Panoramic

Premier League - Arsenal - Everton (2-0) : Olivier Giroud et les Gunners en avaient bien besoin

Giroud et Arsenal en avaient bien besoin

Le 01/03/2015 à 16:52Mis à jour Le 01/03/2015 à 17:26

Quatre jours après une prestation cataclysmique face à Monaco, Olivier Giroud s'est remis dans le droit chemin face à Everton (2-0), dimanche lors de la 27e journée de Premier League. Son ouverture du score a mis Arsenal sur de bons rails. Les Gunners restent troisièmes du championnat.

La victoire n’estompe pas tous les doutes mais elle fait du bien aux Gunners, Olivier Giroud en tête. Après sa déception en Ligue des champions, mercredi, Arsenal assuré l’essentiel contre Everton, dimanche (2-0). Olivier Giroud, très critiqué avant la rencontre, a mis son équipe sur la route du succès, en reprenant de volée un corner de Mesut Ozil (39e). En fin de rencontre, Tomas Rosicky a doublé la mise sur une frappe contrée par John Stones (89e). Cette victoire permet aux Londoniens de reprendre la troisième place à Manchester United mais surtout, de revenir à quatre points de City, défait à Liverpool un peu plus tôt dans la journée (1-2).

Sous un grand soleil, Arsenal voulait redonner le sourire à ses supporters après la déroute de mercredi face à Monaco. Mais les Gunners ont eu bien du mal à rentrer dans la rencontre. Un homme se savait également très observé : Olivier Giroud. Le Français s’est rapidement mis en évidence de la tête sur un centre de Sanchez (27e). Avant de libérer les Londoniens en reprenant de volée un corner d’Ozil (1-0, 39e). Pour célébrer son 9e but de la saison, l’attaquant a pointé son doigt sur sa tête comme pour indiquer qu’il n’avait jamais douté ces derniers jours.

Des Toffees stériles

Il faut dire qu’en face, l’adversité proposée par les Toffees n’a pas été à la hauteur. Seul Romelu Lukaku s’est démené, mais le Belge a toujours trouvé Ospina sur sa route (17e, 65e). De rares occasions gâchées que les joueurs de Roberto Martinez ont payé en fin de rencontre. Alors que les Toffees poussaient stérilement pour revenir au score, Tomas Rosicky, fraichement entré, a définitivement assuré la victoire des Gunners. D’une manière chanceuse, sa frappe lointaine ayant été détournée par John Stones (2-0, 89e).

Un clean sheet, trois points et une place sur le podium : c’est bien là ce qu’il faut retenir de la performance d’Arsenal. Pour le beau jeu, il faudra attendre. A coup sûr, Arsène Wenger ne fera pas la fine bouche. Olivier Giroud non plus.

Arsène Wenger (2014-2015)

Arsène Wenger (2014-2015)Panoramic

0
0