Getty Images

Ocampos frustre la jeunesse allemande

Ocampos frustre la jeunesse allemande

Le 09/10/2019 à 22:38Mis à jour Le 09/10/2019 à 23:03

AMICAL - Menée 2-0 sur des buts de Gnabry (15e) et Havertz (22e), l'Argentine, sans Messi, s'est superbement reprise en deuxième mi-temps pour revenir au score grâce à Alario (66e) et Ocampos (85e), mercredi à Dortmund. L'ancien Marseillais a ainsi fêté de la plus belle des manières sa première sélection avec l'Albiceleste et a frustré une jeunesse allemande plutôt séduisante en 1re mi-temps.

Six titres mondiaux cumulés sur la pelouse, pour un remake de la finale de la Coupe du monde 2014 : même sans bon nombre de stars, absentes ce mercredi, cet Allemagne - Argentine a tenu une partie de ses promesses. Celle du spectacle, tout au moins. Menée 2-0 par la Mannschaft, l'Albiceleste a recollé en deuxième période grâce à ses entrants, Lucas Ocampos égalisant à cinq minutes du terme pour sa première sélection (2-2). Très rajeunie, la formation de Joachim Löw a offert deux mi-temps très inégales, à quatre jours de son déplacement en Estonie, qualificatif pour l'Euro 2020. Celle de Lionel Scaloni a longtemps peiné à se montrer dangereuse.

Une dizaine d'absences côté allemand, pas de Lionel Messi - suspendu - pour l'Argentine : il était écrit que la solution ne viendrait pas des stars dans cette rencontre. Alors la Mannschaft a décidé de s'appuyer sur sa jeunesse au cours d'un premier acte dominé à défaut d'être entièrement maîtrisé. Dès le quart d'heure de jeu, Serge Gnabry a ainsi profité d'un gros trou d'air dans la défense adverse pour ouvrir le score devant le public de Dortmund (1-0, 15e). Sept minutes plus tard, il a servi Kai Havertz, 20 ans, sur un plateau, pour offrir au milieu du Bayer Leverkusen son premier but en sélection (2-0, 22e). Le soir de sa troisième titularisation.

Scaloni ou l'art du coaching gagnant

En défense, Robin Koch a assuré pour sa première sélection, contrairement à un Gian-Luca Waldschmidt beaucoup plus discret devant. Nadiem Amiri et Suat Serdar ont également été lancés dans le grand bain en deuxième période. Lionel Scaloni, lui, n'a pas spécialement activé le levier de la jeunesse. Mais celui du coaching. Entré à la pause, Marcos Acuna a délivré un caviar à Lucas Alario, qui était sur la pelouse depuis quatre minutes (2-1, 66e). Puis à cinq minutes du terme, Lucas Ocampos - également lancé à la reprise - a fêté sa première titularisation en égalisant sur un service… d'Alario, omniprésent (2-2, 85e).

De quoi sanctionner des locaux totalement passifs en deuxième période, et récompenser une sélection argentine plus entreprenante après avoir longtemps manqué d'inspiration. Les coéquipiers de Joshua Kimmich doivent désormais se tourner vers leur déplacement en Estonie dimanche (20h45), où ils n'auront pas droit à l'erreur dans la course à la qualification à l'Euro 2020. Pour l'Argentine, la prochaine étape est un nouveau match amical en Équateur, dimanche (16h00).

Marcel Halstenberg et Roberto Pereyra (Allemagne-Argentine)

Marcel Halstenberg et Roberto Pereyra (Allemagne-Argentine)Getty Images

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0