Getty Images

Avant de recevoir le PSG, Liverpool continue son sans-faute face à Tottenham

Liverpool reçu 5 sur 5 : le PSG est prévenu

Le 15/09/2018 à 15:22Mis à jour Le 15/09/2018 à 16:02

PREMIER LEAGUE - Sur la pelouse de Tottenham (1-2), Liverpool a signé une cinquième victoire en cinq journées de Premier League. A trois jours de recevoir le PSG, les Reds, qui ont encaissé un but dans le temps additionnel, n'ont pas impressionné mais ont enchaîné face aux Spurs, privés de Dele Alli et Hugo Lloris.

A croire que c'était écrit. Thomas Tuchel venait de signer le meilleur début de saison d'un entraîneur au PSG en s'offrant vendredi soir une 5e victoire en autant de matches de Ligue 1 ! Son homologue allemand Jurgen Klopp lui a répondu ce samedi avec la victoire de Liverpool face à Tottenham (2-1). Liverpool comptabilise ainsi cinq succès en Premier League lors des cinq premiers matches de la saison (soit aussi bien que lors de la saison 78-79 et 90-91). De quoi lancer parfaitement cet autre choc entre le leader de Ligue 1 et le désormais leader provisoire d'Angleterre, mardi pour le lancement de la Ligue des champions.

Le début de rencontre aura finalement bien reflété le reste du match, puisque c'est Liverpool, rossé sur cette même pelouse de Wembley l'an passé (4-1), qui a tout de suite fait trembler la bande de Mauricio Pochettino (1e, 2e, 6e). En face, Tottenham aura vu le fantôme de ses absents planer sur le destin de cette partie. Dele Alli, déjà, aura manqué à des Spurs sans imagination, qui ont (ab)usé de ballons longs et trop peu précis, où seul Eriksen parvenait à aller de l'avant.

Les Spurs ont paru désordonnés, et ce n'est pas un hasard si les deux attaquants, Lucas Moura et Harry Kane, sont les locaux qui ont touché le moins de ballons (respectivement 31 et 22). Depuis leur passage ici l'année dernière, les Reds ont surtout (re)trouvé une certaine sérénité défensive (24 buts concédés en 34 matches désormais).

Troisième meilleur départ de Liverpool dans son histoire en PL

Avec une faculté d'interception qui a fait un mal fou à des Londoniens si maladroits, en témoignent les 29 ballons perdus par Trippier et Rose. C'est une erreur de Dier qui a failli donner l'ouverture du score à Salah (22e), alors que Tottenham a longtemps semblé sur la pente ascendante dans le premier acte. Mais muselés par le bloc adverse, les locaux ont laissé passer leur chance (26e, 27e, 30e). Puis ont craqué sur une faute de main de Vorm sur corner, qui a dû rappeler aux locaux qu'il n'y avait pas que Lloris- l'autre grand absent du jour -qui pouvait se rater. Wilnajdum en a profité pour ouvrir le chemin du succès à son équipe de la tête (1-0, 39e).

Il n'y eu pas de révolte de la part de Tottenham, écrasé par les vagues rouges en seconde période (48e, 49e), sauvé parfois par Vorm (64e, 81e), qui avait auparavant laissé filer un nouveau ballon sur une action confuse, donnant le but du break à Firmino (2-0, 54e). Seul Lucas a fait bonne figure, en touchant le poteau (51e), même si c'est l'entrée d'Érik Lamela qui a redonné du suspens à la partie.

Grâce à un but plein d'audace sur corner (2-1, 90e+3), il a redonné de la voix aux supporters des Spurs, qui ont finalement vu leur équipe s'incliner pour la deuxième fois de suite. Liverpool n'a pas été génial, mais Tottenham a été franchement décevant. Et si les observateurs du PSG ont pu observer quelques faiblesses dans cette équipe de Liverpool qui court beaucoup, à l'image de Naby Keita, James Milner mais aussi Salah et Mané (pour ne citer qu'eux), ils savent aussi tout ce qu'il ne faut pas faire pour se donner le droit de rêver face au dernier finaliste de la Ligue des champions, mardi.

0
0