Le jeu : Un losange et le retour du taulier Kanté

Un losange, comme à Nice. Mais avec Kanté au milieu. Le joueur de Chelsea, qui n'était pas de la première des Bleus en raison de son arrivée tardive au rassemblement et d'une victoire en Ligue des champions, est venu s'agréger aux dix qui avaient débuté face aux Gallois (3-0). Adrien Rabiot diminué, c'est lui qui a laissé sa place à l'infatigable milieu des Blues.
Dans ce dispositif, Kanté et Tolisso se sont globalement partagé les tâches défensives de l'entrejeu. En phase offensive, Kanté a joui d'une liberté certaine, si bien que c'est régulièrement lui qu'on a vu derrière le trio de pointe tricolore. Trio qui, cette fois, n'a pas duré aussi longtemps qu'escompté. Benzema étant forcé de laisser sa place à Olivier Giroud, à la suite d'une béquille (41e).
Euro 2020
DD préféré à ZZ sans condition: "On continue comme si rien ne s'était passé, or..."
09/07/2021 À 17:16
Aussi inoffensive à onze que les Gallois une fois réduits à dix, la Bulgarie n'a pas offert une résistance ni une opposition XXL. La défense n'a pas été inquiétée outre-mesure. Et les Bleus ont tenu le ballon le plus clair du temps pour faire la différence à la fin du match grâce à leur phénix grenoblois.
https://i.eurosport.com/2021/06/08/3149165.jpg

Les joueurs : N'enterrez jamais Giroud !

Olivier Giroud a profité de la sortie précoce de Karim Benzema pour rappeler, d'un doublé, à quel point il demeurait précieux pour ces Bleus. Raphaël Varane, autoritaire derrière, Paul Pogba, fantastique au milieu, et Antoine Griezmann, capital devant, ont formé une colonne vertébrale inspirée.

Giroud peut-il encore passer devant Benzema ?

Le facteur X : La béquille de Benzema

On avait eu la cuisse de Zidane avant le dernier match de préparation des Bleus en 2002. On aura peut-être le haut du genou de Benzema avant l'Euro 2021. L'attaquant du Real Madrid a quitté ses partenaires, victime d'une béquille avant la pause. Olivier Giroud en a profité pour rentrer et signer un doublé.

La stat : 5000

Ils étaient 5000 au Stade de France, mardi. Et même si l'on ne comprend pas bien pourquoi tout le monde était agglutiné dans un bout de tribune (sinon pour des raisons logistiques qui paraissent contradictoire avec la situation sanitaire), quel plaisir de revoir du monde dans une enceinte, quelle qu'elle soit.

Le tweet : Voilà…

La décla : Olivier Giroud (sur le record de Thierry Henry)


J'ai toujours gardé ça dans un coin de ma tête mais ce n'est pas le plus important. Je vais savourer mais il en reste encore quelques-uns à mettre avant de rattraper Titi.

La question : Une soirée très réussie, quand même ?

Deux matches. Deux victoires. Sur ce point, les Bleus ont fait le job et même s'il y aurait à redire ce mardi sur le dernier geste et ce but du KO qui a tardé à venir, il n'est pas l'heure de faire la fine bouche. Les Bleus ont bien et beaucoup travaillé du côté de Clairefontaine, Galles et la Bulgarie auront été des sparring partners acceptables même si, il est vrai, on n'aurait pas été contre un peu plus d'adversité. Didier Deschamps ne pense sans doute pas le contraire.
Au sortir de ces deux rencontres de préparation, on sait deux ou trois choses sur les Bleus. Et même onze. L'équipe qui a débuté ce mardi soir (hormis pépin physique, on y reviendra) est celle qui est censée débuter la conquête continentale mardi prochain à Munich. Corentin Tolisso a déboulé comme une balle et, sur son énergie, son envie et sa compatibilité avec le duo Pogba – Kanté, il y a fort à parier qu'il a pris une légère avance sur Adrien Rabiot (cheville). Derrière, les choses sont claires. Devant, eh bien, ça l'était jusqu'à la sortie de Karim Benzema, victime d'une béquille après la demi-heure de jeu.
S'il vaut mieux un coup qu'une blessure musculaire, et qu'on en a vu d'autres se remettre vite d'une béquille (Mbappé au printemps), on ne peut être complètement sûr - à cette heure - qu'il sera prêt pour l'ouverture face à l'Allemagne. S'il ne devait pas être sur pied pour le rendez-vous de l'Allianz Arena, les Bleus n'auraient pas d'excuse pour autant. Mardi, Olivier Giroud a retrouvé la place qu'il imaginait conserver avant l'appel du 18 mai. Il a marqué deux fois, faisant grimper son compteur à 46 unités, le soir de sa 108e cape. Si le jeu bleu, devant, a parfois perdu de sa fluidité, là aussi on ne va pas faire la fine bouche. Avec Giroud, ça marche bien, aussi.

Nos favoris de l'Euro - Grand retour, grande équipe : immense pancarte pour la France

Euro 2020
Les tirs au but, tout sauf une "loterie" : "Mbappé a imité Bolt, c’est un signe de nervosité"
08/07/2021 À 16:47
Euro 2020
Benzema : "Merci d'avoir accueilli mon retour avec autant de bienveillance"
04/07/2021 À 20:24