L'Espagne et le Portugal se quittent bons amis. Après un match agréable malgré l'absence de but (0-0), les deux voisins ont tiré de précieux enseignements dans la préparation de l'Euro. L'Espagne a ainsi affiché une belle maîtrise technique sur la rencontre face à une sélection portugaise privée de plusieurs joueurs et décevante dans la conservation du ballon. Les Espagnols ont cependant montré de vraies difficultés devant le but, à l'image d'un Alvaro Morata maladroit (50e, 54e, 80e, 91e).
Pour ce premier match de préparation, le Portugal, futur adversaire de la France à l'Euro, s’avançait diminué par l'absence des joueurs (Bernardo Silva, Ruben Dias, Joao Cancelo) ayant disputé la finale de la Ligue des Champions. Cela s'est ressenti. Dans le 4-3-3 aligné par Fernando Santos, le milieu Danilo, Sergio Oliveira, Renato Sanches a été complètement dominé par le trio Fabian Ruiz - Thiago Alcantara - Sergio Busquets en première période.
Qualif. Coupe du monde
Pepe : "Cela aurait été une injustice de ne pas voir le Portugal au Mondial"
29/03/2022 À 22:38

Morata peu inspiré devant le but

Plus pressants à la récupération et toujours chirurgicaux dans leurs redoublements de passes, les milieux espagnols ont fait la loi d'un premier acte durant lequel la possession espagnole a culminé à 75% à la 15ème minute de jeu. L'Espagne s'appuyait également sur la performance solide de sa charnière, Aymeric Laporte en tête. Pour sa première sélection avec la Roja, l'ancien international Espoir français a fait parler sa science de la relance tout en contenant parfaitement des attaquants portugais bien mal servis.
Malgré cette domination et le bon match de Sarabia côté gauche, l'Espagne ne s'est créée que peu d'occasions face à une défense portugaise regroupée en première mi-temps. Sur la plus précise d'entre elles, Ferran Torres n'a pas cadré sa tête sur un centre magnifique d'Alvaro Morata (27e). A son grand malheur, ce-dernier a symbolisé ce soir les difficultés de l'Espagne. Dans une deuxième période plus ouverte, Morata n'a pas su profiter de ses nombreuses opportunités pour ouvrir le score, et ce alors que son sélectionneur l'a visiblement laissé sur le terrain pour qu'il retrouve la confiance.
Frappe sur le gardien (50e), double occasion ratée aux six mètres (54e), centres fuyants mal coupés (80e), frappe sur la transversale en duel face au gardien (91e), la guigne a poursuivi l'attaquant de la Juventus. De manière d'autant plus cruel que ses décrochages et ses appels incessants ont grandement participé à créer des décalages, pour lui ou pour des coéquipiers pas plus inspirés devant le but. Ce manque d'efficacité ne manquera pas d'inquiéter Luis Enrique, alors que le reste de l'équipe semble être au point.
Côté portugais, si la défense est restée solide, l'animation a déçu. La formule retenue par Fernando Santos n'a pas fonctionné, même si Diogo Jota (60e) et Cristiano Ronaldo (69e) auraient pu marquer sur coup de pied arrêté. Agacé, "CR7" a passé son match à motiver ses coéquipiers, sans succès. Joao Félix, positionné en numéro 10, est sorti à la pause après une prestation fantomatique. Renato Sanches a déçu à part quelques percées et il a fallu attendre l'entrée de Bruno Fernandes à la 60ème minute pour que le jeu portugais prenne meilleure forme. Les Portugais ont donc encore du travail, mais le retour notamment de Bernardo Silva face à l'Israël mercredi devrait permettre d'en savoir plus sur un des rivaux des Bleus.

Cristiano Ronaldo lors du match face à l'Espagne (0-0)

Crédit: Getty Images

Qualif. Coupe du monde
Fernandes envoie le Portugal et Ronaldo au Mondial
29/03/2022 À 20:35
Qualif. Coupe du monde
Ronaldo, le couteau entre les dents
29/03/2022 À 14:06