Getty Images

Avant France - Uruguay : Ramenez la joie à la maison !

Ramenez la joie à la maison !

Le 19/11/2018 à 20:52Mis à jour Le 20/11/2018 à 19:22

MATCHES AMICAUX - Après la soupe à la grimace face aux Pays-Bas (2-0), les Bleus retrouvent le Stade de France ce mardi pour leur dernier match de l'année. Face à l'Uruguay, l'équipe de France cherchera à retrouver la gagne, avec la manière si possible, et terminer son année de sacre planétaire sur une bonne impression.

Le contexte

Finir à tout prix sur une bonne note. Après avoir connu l'extase en juillet dernier et une triste sortie de route en Ligue des Nations, il serait dommage d'achever l'année sur du dégoût. Car, à Rotterdam, face à des Néerlandais enthousiasmants, c'est bien ce sentiment qui a prédominé. Indignes de leur statut mais surtout de leur niveau réel, les Bleus ont disputé leur plus mauvais match depuis des lustres (2-0).

De retour en France, les hommes de Didier Deschamps ont donc l'occasion de relancer la machine mais surtout de recréer, le temps d'une soirée, l'euphorie qui plane autour de ce groupe depuis le 15 juillet dernier. Un match amical à la maison pour boucler une année historique : tout s'y prête. Encore faut-il montrer autre chose que la bouillie de football proposée à Rotterdam.

En face, l'Uruguay n'a plus grand-chose à voir avec la redoutable machine défensive défaite en quarts en Russie par les Bleus. Sans doute un peu en raison de l'absence de Diego Godin, forfait sur ce rassemblement. Depuis leur élimination, les hommes d'Oscar Tabarez présentent un visage particulièrement fébrile : quatre matches, trois défaites pour une victoire mais surtout huit buts encaissés. Mais, emmenée par sa paire Suarez-Cavani, la sélection céleste reste particulièrement affutée devant. De quoi poser de gros problèmes à une défense bleue loin d'être sereine sur ses dernières sorties.

L'équipe de France

L'équipe de FranceGetty Images

Le joueur à surveiller : Tanguy Ndombélé

Les absents n'ont pas toujours tort. Sans Paul Pogba, l'équipe de France a présenté un visage inquiétant dans la création au milieu vendredi que les projections de Matuidi ou la couverture de terrain de Kanté n'auront pas su changer. Lancé dans le grand bain, Steven Nzonzi s'est noyé. C'est dans ce contexte que Tanguy Ndombélé devrait connaître sa première titularisation avec les Bleus mardi, dans un système qu'il maîtrise sur le bout des doigts.

L'occasion de marquer de précieux points tant son profil diffère des autres milieux présents pour ce rassemblement. Sa capacité à casser les lignes, par le dribble ou la passe, le rapproche de la Pioche et devrait soulager une équipe en manque d'idées. Il peut être le facteur X au milieu et valider de manière pérenne sa place dans cet effectif de champions du monde.

Tanguy Ndombélé face aux Pays-Bas

Tanguy Ndombélé face aux Pays-BasGetty Images

Trois stats à avoir en tête

  • 65%. Comme le pourcentage de victoires des Bleus en 2018. Avant leur dernier match ce mardi, les hommes de Didier Deschamps présentent 11 succès, 4 nuls et 2 défaites en 17 rencontres. Un 12e succès est attendu mardi.
  • 9, 7 et 6. Trois des quatre records d'arrêts d'un gardien français en équipe de France, selon les décomptes d'Opta, ont eu lieu depuis la fin du Mondial. Lloris a ainsi dû s'employer 9 fois face aux Pays-Bas et 7 fois face à l'Islande tandis qu'Alphonse Areola a sauvé les Bleus à six reprises face à l'Allemagne. Preuve que les Bleus ont un vrai problème défensif.
  • 3. Comme le total de buts inscrits lors des France - Uruguay au XXIe siècle. Les Tricolores et la Celeste se sont croisées à six reprises depuis 2002. Mais seul deux matches ont généré des buts (1-0 Uruguay en 2013, 2-0 France en 2018). Les autres ? Des 0-0 bien ennuyeux (2002, 2008, 2010, 2012). Courage aux spectateurs du Stade de France.

Ils l'ont dit

Antoine Griezmann, attaquant de l'équipe de France, sur Canal +

" Ça va toujours continuer à critiquer parce qu'on ne va pas changer notre style de jeu, parce que ça gagne et voilà. Après, on sait que les gens veulent du beau jeu, c'est nouveau pour les supporters français un style de jeu comme ça."

Didier Deschamps, sélectionneur de l'équipe de France, en conférence de presse

" Ce n'est pas une revanche, je n'aime pas ça. Ca n'existe pas les revanches dans le football. C'est un contexte différent. Pour l'Uruguay aussi, c'est le dernier match de l'année. Ils auront à coeur de faire une bonne performance."

Luis Suarez, attaquant de l'équipe d'Uruguay, en conférence de presse

" Ça n'a rien à voir. Notre dernier match était lors d'un Mondial, tout dépend de la dynamique de chacun et nous venions de perdre Cavani. Ici c'est un amical pour profiter du privilège de jouer contre le dernier champion du monde."

Notre avis

Qu'il serait dommage de partir sur une image négative de ces Bleus. Soyons honnêtes, au moment d'évoquer 2018, ce n'est pas le match amical sans enjeu face à l'Uruguay qui reviendra dans le récit collectif mais bien le sacre mondial de Moscou. Il n'empêche, parce que toutes les bonnes choses ont une fin, autant qu'elle soit la plus belle possible.

Promis, en 2019, ces Bleus passeront à autre chose. Ces matches post-Mondial ont surtout servi à Didier Deschamps et ses soldats de faire des tours d'honneur et d'étrenner au mieux leur deuxième étoile. Face à une équipe uruguayenne privée de ses leaders défensifs, les Bleus doivent partir sur une bonne note. Dans le jeu mais aussi dans le résultat. C'est la seule façon de ramener la joie à la maison. La Coupe, elle, y est déjà.

Hugo Lloris brandit la Coupe du monde
0
0