L'écart de niveau était trop grand. Dernière équipe à avoir battu les États-Unis (3-1, le 19 janvier 2019), la France n'a rien pu faire ce mardi en amical face aux championnes du monde en titre (0-2). Au stade Océane du Havre, les filles de Corinne Diacre n'ont pas existé et ont été logiquement battues sur des buts signés Megan Rapinoe et Alex Morgan. Privées de nombreuses joueuses cadres, les Bleues ont été mangées au milieu de terrain et n'ont jamais pu exprimer leur football. Après leur victoire face à l'Angleterre (3-1), les Françaises terminent donc leur série de deux matchs amicaux sur un revers.
Et tout a été beaucoup trop vite dès le départ pour des Tricolores dépassées dans tous les secteurs. Rapidement acculées dans leurs vingt deniers mètres, elles n'ont fait que subir les nombreuses vagues américaines. Tellement nombreuses que Megan Rapinoe a ouvert la marque dès la cinquième minute de jeu, sur un penalty obtenu par une Alex Morgan bousculée par Aissatou Tounkara (0-1). Un petit quart d'heure plus tard, les leaders au classement FIFA ont doublé la marque par l'incontournable Morgan, qui a permis aux siennes de faire le break (0-2, 19e).
Matches amicaux
Quatre minutes chrono : Giroud marque (déjà) avec Milan face à Nice
IL Y A 9 HEURES

Des Bleues à la dérive

Quant aux Françaises, elles n'ont pratiquement rien pu montrer offensivement. Pratiquement sevrées de ballons, Marie-Antoinette Katoto et Viviane Asseyi n'ont rien pu faire des miettes qu'elles ont reçues. La faute à un milieu de terrain noyé et enfoncé par le pressing adverse. La seule satisfaction aura finalement été de rejoindre les vestiaires avec "seulement" deux buts de retard à l'heure de la mi-temps. Et pour ceux qui pensaient que la causerie de Corinne Diacre apporterait quelque chose, la déception s'est rapidement fait sentir.

Objectif JO

Car malgré trois changements forts, la sélectionneuse tricolore n'a pas réussi à remettre ses joueuses sur les bons rails. Et les assauts américains ont repris crescendo au cours d'un second acte identique au premier. Les buts en moins. Malgré cela, la domination des championnes du monde a été totale. Offensives et volontaires jusqu'à la dernière seconde de la rencontre, elles n'ont jamais laissé souffler les Bleues et ont fait en sorte de maintenir l'écart jusqu'au bout. Les filles de Vlatko Andonovski n'ont en réalité qu'un seul objectif en tête : devenir championnes olympiques lors des prochains J.O. de Tokyo. Leur prestation face aux Tricolores a prouvé qu'elles étaient sur la bonne voie.

Eugénie Le Sommer face aux Etats-Unis

Crédit: Getty Images

Pour l'équipe de France, même si le résultat n'est pas flatteur et que la prestation du jour ne restera pas dans les annales, il faut tout de même relativiser et redire qu'il manquait trop de titulaires pour vraiment juger du niveau réel des Bleues face à un cador tel que les États-Unis. Vexées par ce résultat, nul doute que les filles de Corinne Diacre auront à cœur de montrer ce qu'elles savent faire, une fois qu'elles auront récupéré l'ensemble de leurs forces vives.
Matches amicaux
Contrôle, sombrero et reprise de volée : Depay brille avec le Barça, Griezmann aussi
IL Y A 12 HEURES
Matches amicaux
L'OM annonce un cas de Covid-19 au sein de son effectif professionnel
28/07/2021 À 09:17