Cette nomination, si elle se confirme, devrait marquer le grand retour de Michel Platini, l'ancien meneur de jeu des Bleus, dans les instances du ballon rond, six ans après son éviction de son poste de président de l'UEFA en 2015 et sa mise au ban du football mondial. "Cela me rend très heureux", a commenté Platini dans une déclaration transmise à l'AFP.
"J'ai toujours dit que je reviendrais là où je pourrais être utile. J'ai également toujours dit que le football appartenait aux joueurs et aux supporters. Je reviens parmi les miens, les joueurs, pour que leur place soit pleinement défendue et reconnue et surtout construire avec eux le futur de ce sport", a-t-il ajouté. Le retour aux affaires de Platini à la Fifpro est parrainé par l'actuel président du syndicat, le Français Philippe Piat (78 ans), qui compte passer la main en novembre.

Michel Platini

Crédit: Getty Images

Premier League
Le mercato s'enflamme : Chelsea prêt à offrir plus de 100 millions pour Lukaku, l'Inter vacille
IL Y A 34 MINUTES

Une suspension en 2015 pour Platini

"J'ai décidé de ne plus être le représentant de la France au board (de la Fifpro, où la France dispose d'un membre de droit, NDLR). Et je souhaite que Michel Platini y siège à ma place comme représentant de l'UNFP", le syndicat français des footballeurs professionnels, a déclaré Piat dans les colonnes de L'Equipe. Platini, aujourd'hui âgé de 65 ans, avait été suspendu fin 2015 de toute activité liée au football après avoir reçu de 2 millions de francs suisses (1,8 million d'euros) de la Fifa en 2011, validés par le président de l'époque Sepp Blatter sans contrat écrit.
Cette affaire fait l'objet d'une instruction en Suisse pour "gestion déloyale", "abus de confiance" et "escroquerie". Blatter et Platini assurent de leur côté qu'il s'agit d'un reliquat de salaire pour un travail de conseiller remontant à 1999-2002. Michel Platini a dit voir de surcroît dans cette affaire un "complot" destiné à l'évincer de la présidence de la Fifa qui semblait s'offrir à lui, au profit de Gianni Infantino. Il a donc contre-attaqué fin 2018 par une plainte pour "dénonciation calomnieuse" et "association de malfaiteurs".
Tokyo 2020
Revivez Japon - Espagne EN DIRECT
IL Y A UNE HEURE
Tokyo 2020
Asensio envoie l’Espagne en finale
IL Y A UNE HEURE