Le compteur continue à tourner. Et il ne semble pas près de s’arrêter. Dimanche (17h30), face à Chelsea, Hugo Lloris devrait disputer son 396e match toutes compétitions confondues sous le maillot de Tottenham. Sauf terrible blessure - que l’on ne souhaite évidemment pas -, le portier londonien dépassera très bientôt la barre des 400 apparitions avec les Spurs. À vrai dire, il cumulera sans doute encore beaucoup de matches pour son équipe actuelle. C’est normal : son contrat s’étend désormais jusqu’en juin 2024.
En prolongeant son bail avec le club du nord de Londres, comme cela a été officialisé vendredi, le gardien formé à Nice a mis fin à un suspense qui durait depuis quelque temps déjà. Maintenant, au moins, la perspective de le voir filer libre l’été prochain n’est plus d’actualité. "C’est important que notre capitaine ait renouvelé son contrat, s’est d’ailleurs félicité Antonio Conte en conférence de presse. C’est un repère pour toute l’équipe, pour moi, pour le club." Le technicien italien et sa formation sont donc ravis de voir leur dernier rempart prolonger l’aventure. C’est aussi une très bonne chose pour l’international français. À plus d’un titre.
Premier League
Tottenham met un gros coup de pression à Arsenal pour la C1
HIER À 13:05

Un nouveau projet autour de Conte

Depuis la finale de Ligue des champions perdue face à Liverpool (1-0), en juin 2019, Tottenham semblait engagé sur la voie d’un inexorable déclin. Le Top 4 de Premier League lui est devenu inaccessible, et la scène européenne lui a réservé quelques cruelles désillusions, à l’image du camouflet infligé par le Dinamo Zagreb en mars dernier (2-0, 0-3) ou de la piteuse élimination dès la phase de groupes de la Ligue Europa Conférence cette saison. Lloris avait plus d’une raison légitime d’être lassé, usé, voire désabusé par une telle situation, a fortiori pendant le mandat de José Mourinho. Mais Antonio Conte a changé beaucoup de choses.

Antonio Conte (Tottenham)

Crédit: Getty Images

Successeur d’un Nuno Espirito Santo qui n’est resté que quatre mois sur le banc londonien, l’ancien coach de l’Inter Milan a vite su remobiliser ses troupes. Depuis son arrivée, les Spurs sont invaincus en championnat et figurent parmi les prétendants sérieux aux accessits européens. Un nouvel élan qui a visiblement séduit l’ex-Lyonnais : "Je crois que nous sommes sur un nouveau processus avec Antonio Conte, a-t-il expliqué dans une vidéo publiée sur le compte Twitter de son club. Il nous a donné les fondations, les structures pour permettre aux joueurs de mieux montrer leurs qualités. Probablement, étape par étape, nous verrons les progrès."

Rester compétitif

"Mon souhait, évidemment, est de devenir plus compétitif, a poursuivi l’intéressé. Pourquoi ne pas revenir en Ligue des champions ? C’est mon objectif personnel." La quête de compétitivité, voilà ce qui permet aussi de comprendre pourquoi Hugo Lloris avait intérêt à rester au sein du club qu’il a rejoint en 2012. Aurait-il pu trouver mieux ailleurs, à l’été 2022 ? C’est tout sauf évident, car on voit mal quel cador du Vieux Continent aurait bouleversé sa hiérarchie des gardiens pour offrir une place de titulaire au capitaine de l’équipe de France, désormais âgé de 35 ans.
PODCAST STREAM TEAM
D’après des informations respectivement émises par Foot Mercato et France Bleu Armorique, l’OGC Nice et le Stade Rennais auraient été tentés à l’idée de miser sur le gaucher d’1,88m. Deux formations très ambitieuses, certes, mais qui n’ont pas encore le standing de Tottenham. Surtout, le numéro 1 des Spurs tient à la Premier League. "Le niveau est tellement haut. C’est le championnat le plus compétitif au monde, il y a tellement de grands matches, de grands joueurs… La Premier League m’offre le meilleur, au niveau des émotions et d’un point de vue professionnel", a-t-il admis.

Aborder l’avenir en Bleu avec sérénité

Le "meilleur", le champion du monde 2018 en a aussi besoin pour que son idylle avec l’équipe de France puisse perdurer. Être titulaire dans un club huppé qui, si possible, participe régulièrement à la C1, c’est très important aux yeux de Didier Deschamps. Le sélectionneur des Bleus n’a d’ailleurs pas hésité à laisser de côté Steve Mandanda, maintenant relégué sur le banc de l’Olympique de Marseille. Lloris aurait donc couru un risque non négligeable en s’engageant avec une écurie d’un niveau moindre ou, pire, en rejoignant un club dans lequel il aurait dû assumer un rôle de doublure.

Hugo Lloris à la relance balle au pied face à l'Espagne

Crédit: Getty Images

En l’occurrence, la stabilité est gage de sérénité. Enfin, grâce à cette prolongation, le joueur originaire de la Côte d’Azur n’a pas à se mettre à la recherche d’un nouveau point de chute - avec tous les aléas que cela comporte - à quelques mois seulement de la Coupe du monde au Qatar. Il faudra même, peut-être, encore compter sur lui en 2024, à l’occasion de l’Euro en Allemagne. En tout cas, ses concurrents (Mike Maignan en tête) savent sans doute qu’ils devront se sublimer pour espérer prendre sa place.

Pourquoi la prolongation de Mbappé n'est peut-être pas impossible...

The Emirates FA Cup
Reds dingue : Liverpool domine encore Chelsea aux tirs au but en finale !
HIER À 18:39
The Emirates FA Cup
Salah sort touché aux adducteurs, Klopp se veut rassurant
14/05/2022 À 16:28