Le jeu : Solides et appliqués

Comme attendu (et espéré), Didier Deschamps a lancé l'aventure avec la triplette offensive qu'on n'imaginait jamais voir, avant le 18 mai dernier tout au moins. Mbappé - Griezmann et le revenant Benzema ont débuté en pointe, le Parisien et le Madrilène évoluant dans l'axe, avec le Barcelonais en soutien. Le trio Rabiot - Tolisso - Pogba s'est occupé des affaires de l'entrejeu, devant un quatuor défensif des plus classiques (Hernandez - Kimpembe - Varane - Pavard) et un portier à cent capitanats, Hugo Lloris.
Les Gallois, tant qu'ils ont évolué à onze - à savoir, pas assez longtemps -, ont offert une opposition de qualité aux Bleus. Solide, mais pas craintive et bien inspirée quand il était question de filer dans les dos de Lucas Hernandez et de Benjamin Pavard, surtout, l'équipe galloise n'a pas démérité. En infériorité numérique, elle s'est recroquevillée, laissant définitivement les commandes à des Bleus qui ont changé de latéraux à la pause, Lucas Digne et Jules Koundé débarquant sur le rectangle vert de l'Allianz Riviera. Les Bleus n'ont pas baissé de pied et fait enfler le score.
Ligue des Nations
Deschamps : "Kylian Mbappé est Français, ça me va"
IL Y A 12 HEURES

Les joueurs : Benzema comme une promesse, Griezmann comme d'habitude

A la finition ou à l'origine des trois buts du soir, Antoine Griezmann, Karim Benzema et Kylian Mbappé ont livré une première pleine de promesses. Au milieu, Paul Pogba a régalé et Corentin Tolisso a rappelé qu'il adorait les préparations. Ce fut plus compliqué pour les deux arrières latéraux.

Le facteur X : Monsieur Godinho

On n'ira pas jusqu'à dire qu'il a offert la victoire des Bleus. Non. Mais l'arbitre du match a assurément pris la décision la plus discutée de la soirée en expulsant Neco Williams suite à sa main (involontaire), qui a occasionné le penalty manqué de Benzema. On jouait alors depuis vingt-cinq minutes et les Gallois se sont retrouvés à dix. Décision que l'on qualifiera de sévère et pas loin d'être inutile dans le contexte d'un match de préparation.
https://i.eurosport.com/2021/06/02/3145026.jpg

La stat : 3

Invité à frapper le penalty qu'il avait lui-même provoqué, Karim Benzema est tombé sur un os. Et s'est mis au diapason de ses nouveaux coéquipiers, peu en verve dans l'exercice depuis quelque temps (ndlr : avant Benzema, 4 ratés sur les 7 précédentes tentatives, 3 par Griezmann, 1 par Mbappé). Pour l'anecdote, le Madrilène a manqué ses trois derniers penalties en équipe de France. Les deux précédents, c'était face à la Suisse et à la Suède, au cœur de l'année 2014.

Mbappé, Griezmann ou Benzema : Qui doit tirer les penalties des Bleus ?

Le tweet : ça aussi, c'est une bonne nouvelle

La décla : Karim Benzema (France)

L'essentiel, c'est de se créer les occasions, de gagner et de faire mieux la prochaine fois pour marquer un peu plus de buts.

La question : Alors, c'était comment cette première ?

Rêvée, fantasmée, idéalisée, tout ce que vous voulez qui finit en "é", la triplette Benzema - Mbappé - Griezmann a vu le jour ce 2 juin. On en espère monts et merveilles mais on n'en attendait pas autant face au Pays de Galles. Le talent est là, les affinités aussi, les automatismes pas encore. Mais ce que l'on retient, surtout, c'est que la première du trio n'a pas gâché ni dénaturé l'ADN de cette équipe. Aussi, et c'est peut-être ça le plus intéressant, les trois hommes ne se sont pas marchés sur les pieds durant les 73 minutes où ils ont évolué ensemble sur le pré.
Karim Benzema, qui n'a pas toujours goûté à cela lors de sa première vie en Bleu, n'a pas rechigné à donner de sa personne dans la surface de réparation, il a même failli en être récompensé d'entrée, sur cette tête décroisée repoussée par Danny Ward. Il aurait même pu/dû l'être, à plusieurs reprises par la suite. Moins en vue au début de la seconde période, le numéro 19 a mieux fini et même trouvé le temps de frapper le poteau pour involontairement offrir le troisième but à Ousmane Dembelé.
Les fois où il a pris un peu de recul et délaissé la surface de vérité, il n'a pas empiété sur les platebandes d'Antoine Griezmann, qui a mené sa troupe à la baguette. Quant à Kylian Mbappé, il a passé sa soirée à tourner autour du Madrilène. Bref, tout ce petit monde a apporté sa pierre à un édifice qui a fière allure et qui demande à être revu dès mardi face à la Bulgarie.
https://i.eurosport.com/2021/06/02/3145025.jpg
Coupe du monde
Deschamps sur le "sujet sensible" du Qatar : "Chaque personne aura sa liberté d'expression"
IL Y A 12 HEURES
Coupe du monde
Deschamps l'assure : Les Bleus "sont libres de s'exprimer" sur le Qatar
IL Y A 14 HEURES