Getty Images

Matches amicaux - France - Uruguay : Kylian Mbappé ou la rançon de la gloire

Mbappé, la rançon de la gloire

Le 19/11/2018 à 23:33Mis à jour Le 20/11/2018 à 10:15

MATCHES AMICAUX - Kylian Mbappé vit une drôle de période. Meilleur buteur de Ligue 1 avec le PSG, décisif avec la France, le jeune attaquant français a aussi été sérieusement bousculé ces dernières semaines en Ligue des champions comme en Ligue des nations. Avant d'affronter l'Uruguay au stade de France mardi soir, l'adversité lui impose de franchir un nouveau cap.

C'est le revers du succès. A force de briller, Kylian Mbappé a naturellement attiré sur lui tous les regards. Ceux du public et des médias, rapidement tombés fous amoureux du gamin de Bondy. Ceux des adversaires aussi, qui goûtent nettement moins les fulgurances du joueur du PSG. Parfois chahuté ces dernières semaines pour de petits écarts de comportement en dehors des terrains, l'international français a surtout semblé bousculé par la crème des défenseurs internationaux sur les pelouses européennes.

A l'évidence, le jeu de Mbappé a été étudié. Décortiqué. Face aux Pays-Bas à Rotterdam (2-0), vendredi, l'attaquant parisien a éprouvé les pires difficultés à exprimer ses qualités. Si ses partenaires ne l'ont pas spécialement aidé, il est aussi tombé sur des défenseurs intelligents, capables de le neutraliser, de tuer dans l'œuf ses initiatives. Ce n'est pas une première cette saison. Face à Naples en Ligue des champions, à l'aller comme au retour, le constat avait été le même.

Vidéo - Mbappé : "Ça arrive de se louper… mais ce n'était pas le moment"

01:18

Un nouveau défi

A l'image de Kalidou Koulibaly en C1, il est vrai, donc, que la charnière néerlandaise a particulièrement bien géré son "cas". Le précoce Matthijs de Ligt, 19 ans comme Mbappé, a notamment anticipé à merveille les accélérations du Français, dont il s'est occupé à plusieurs reprises. Quant à l'impressionnant Virgil van Dijk, peut-être le meilleur défenseur central du monde actuellement, il n'a jamais été pris à défaut dans les duels, lui qui s'était déjà fait remarquer contre les Bleus au Stade de France pour sa capacité à gérer les un contre un face à l'ancien Monégasque.

Mbappé a fait le reste en se perdant parfois dans des gestes superflus et en ne parvenant jamais à combiner avec ses partenaires offensifs. Que ce soit Antoine Griezmann ou Olivier Giroud. "Ça vient plus de nous, c'est plus parce qu'on n'était pas au niveau que parce qu'il y a un problème entre les trois ou un manque de complicité", a-t-il tenu à clarifier dimanche en conférence de presse.

Plus globalement, lorsque le niveau s'est élevé depuis mi-octobre, Kylian Mbappé a donc été mis en échec. Il l'a lui-même concédé à la presse avant la rencontre amicale face à l'Uruguay de mardi soir, les défenseurs ne lui laissent plus la même marge de manœuvre que par le passé. "Ça fait déjà un moment qu'on est plus observé. C'est bien, ça vous permet de développer d'autres choses, de progresser plus vite aussi", a-t-il expliqué. Pour lui, ce n'est en réalité qu'une étape de plus dans sa carrière. "Affronter des grands joueurs, c'est enrichissant, c'est ce que je demande. C'est à moi de relever le défi comme il se doit. Si j'arrive à passer celui-là, il y aura d'autres défis encore au fil de ma carrière", a-t-il ajouté.

Vidéo - Mbappé sur l'accrochage entre Neymar et Cavani : "Ça n'évitera pas les câlins au PSG"

00:24

Trop prévisible ?

Difficile d'analyser les raisons qui sous-tendent ces prestations décevantes. Mais une chose est certaine, Mbappé est, sur certaines séquences, devenu prévisible. Koulibaly comme De Ligt ont par exemple réussi à stopper les accélérations brutales du Parisien. A lui ouvrir la porte pour le reprendre au moment le plus opportun. Un peu comme s'ils avaient partagé une technique magique. Le Sénégalais a par ailleurs été particulièrement bon dans sa gestion de la profondeur face au PSG en jouant à fond la carte de l'anticipation avec talent.

Celui qui compte 26 sélections avec la France va devoir s'adapter à cette nouvelle donne. Comprendre sur quel type d'action s'appuyer. Savoir évoluer au cours d'un même match, s'adapter ne serait-ce qu'un peu à l'adversité. Car si toutes les défenses se laissaient surprendre lorsqu'il a émergé aux yeux de la planète foot, ce n'est plus le cas aujourd'hui. Mais pour autant, et c'est paradoxal, il lui faudra aussi conserver la spontanéité et l'inventivité qui le rendent totalement illisibles pour les défenses lorsqu'il est lancé.

Continuer à faire les efforts

Contrairement à certains de ses coéquipiers en équipe de France, Kylian Mbappé a régulièrement été décisif avec les Bleus depuis la fin de la Coupe du monde. La question d'un hypothétique relâchement ne se pose pas réellement, même si Didier Deschamps a envoyé un message à ses joueurs en évoquant le sujet après le revers contre les Néerlandais. Celle de l'humilité un peu plus. Non pas parce qu'il assume son leadership en club et en sélection. Mais parce qu'il a eu tendance avec le PSG à ne plus faire les efforts défensifs nécessaires, en particulier lorsqu'il évolue sur un côté. Et à mettre en danger son équipe.

A la question de savoir s'il souhaiterait être déchargé de ce poids défensif, il a d'ailleurs répondu avec franchise et lucidité : "Vous voulez que je vous dise la vérité ? Oui." Avant de rebondir sur sa propre affirmation : "Mais ce n'est pas possible. Il n'y a que deux joueurs qui ne défendent pas dans le monde (Lionel Messi et Cristiano Ronaldo). Ce sont des joueurs qui mettent 60 buts par saison. Le jour où je mettrai 60 buts dans une saison, on pourra peut-être amener la discussion."

Vidéo - Mbappé : "On doit changer notre état d'esprit"

00:49

Son talent est immense. Aussi, cette discussion, il l'aura tôt ou tard avec ses entraîneurs. Mais avant, il lui faudra continuer à œuvrer pour le collectif. Sous peine de trébucher en voulant sauter trop rapidement les étapes. Et de décevoir. Car les exigences sont devenus immenses.

0
0