L'"affaire" Nicolas Anelka ne cesse de faire des vagues. Auteur de ses deux premiers buts de la saison samedi, l'attaquant de West Bromwich avait célébré sa première réalisation une "quenelle" dédiée à Dieudonné. Face au tollé général qu'il a suscité, l'ancien Parisien a accepté de ne plus faire ce geste… à la demande de son club. "Le club comprend que cette manière de fêter les buts a pu causer du tort et a demandé à Nicolas de ne plus agir ainsi", a expliqué sur son site WBA qui précise que "Nicolas (Anelka) a immédiatement été d'accord pour adhérer à cette requête".
"Le club est au courant que la fédération anglaise enquête sur les faits et lui a offert sa pleine coopération. Parallèlement, le club mène sa propre enquête et cette démarche entre le club et Nicolas restera confidentielle", a précisé le communiqué de WBA, soulignant qu'Anelka "reste à la disposition de l'équipe première" et que donc il pourra jouer. Lors de la séance d'entraînement de lundi matin, Anelka s'est entretenu avec son directeur sportif Richard Garlick, qui lui a demandé la signification de son geste. L'attaquant a alors nié toute intention d'offenser quiconque, a précisé le club anglais. Il encourt une suspension de cinq matches minimum, selon les règlements de la FA, si son geste était jugé discriminatoire.
Nasri s'excuse sur Twitter
Premier League
Hull : Livermore suspendu après un contrôle antidopage positif
15/05/2015 À 23:25
Mais Anelka n'est plus le seul à être concerné par la polémique. Lundi, deux photos sont ressorties dans la presse anglaise montrant deux autres internationaux français, Samir Nasri et Mamadou Sakho, effectuant le même geste controversé. Sur la première, qui remonterait à novembre 2013, on voit Samir Nasri, meneur de jeu de Manchester City, effectuant son geste à la sortie du centre d'entraînement du club mancunien, en compagnie d'un anonyme. Selon l'agence de presse britannique PA, Nasri n'était pas conscient de la portée de son geste et l'aurait avant tout réalisé en raison de sa popularité dans certains milieux en France. "La photo que j'ai faite il y a deux mois est un geste anti-système et en aucun cas un geste antisémite", s'est-il toutefois excusé en fin de journée sur son compte Twitter.
Le tweet du Daily Telegraph
Le tweet de Samir Nasri
Le tweet de Samir Nasri
De son côté, Mamadou Sakho, défenseur de Liverpool, est lui pris en photo en compagnie de l'humoriste-polémiste Dieudonné, l'inventeur de ce geste controversé vu par certains comme un signe antisémite et par d'autres comme une simple manifestation anti-système. Un porte-parole des Reds de Liverpool a aussitôt réagi en assurant que "Mamadou Sakho avait expliqué qu'il ne connaissait pas la signification de ce geste quand la photo avait été prise il y a six mois", sans doute à Paris.
Parker : "Cet incident servira à éduquer les autres"
Et le football n'est pas la seule discipline concernée. Plusieurs anciennes photos de sportifs français de renom effectuant ce même geste sont ressorties ces dernières heures sur les réseaux sociaux. Parmi celles-ci, des clichés montrant Tony Parker ou Teddy Riner, dans les deux cas en compagnie de Dieudonné. Le meneur des Spurs a donc dû s'expliquer via un communiqué. "Quand j'ai été photographié il y a trois ans en train de faire ce geste, je n'y voyais qu'un moment de comédie et je ne savais pas qu'il pouvait être de quelque façon que ce soit offensant ou blessant", se défend TP.
Le tweet sur Parker et Riner
"Comme j'ai appris le caractère sérieux de ce geste, je ne le ferai plus jamais et m'excuse sincèrement (...) si j'ai fait du mal avec cet acte, poursuit le basketteur. Cet incident servira, je l'espère, à éduquer les autres sur la nécessité de faire attention à des choses qui peuvent paraître innocentes mais qui peuvent en réalité avoir une histoire douloureuse et blessante". Toujours en NBA, un autre Français, Evan Fournier, a même révélé que son club de Denver lui avait demandé de ne pas faire ce geste. Preuve que la polémique est en train de prendre des proportions qui s'étendent bien au-delà de la Premier League.
Le tweet d'Evan Fournier
Premier League
Accusé de racisme, Balotelli s’excuse mais risque toujours cinq matches de suspension
02/12/2014 À 12:51
Premier League
Gibbs, Monreal et Chamberlain incertains contre Southampton
02/12/2014 À 10:23