Getty Images

Chahutée dans un stade, Maracineanu pointe "une minorité", Le Graët s'excuse

Chahutée dans un stade, Maracineanu pointe "une minorité", Le Graët s'excuse
Par AFP

Le 14/12/2019 à 15:13

NATIONAL - Venue assister à titre privé au match du Red Star vendredi au stade Bauer, la ministre des Sports Roxana Maracineanu a dû quitter le stade face à l'attitude de certains supporters. Le club a promis ce samedi des sanctions contre les supporters impliqués. Maracineanu a estimé que ces événements étaient un reflet de la société actuelle.

Chahutée dans un stade vendredi soir, la ministre des Sports Roxana Maracineanu a pointé samedi "un trop plein de violence de la part d'une minorité de personnes" alors que le président de la FFF Noël Le Graët a présenté ses excuses.

Roxana Maracineanu a été chahutée et insultée par des supporters alors qu'elle assistait au match entre le Red Star et Quevilly-Rouen en National (3e div.), au stade Bauer de Saint-Ouen en proche banlieue nord de Paris.

Elle a indiqué avoir passé la première période avec le président du club et le maire de Saint-Ouen dans les loges. L'incident a eu lieu à la mi-temps, alors qu'elle s'apprêtait à suivre la seconde période du match, pour lequel elle avait payé sa place (12 euros), avec des proches dans les tribunes. Une vidéo postée sur les réseaux sociaux montre l'ancienne nageuse regagner sa voiture sous les quolibets et essuyant quelques jets d'eau.

"Ce qu'il s'est passé hier (vendredi) est un condensé de ce qu'il peut se passer dans la société. Il y a eu un trop-plein de violence de la part d'une minorité de personnes", a déclaré Roxana Maracineanu à l'AFP. "Au départ, des personnes avaient un message à faire passer sur la situation sociale actuelle. J'étais là pour les écouter, pour pouvoir le relayer. Puis d'autres sont venues discuter avec moi. A ce moment-là, une dizaine de personnes nous ont encerclés, et ont mis une cagoule sur la tête. C'est devenu intimidant. J'ai préféré partir", a affirmé la ministre.

" Personne n'a le monopole du social"

La ministre a précisé qu'elle entendait profiter de sa présence au stade Bauer pour s'entretenir avec le président du club Patrice Haddad et le maire de Saint-Ouen des conséquences d'une possible accession du Red Star à la Ligue 2.

"Dans ce cas, il faudra mettre le stade aux normes. On peut envisager des choses car le stade est à proximité du futur Village olympique, voir s'il peut servir de centre de préparation aux JO et obtenir le soutien du ministère et de la Solideo (chargée des chantiers des JO)", a-elle dit.

"Je trouve dommage d'en arriver là. Personne n'a le monopole du social. En tant que ministre des Sports, je me sens autant qu'eux (les personnes qui l'ont chahutée, ndlr) à ma place dans une enceinte sportive", a souligné Roxana Maracineanu, première championne du monde de l'histoire de la natation française, en 1998.

Lors de l'assemblée générale de la FFF samedi matin à Paris, Noël Le Graët a présenté samedi ses excuses personnelles à la ministre. "Je n'accepte pas la conduite faite hier soir (vendredi) à la ministre des Sports. En votre nom (de l'assemblée fédérale), j'aimerais lui adresser mes excuses et lui souhaiter de pouvoir passer quelques soirées confortables dans tous les stades, quels qu'ils soient", a-t-il déclaré.

Le Red Star promet des sanctions

"C'est totalement inadmissible. Le respect ministériel doit être total, surtout sur un terrain de foot. Je regrette qu'elle n'ait pas pu rester jusqu'à la fin du match, surtout au Red Star qui a sûrement besoin d'améliorer ses installations", a-t-il poursuivi devant les journalistes, tout en dénonçant le comportement des supporters qui s'est récemment détérioré, entre les cas croissants d'allumage de fumigènes et de heurts, comme à Lyon ou Bordeaux ces derniers jours.

Le club du Red Star a promis des sanctions envers les supporters qui s'en sont pris à la ministre. "Nous prendrons les décisions justes mais fermes qui s'imposent vis-à-vis des fauteurs de troubles, et invitons les responsables des groupes de supporters à venir s'expliquer tant sur le fond que sur la forme de cet incident inacceptable", a déclaré le président Patrice Haddad. "Si les opinions sont libres, je ne saurais tolérer de tels débordements physiques et politiques, qui sont contraires aux valeurs que le club a toujours véhiculées et inculquées jusqu'aux plus jeunes de ses licenciés: le respect et la tolérance", a-t-il souligné.

Vainqueur de Quevilly-Rouen (1-0) vendredi, le Red Star occupe la 4e place du Championnat National, dont les deux premiers accèderont à la Ligue 2 en fin de saison alors que le 3e disputera un barrage contre le 18e de L2.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0