Panoramic

Anelka : Après l’incompréhension, la condamnation de l’Angleterre

Après l’incompréhension, la condamnation de l’Angleterre

Le 29/12/2013 à 11:26Mis à jour Le 29/12/2013 à 15:17

Nicolas Anelka (West Bromwich Albion) fait les gros titres de la presse anglaise dimanche après sa célébration polémique.

Samedi, Nicolas Anelka a une nouvelle fois franchi la ligne rouge. S’il en doutait encore ce matin, la presse anglaise le lui a fait comprendre. Auteur d’une "quenelle" après le premier de ses deux buts, qu’il a qualifiée de "dédicace" sur son compte Twitter, le Français est au centre d’une polémique qui a pris de l’ampleur à mesure que les Anglais ont compris la portée de son geste, qui leur était (logiquement) inconnu jusqu’ici.

"Quand il a fait le geste, à peu près 99,99% des Anglais n’avaient aucune idée de ce qu’il faisait", nous explique Alex Chick, rédacteur en chef de Yahoo/Eurosport. "On a commencé à lire des choses via Twitter sur le sujet quelques minutes après sa célébration. Cela venait principalement de France, évidemment. Après quelques recherches, on a compris l’histoire." Histoire qui a très rapidement pris de l’ampleur : "C’est évidemment une grosse histoire ici mais la couverture de l’affaire est avant tout pédagogique, afin d’expliquer la situation aux gens qui ne savaient rien de tout cela."

Au lendemain de l’énième débordement de Nicolas Anelka, les journaux dominicaux ont évidemment mis en avant l’attaquant de West Bromwich Albion. Et, vous vous en doutez, pas pour fêter l’efficacité retrouvée de l’ancien joueur du PSG.

Du Sun au Times, tout le monde en parle.

L’édition dominicale du Telegraph, elle, barre la Une de sa page Sport par un "Disgusting", que l’on peut traduire par "Répugnant".

Le Telegraph a d’ailleurs fait appel à un journaliste que l’on connait bien à Eurosport, via Eurovisions, Julien Laurens pour un décryptage de cette affaire.

Samedi, la FA avait devancé la presse anglaise en s’emparant de l’affaire de la "quenelle". Elle a ouvert une enquête suite au geste de l’attaquant de 34 ans. Dimanche, elle a confirmé à l'AFP qu'elle allait se saisir du dossier. Une nouvelle mesure disciplinaire introduite en mai 2013 permet de suspendre pour cinq matches minimum tout joueur dont la conduite serait jugée discriminatoire. Et la peine plancher est même de 10 matches pour les récidivistes.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Les commentaires sont désactivés pour cette publication