Getty Images

Chelsea, ce frein qui empêche Hazard d'avancer ?

Chelsea, ce frein qui empêche Hazard d'avancer ?

Le 07/12/2018 à 22:50Mis à jour Le 08/12/2018 à 16:13

PREMIER LEAGUE - Auteur d'une Coupe du monde très réussie avec la Belgique, Eden Hazard a dû se contenter d'une huitième place au Ballon d'or 2018. Le Belge a égalé son meilleur classement dans la course au prestigieux trophée grâce à son Mondial. Il a surtout été plombé par sa saison à Chelsea. Et la question de son éventuel départ n'est pas illégitime.

Eden Hazard n'a jamais caché que c'était son rêve. "Il faut toujours viser le plus haut possible... Le but ultime, c'est le Ballon d'or", disait-il dans les colonnes de La Dernière Heure en 2011. C'était avant son premier but avec l'équipe de Belgique. Avant d'avoir mené Lille au titre de champion de France. Avant son transfert à Chelsea. C'était quand le jeune Dogue de 20 ans commençait à exploser au plus haut niveau. Avec toutes les promesses qui vont avec. Et en particulier, celle de soulever, un jour, ce trophée individuel dont rêvent tous les footballeurs.

Sept ans plus tard, Hazard court encore après son rêve. Il a parfois été annoncé comme celui qui mettrait fin à la suprématie du duo Messi-Ronaldo. Cet honneur est revenu à Luka Modric. Le Belge, lui, a pris une huitième place assez anonyme. Mal payé ? Pas forcément. "Il aurait même pu être plus mal classé, estime Peter Sharland, journaliste pour eurosport.co.uk. Il suffit de regarder les trois joueurs qu'il précède : Kevin De Bruyne, champion d'Angleterre, N'Golo Kanté, champion du monde, et Harry Kane, meilleur buteur du Mondial."

Hazard n'a pas été aussi performant que ces trois joueurs en Premier League. Il n'en a pas moins brillé de tout son éclat dans la compétition la plus importante de l'année en Russie. Devancé seulement par Luka Modric, il a pris le Ballon d'argent qui récompense le deuxième meilleur joueur de l'épreuve. Auteur de trois buts et deux passes décisives, élu homme du match face à la Tunisie, au Japon et à l'Angleterre, Hazard a été le grand artisan du meilleur parcours de l'histoire des Diables Rouges, jusqu'à la troisième place du Mondial russe. Il pouvait difficilement faire mieux.

"Pas assez de soutien à Chelsea"

Sur ses performances en Russie, il pouvait être un candidat potentiel au Ballon d'or. Mais ces dernières années, le Belge a pris la fâcheuse habitude de ne pas réussir à combiner une bonne saison en club à un bon tournoi international. C'était le cas en 2016, la saison durant laquelle il a été le moins en vue avec Chelsea avec 4 buts et 3 passes décisives avant l'Euro. C'est aussi le constat qui s'impose en 2018, même avec un meilleur bilan de 12 buts et 4 passes décisives avant le Mondial.

Eden Hazard.

Eden Hazard.Getty Images

Après onze matches en 2018-19, Hazard n'est pas loin d'afficher les mêmes statistiques que sur l'ensemble de la saison passée (7 buts et 4 passes décisives). Il est dans une forme étincelante. Mais cela ne rejaillit pas suffisamment sur son équipe. Les Blues ne pointent qu'à la quatrième place du classement et sont déjà relégués à dix longueurs du leader, Manchester City. Être l'individualité majeure de Chelsea, qui reste sur une décevante cinquième place en Premier League en 2017-18, ne l'avantage pas vraiment dans ce contexte.

C'est peut-être devenu son problème dans le cadre d'un trophée comme le Ballon d'or. Car il y a un paradoxe Hazard, perçu comme l'une des meilleures, sinon la meilleure individualité dans un championnat considéré comme l'un des plus relevés au monde, qui devrait logiquement mieux figurer pour ce type de récompenses individuelles. "Il doit marquer davantage, avance Peter Sharland. Mais il tient déjà l'attaque de Chelsea à bout de bras. Il n'y a pas assez de soutien autour de lui."

Des intentions loin d'être claires

Longtemps invaincus, les Blues semblaient pourtant en mesure de rivaliser davantage avec City. Mais sur les quatre derniers matches de Premier League, ils n'ont enregistré qu'une victoire pour deux défaites. De la lutte pour le titre, ils sont passés à celle qui concerne la Ligue des champions. Quand les ambitions des Blues sont revues à la baisse, celles de Hazard le sont également. "Si Chelsea pouvait vraiment rivaliser avec City pour le titre et mieux figurer en Europe, Hazard serait davantage reconnu, assure Pete Sharland. Il est davantage plombé par son équipe que par lui-même."

Maurizio Sarri et Eden Hazard

Maurizio Sarri et Eden HazardGetty Images

Un départ pourrait régler le problème. L'idée a été largement évoquée cet été avec la possibilité pour Hazard de prendre le poste laissé vacant par Cristiano Ronaldo au Real Madrid. Depuis, les dirigeants de Chelsea font tout leur possible pour prolonger le contrat de leur star, qui expire en 2020. Un bail de cinq ans, avec le salaire le plus élevé du club (300 000 livres par semaine, soit environ 335 000 euros) est évoqué dans les médias britanniques. Mais pour l'instant, les intentions de Hazard ne sont pas si claires.

Le Belge souffle le chaud et le froid sur son avenir. "Peut-être que c'est pour ça que je veux y aller", a-t-il répondu en octobre à la question de savoir si un transfert au Real Madrid lui faciliterait le chemin vers le Ballon d'or. "Mon but n'est pas d'avoir le Ballon d'or, mais de prendre le plus de plaisir sur le terrain", a-t-il également déclaré récemment. Difficile de se faire une idée sur la tournure que le joueur de 27 ans veut donner à la suite de sa carrière. Mais si son rêve est toujours de gagner le Ballon d'or, il ne semble plus passer par Chelsea.

Vidéo - Hazard est-il vraiment le meilleur joueur du monde ?

01:32
0
0