyennant quelques réajustements, ce 4-4-2 peut être une solution d'avenir pour les Bleus

06/09/2015 À 07:38
Dans le même sujet
FootballMatches amicauxFranceSerbie
Partager avec
Copier
Partager cet article