Football
Matches amicaux

Solennelle, digne et chargée d'émotion : la conf' de presse des Bleus a donné le ton

Partager avec
Copier
Partager cet article

Didier Deschamps, en conférence de presse avant Angleterre-France.

Crédit: AFP

ParLaurent Vergne
16/11/2015 à 22:37 | Mis à jour 17/11/2015 à 12:15
@LaurentVergne

MATCH AMICAL - La conférence de presse de Didier Deschamps et Hugo Lloris n'a jamais concerné les enjeux sportifs de la rencontre. Et pour cause, après les événements de vendredi à Paris, il n'y en a pas.

Séquence souvent lénifiante, la conférence de presse de l'équipe de France, lundi soir à Wembley, a été empreinte d'une charge émotionnelle manifeste. Visages fermés et graves, Hugo Lloris et Didier Deschamps se sont exprimés dans cet ordre pendant 45 minutes. A leur arrivée, un bouquet de fleurs avait été remis au sélectionneur français avec ce message : "Vive la France". Le ton était donné.

Matches amicaux

"Sa présence est rassurante" : Deschamps et Lloris ont rendu hommage à Diarra

16/11/2015 À 18:46

Pas une seule question n'a évidemment tourné autour des enjeux sportifs de ce match, puisque d'enjeu sportif il n'y aura pas mardi soir à Wembley, entre Anglais et Français. Il n'a jamais été question de savoir qui jouerait, et avec quel système, de déterminer s'il était important de gagner en Angleterre après avoir dominé les Allemands. Tout ça ne compte plus.

Face à une telle atrocité, une telle barbarie, il est difficile à trouver les mots".

On a rarement vu Hugo Lloris aussi disert à l'heure de répondre aux questions de la presse. On a rarement connu Didier Deschamps aussi grave. Le sélectionneur a essayé de peser chacun de ses mots, y compris devant les questions les plus compliquées, comme lorsqu'il lui a été demandé d'évoquer les cas d'Antoine Griezmann et surtout Lassana Diarra, directement touchés par le drame vendredi soir. Ou d'avoir un mot pour les victimes.

"On a eu quelques jours pour faire le deuil"

"Face à une telle atrocité, une telle barbarie, il est difficile de trouver les mots, a-t-il concédé. Nous pensons tous aux victimes, à leurs familles, qui sont dans la douleur et qui le resteront." Finalement, Didier Deschamps et Hugo Lloris sont apparus à l'image de tous les Français. Sous le choc, abasourdis, mais dignes et prêts à se relever. Pas parce que c'est facile. Mais parce qu'il n'y a rien d'autre à faire. "Tout le monde connaît les circonstances dramatiques, a déclaré Lloris. On a eu quelques jours pour faire le deuil." C'est peu.

On ne sait trop à quoi pourra ressembler ce match, qui n'en sera pas tout à fait un une fois le coup d'envoi donné, mais s'il est dans la même lignée que cette conférence de presse, l'humain prendra le pas sur le sportif. Il ne peut en être autrement. Et c'est très bien ainsi.

Matches amicaux

Les Bleus se doivent "de jouer ce match pour le pays et les victimes"

16/11/2015 À 18:06
Football

Griezmann, liste élargie et son avenir : Deschamps passe en revue l'actu des Bleus

12/07/2020 À 18:03
Dans le même sujet
FootballMatches amicauxAngleterreFrance
Partager avec
Copier
Partager cet article