Getty Images

Liverpool, dauphin d’exception

Liverpool, dauphin d’exception

Le 12/05/2019 à 20:01Mis à jour Le 13/05/2019 à 11:38

PREMIER LEAGUE - Liverpool a échoué d'un rien cette saison dans la course au titre. Les Reds, qui ont fini avec 97 points, ont signé un exercice d'exception face à Manchester City. Les joueurs de Jürgen Klopp ont marqué l'histoire de la plus frustrante des façons : en étant un dauphin sublime.

Il y a des saisons qui font l'histoire d'un championnat. Et ce n'est pas seulement lié à son champion. Mais aussi à son dauphin. Pour avoir un beau champion, il faut en effet souvent un deuxième remarquable. Car c'est bien connu : à vaincre sans péril, on triomphe sans gloire. Sans un adversaire à sa taille, il n'y a pas de quoi s'emballer vraiment. Pas d'adversité. Et pas de moments inoubliables. Devant ce constat, un autre s'impose : Manchester City est un grand champion car Liverpool est un dauphin magnifique.

97 points, 89 buts marqués, 22 encaissés, une seule petite défaite ! Pour une deuxième place au final. Le club de la Mersey vient de vivre une saison aussi dingue que frustrante. Les Reds ont réalisé un exercice monstrueux. D'un bout à l'autre de l'année, ils ont fait tout ce qu'il fallait pour viser leur premier titre depuis 1989-90. Mais voilà, les hommes de Jurgen Klopp sont tout simplement tombés la mauvaise année. Et plus exactement sur le mauvais concurrent avec Manchester City, qui a su garder un rythme effrayant pour conserver son bien. "Quand tu ne perds qu'un seul match, tu espères gagner le championnat. Mais City a prouvé que c'était l'une des meilleures équipes au monde", confirme Trent Alexander-Arnold sur la BBC.

" C'est spécial"

C'est simple : si ce n'avait pas été City et Guardiola en face, Liverpool aurait un nouveau trophée dans son armoire. Avec ce nombre de points (97) - le troisième plus gros total du championnat anglais depuis l’instauration de la victoire à trois points en 1981-82 -, les Reds auraient en effet remporté la Premier League dans tous les exercices précédents. Sauf un seul : celui de l'année passée où le City de Guardiola avait déjà fini avec 100 unités au compteur… "Tant que City sera là avec la qualité et le pouvoir financier dont il dispose, il est clair qu'aucune autre équipe ne les dépassera facilement. Il faut être presque parfait", estime Jürgen Klopp. Liverpool ne l'a pas été.

Et pourtant... Jamais un dauphin n'avait conclu une saison avec autant de points dans l'histoire des grands championnats européens. "Nous voulions atteindre les 97 points. Nous l'avons fait et c'est spécial. Nous voulons écrire notre propre histoire et nous avons réussi à le faire", salue Jürgen Klopp sur la BBC qui enchaîne : "Dans n'importe quel autre pays, cela aurait été assez facile. Mais pas de problème, c'est la compétition dans laquelle nous sommes. Je dois féliciter City. Ils ont joué une saison incroyable. Nous aussi, mais ils l'ont gagnée. (...) Je ne pourrais pas être plus fier de mes gars".

" Cette équipe n'est pas un produit fini"

Le technicien allemand a en effet toutes les raisons de l’être. Que peut-on vraiment reprocher à Liverpool ? D'avoir dilapidé ses sept points d'avance en tête fin décembre. Certes. Mais à quoi cela s'est joué ? A une défaite sur la pelouse de City (2-1) au début de l'année 2019. Et à un petit passage à vide fin janvier avec quatre nuls en six matches… On a connu pire comme trou d'air. Face à une formation des Citizens qui n'a rien lâché, Liverpool n'a en fait pas beaucoup de raisons d'en s'en vouloir après avoir terminé avec neuf victoires de rang. "Les gens peuvent dire que nous aurions pu faire ceci ou cela, mais pas vraiment, je ne pense pas. (...) Il s'agissait de rester dans la course et d'y croire. Et c'est ce que nous avons fait", confirme Klopp.

Vidéo - Guardiola félicite Liverpool : "Ce qu'ils ont fait contre Barcelone, ils l'ont fait chaque week-end"

00:49

Quatrième en 2017 et 2018, le club du nord-ouest de l'Angleterre a en fait de nombreuses raisons de se réjouir. Il a clairement passé un nouveau cap. Avec un gardien d'exception, une défense solide emmenée par le roc van Dijk ou encore ses latéraux décisifs, un milieu qui a pris de l'épaisseur et un trio offensif de très haut niveau, son équipe ne cesse de progresser. Et va tenter de se consoler de la plus belle des manières : avec une sixième Ligue des champions, dont les Scousers sont une nouvelle fois finalistes. Surtout, Klopp n'a pas dit son dernier mot : "Nous avons fait des progrès. Je pense vraiment qu'il y en a d'autres à venir. Cette équipe n'est pas un produit fini. Après une belle année, nous avons souvent perdu des joueurs clefs dans le passé, mais ce ne sera pas le cas cette fois. Donc, nous serons encore là". Pour enfin devenir un beau champion ?

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0