José Mourinho n'est pas à une provocation près. Convoqué par la Commission de discipline pour des critiques faites aux arbitres, le manager portugais de Chelsea a plaidé des lacunes en anglais pour se justifier, a révélé la Fédération anglaise (FA). Une ligne de défense surprenante qui n'a pas trompé les instances.
Le "Special One" avait estimé que les arbitres "craignaient" de prendre des décisions favorisant Chelsea, après la rencontre perdue par les Blues contre Southampton début octobre (1-3). Il avait écopé d'un match de suspension et d'une amende de 50 000 livres (environ 68 000 euros). La FA a publié les raisons de sa décision, qualifiée de "honte" par le Portugais, en précisant que le manager de Chelsea ne s'était pas rendu à l'audience, se contentant d'une lettre.
Dans ce courrier, Mourinho a reconnu avoir prononcé les mots, mais a estimé qu'il ne critiquait pas l'arbitre de la rencontre. Il a notamment argué que l'anglais n'était pas sa langue maternelle, laissant sous-entendre qu'il ne maîtrisait pas suffisamment la langue de Shakespeare. Curieux pour un entraîneur qui a passé plus de cinq saisons à Londres. "Son anglais est bien trop sophistiqué pour affecter notre conclusion", a répondu la commission de discipline de la FA. Il faut dire que le piège tendu par Mourinho était cette fois un peu gros.
Premier League
Et de quatre matches sans victoire : Chelsea ne trouve plus la clé
IL Y A 4 HEURES
Premier League
Tuchel vise Lukaku : "Il doit faire le travail lui aussi…"
15/01/2022 À 17:47
Premier League
Série incroyable, avance considérable : Manchester City a-t-il déjà plié la lutte pour le titre ?
15/01/2022 À 17:01