Getty Images

Matches truqués en Ligue 2 : les principaux prévenus font appel

Matches truqués : les principaux prévenus font appel
Par AFP

Le 20/09/2018 à 15:15

LIGUE 2 - Les principaux prévenus dans l'affaire des tentatives d'arrangements de matches de Nîmes en Ligue 2 en 2014, condamnés la semaine dernière à Paris, ont décidé de faire appel.

Condamné à deux ans dont un ferme et 5.000 euros d'amende, cet intermédiaire, Franck Toutoundjian, a pour sa part déclaré au journal Le Parisien la semaine dernière qu'il faisait appel.

Huit condamnés et un relaxé

S'agissant du match central du dossier, un nul 1-1 contre Caen le 13 mai 2014, qui avait permis aux Normands de monter en Ligue 1 et à Nîmes d'éviter la relégation, l'ancien patron de Caen, Jean-François Fortin, condamné à 15 mois avec sursis et 15.000 euros d'amende pour corruption passive, fait appel lui aussi, ont annoncé ses avocats François Géry et Nicolas Demard, dans un communiqué jeudi.

M. Fortin, qui avait évoqué au téléphone l'intérêt d'un nul avec M. Conrad, "ne peut pas accepter d'être condamné pour corruption par une décision qui reconnaît dans le même temps qu'il n'a jamais donné la moindre consigne en ce sens à quiconque", ont-ils déclaré. Aux yeux du tribunal, cinq matches ont fait l'objet de tentatives d'arrangements : les rencontres de Nîmes contre Bastia (0-0), Dijon (défaite 5-1), Brest (1-1), Caen (1-1) et Créteil (1-1).

Sur les neuf prévenus de ce dossier, huit avaient été condamnés et un relaxé. Le tribunal avait également infligé des interdictions d'exercer toute activité en lien avec le football pendant une durée allant jusqu'à cinq ans.

0
0