Panoramic

Avant l'Euro 2016 - Rampe de lancement ou nouvelle tuile ? Ce France-Ecosse est un premier tournant

Rampe de lancement ou nouvelle tuile ? Ce France-Ecosse est un premier tournant

Le 04/06/2016 à 00:44Mis à jour Le 04/06/2016 à 21:42

EURO 2016 - France-Ecosse devait permettre d’ajuster les derniers réglages. Mais le climat et les contretemps de dernière minute en font une rencontre beaucoup plus attendue que prévu à six jours de l’Euro.

Le contexte :

C’est l’épilogue d’une semaine de poisse et les prémices d'un immense rendez-vous. Ce France-Ecosse est un tournant. Il peut enfoncer les Bleus dans leurs déboires du moment ou servir de rampe de lancement vers le grand frisson. Il ne reste plus que six petits jours avant la Roumanie et le grand tourbillon. A Metz, les Bleus disputeront leur dernier match de préparation. Deschamps a beau réclamer du temps, il n’en a plus. Ces 90 minutes recentrent le débat sur le terrain. Pour les Bleus, ce n’est pas un luxe à condition d’être à la hauteur.

Si la défense cristallisait les inquiétudes, le poste de sentinelle est désormais exposé avec le forfait de Diarra. Ultime tuile d’une préparation qui n’a pas épargné les Bleus. Mais la France est désormais en mode compétition. Le temps est venu de laisser derrière soit les contretemps, les polémiques et démontrer sur le terrain, après l’avoir répété en conférence de presse, que tous ces déboires n’ont pas touché le groupe. Deschamps a insisté samedi, "il n’y a qu’une vérité, celle du terrain". Cet amical face à l’Ecosse agira comme un révélateur.

L’urgence est de diffuser des ondes positives, comme se sont efforcés de le faire Patrice Evra et Didier Deschamps vendredi en conférence de presse. Comme pourrait le faire Aimé Jacquet qui donnera le coup d’envoi de la rencontre. L’enjeu, donner l’élan pour ne pas sombrer dans le climat morose qui entoure encore cette préparation.

L’homme à suivre : Adil Rami

C’est une lourde charge que porte Adil Rami sur ses épaules. Quelques jours après avoir raté ses retrouvailles avec les Bleus face au Cameroun, le Sévillan a une deuxième chance. Didier Deschamps lui a maintenu sa confiance et devrait démarrer la compétition, sauf cataclysme ce samedi, avec le duo Rami-Koscielny. Le suppléant de Varane tient une bonne partie du destin des Bleus entre ses crampons. S’il ne rectifie pas le tir, l’aventure des Bleus risque de tourner court. Il doit prendre confiance et dégager la sérénité qui manque cruellement à l’équipe de France depuis quelques semaines.

Laurent Koscielny et Adil Rami lors de France - Cameroun el 30 mai 2016 à Nantes

Laurent Koscielny et Adil Rami lors de France - Cameroun el 30 mai 2016 à NantesPanoramic

Ils ont dit :

Didier Deschamps (sélectionneur de l'équipe de France) :

" L'équipe de demain ne sera pas forcément celle qui commencera face à la Roumanie. J'ai des convictions, pas des certitudes."

Gordon Strachan (sélectionneur de l'Ecosse) :

" Les Français sont les favoris de l’Euro. Il est difficile de se préparer face à une équipe capable d’éclairs de génie."

Trois stats à avoir en tête :

8/15. Avantage Ecosse. Avant cette rencontre, la France possède un bilan négatif face à la sélection britannique (sept victoires et huit défaites). Les Bleus restent d’ailleurs sur deux revers lors des éliminatoires de l’Euro 2008.

8/9. Malgré les nuages qui s’accumulent au-dessus d’eux, les Bleus restent sur un bilan très flatteur puisqu’ils ont remporté huit de leur neuf derniers matches et collectionné quelques scalps d’équipes prestigieuses (Portugal, Allemagne, Pays-Bas).

25%. Dimitri Payet a inscrit six coups francs sur 24 tentatives en 2016 soit un taux de réussite absolument incroyable de 25%. Dans ces conditions, Didier Deschamps aura bien du mal à s’en priver.

Notre avis :

La Tartan Army devrait permettre de faire le plein de confiance avant l’Euro. 43e nation au classement FIFA, incapable de se qualifier pour l’Euro, l’Ecosse a tout de la victime idéale pour se mettre dans les meilleures dispositions avant le D-Day. Elle pourrait faire travailler les Bleus sur leur principal point faible : les corners et coups francs en phase défensive. Mais le potentiel en attaque de l’équipe de France devrait lui permettre de se remettre les idées en place avant le match d’ouverture et clore parfaitement ses deux ans de matches amicaux.

Dimitri Payet buteur décisif lors de France - Cameroun le 30 mai 2016 à Nantes

Dimitri Payet buteur décisif lors de France - Cameroun le 30 mai 2016 à NantesPanoramic

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0