Getty Images

La Belgique domine l'Egypte grâce à Lukaku, Hazard et Fellaini (3-0)

Conquérante et zen, la Belgique poursuit sa préparation sereine

Le 06/06/2018 à 22:49Mis à jour Le 06/06/2018 à 23:21

MATCHES AMICAUX - La Belgique a disputé mercredi à Bruxelles le deuxième de ses trois matches de préparation au Mondial russe. Quatre jours après un nul vierge face au Portugal qui a permis de rôder la défense, les joueurs de Roberto Martinez ont travaillé leurs phases offensives et ont tranquillement dominé l'Egypte grâce à des buts de Lukaku, Hazard et Fellaini.

La Belgique poursuit sa préparation convaincante, à défaut d’être brillante. Mercredi soir, les hommes de Roberto Martinez ont tranquillement dominé une faible équipe égyptienne sur leur pelouse du stade Roi Baudoin (3-0). Entreprenants en première mi-temps, les Diables Rouges n’ont pas imprimé le moindre rythme dans le second acte. Lundi, De Bruyne et ses coéquipiers affronteront le Costa Rica pour leur dernier match de préparation avant de s’envoler en Russie.

Voilà ce qu’on appelle un match à deux vitesses. Mercredi soir, la Belgique a commencé par séduire. Quatre jours après son match nul et vierge contre le Portugal (0-0), les Diables Rouges avaient l’occasion de se faire plaisir offensivement après avoir rassuré défensivement, et ne s’en sont pas privés durant les 45 premières minutes. Après une bonne entame égyptienne, les hommes de Roberto Martinez ont assez rapidement pris le contrôle des événements et se sont installés dans les 30 derniers mètres. Le trio Mertens - Lukaku - Hazard, bien aidé par De Bruyne, a combiné et souvent confiné la défense des Pharaons devant son but. Logiquement, Lukaku a ouvert le score en renard des surfaces après une frappe de Hazard relâchée par El Hadary (1-0, 27e). Le joueur de Chelsea a ensuite conclu d’une frappe limpide un superbe travail de Carrasco côté gauche (2-0, 38e).

Carrasco était bien seul en deuxième mi-temps

L’ancien joueur de l’Atlético Madrid a été le seul élément du trio offensif à rester sur la pelouse à la reprise. Et il a poursuivi sur le même rythme, essayant tant bien que mal de réveiller une équipe endormie dans le second acte. Il faut dire que Roberto Martinez avait décidé de lancer quatre nouveaux visages sur la pelouse dès le retour des vestiaires. En tout, les deux coachs ont effectué six changements chacun, qui ont plus cassé le rythme qu’apporté de la fraîcheur. Le but de Fellaini sur un excellent travail de Batshuayi dans les ultimes secondes (3-0, 90e+3) a d’ailleurs à peine masqué l’apport quasi nul des entrants.

La Belgique invaincue depuis 2016

Mais l’essentiel n’est peut-être pas là. A défaut d’être parfaite, la Belgique a de nouveau prouvé qu’elle était très difficile à manoeuvrer. Les Diables n’ont d’ailleurs plus perdu depuis le 1er septembre 2016 contre l’Espagne. Le bilan de la rencontre est tout autre pour les Pharaons, incapables de se montrer véritablement dangereux, et surtout de remporter le moindre match depuis six rencontres. Au contraire de leur adversaire du soir, les coéquipiers de Mohamed Salah - non présent sur la feuille de match mercredi soir - n’auront pas l’occasion de régler la mire avant le début du Mondial. Leur prochain rendez-vous est programmé le 15 juin en Russie, contre l’Uruguay, en phase de poules de la Coupe du monde.

Eden Hazard (Belgique-Egypte)

Eden Hazard (Belgique-Egypte)Getty Images

0
0