Il ne s'agissait que d'un premier match de préparation, mais les Belges ne sont manifestement pas prêts. Privés de De Bruyne, Witsel, Eden Hazard et Vertonghen au coup d'envoi, les Belges ont déçu face à une équipe grecque pourtant limitée ce jeudi à Bruxelles (1-1). Déjà peu convaincants en première période, les hommes de Roberto Martinez avaient pourtant ouvert le score par Thorgan Hazard (20e) avant de disparaître en deuxième mi-temps.
Incapables d'imprimer du rythme, les Diables Rouges ont laissé la Grèce revenir par Tzavellas (66e) et se sont même fait peur en fin de match. Il va falloir que les titulaires reviennent et que le groupe monte en puissance, pour que les demi-finalistes du dernier Mondial soient performants à l'Euro (11 juin-11 juillet).
Matches amicaux
La Belgique neutralisée par de coriaces Irlandais
26/03/2022 À 19:00

Doku... et c'est presque tout

Roberto Martinez était satisfait de jouer la Grèce pour préparer son équipe au groupe de l'Euro (Danemark, Finlande, Russie). Seulement, le 11 de départ des Belges ne devrait pas avoir grand-chose à voir avec celui de ce jeudi. Perturbé par les soucis physiques de ses principales stars, Martinez avait choisi de conserver son système à 3 derrière et d'aligner un trio Doku, Lukaku, Carrasco devant.
Bien lui en a pris, tant le Rennais a surnagé en première période en créant systématiquement des différences sur son côté droit. Et si Lukaku a raté une grosse occasion (14e), Carrasco s'est montré décisif sur le but de Thorgan Hazard (20e). Pour le reste, les enseignements à retirer du match sont rares, ou inquiétants.
Malgré cette avance au score à la pause, la première mi-temps des Belges s'est en effet avérée décevante. De nombreux joueurs ont manqué l'occasion de faire leur preuve en l'absence de titulaires. A l'exception de Doku, Carrasco et Hazard, ce-dernier ratant de peu le doublé (36e), les Belges ont été peu inspirés ballon au pied à l'image d'un duo Praet - Dendoncker bien fade dans l'entrejeu.

Thorgan Hazard et Yannick Carrasco (Belgique) célèbrent un but face à la Grèce, en amical - 03/06/2021

Crédit: Getty Images

Faille défensive et triste deuxième acte

En défense, les Belges se sont montrés particulièrement friables sur les longs ballons. Il a d'ailleurs fallu une bonne intervention de Mignolet pour empêcher Masouras d'ouvrir le score (3e). Supérieurs techniquement et récupérant le ballon très haut, les Diables Rouges ont profité des nombreuses erreurs grecques pour dominer le match dans une rencontre au rythme très faible.
La deuxième période fut d'une rare indigence. Les sorties de Doku et Lukaku à la pause ont privé la Belgique de deux de leurs rares éléments perturbateurs. Les Belges se sont endormis et ont laissé progressivement la Grèce croire maladroitement en ses chances. Une nouvelle fois inquiétés sur les longs ballons à l'instar d'un Denayer mis à l'amende plusieurs fois par un Masouras convaincant, les Belges y ont ajouté un manque d'implication sur les coups de pied arrêtés. C'est logiquement qu'ils ont concédé l'égalisation par Tzavellas suite à un coup franc (66e).
Indoletns, les hommes de Martinez ne se sont créé aucune occasion en deuxième mi-temps, attendant visiblement la fin du match à partir de la 80e minute, quitte à se faire peur sur une tête de Papasthopoulos conséquente à un corner (88e). Pas de quoi mettre le feu à la maison au vu des absents, mais la Belgique paraît une nouvelle fois tributaire du niveau de jeu de ses stars. Il faudra donc attendre Belgique - Croatie dimanche et le retour attendu d'Eden Hazard pour connaître le niveau réel de cette sélection.

Eden Hazard face à Kylian Mbappé, en C1

Crédit: Getty Images

Qualif. Coupe du monde
La Belgique accrochée pour finir
16/11/2021 À 21:42
Coupe du monde
"Il faudra compter avec la Belgique au Qatar" : Les Diables Rouges assument leur statut
13/11/2021 À 23:07