Getty Images

Manchester United - Paul Pogba à la croisée des chemins

Pogba à la croisée des chemins

Le 25/12/2018 à 14:00Mis à jour Le 25/12/2018 à 14:06

PREMIER LEAGUE - Brillant pour la première d’Ole Gunnar Solskjaer face à Cardiff (1-5), Paul Pogba a rappelé à l’Angleterre quel joueur fabuleux il pouvait être. Sorti grand vainqueur de son mano a mano avec José Mourinho, l’international français doit désormais prendre les rênes de Manchester United deux ans et demi après son arrivée.

Quel régal quand il joue ainsi. Quel plaisir de le voir éclairer le jeu. Et quelle ironie de voir Paul Pogba être le chef d’orchestre d’une symphonie délivrée par Manchester United pour le premier match de l’ère Ole Gunnar Solskjaer samedi face à Cardiff (1-5). Le premier, surtout, depuis le départ de José Mourinho. Celui qui était accusé d’être un "virus" pour l’équipe par le Portugais, limogé le 18 décembre dernier, a été le vaccin d’un jeu mancunien sans vie et dévitalisé par les idéaux du "Spécial One". Face à Cardiff, la lumière est venue de lui, de ses offrandes magnifiques et de son jeu de passes, si délicieux lorsqu’il fait en première intention.

Évidemment, le rôle de son nouveau coach n’est pas à négliger dans ce nouvel élan mancunien, où la vitalité et l’envie de jouer ensemble semblaient habiter chaque joueur. C’est finalement Wayne Rooney, légende mancunienne, qui a tout résumé au micro de BT Sport après le match de samedi : "Quand Ole a eu le travail - j’ai joué avec lui - je lui ai envoyé un message de félicitations. Je lui ai donné mon sentiment au sujet de quelques joueurs et je lui ai parlé de ce que je sentais qu’il fallait changer. Qu’il prenne du plaisir à jouer. C’est ce qu’il s’est passé cet après-midi, a-t-il d’abord avancé. Je suis sûr que c’était la même chose pour Ed Woodward, le staff, la cuisinière, l’intendant, Personne ne prenait de plaisir. Le nouveau staff est heureux et on a vu aussi que les joueurs l’étaient aujourd’hui."

Dans cet environnement positif, le coach norvégien a eu l’intelligence de relancer un Pogba démobilisé sous Mourinho et parfois envoyé sur le banc. Dans sa position préférentielle qui plus est : au sein d’un 4-3-3, piston le plus avancé, légèrement sur la gauche. L’assise défensive de Matic combiné à la mobilité et la justesse d’Ander Herrera ont permis à Pogba de remettre ses habits de lumière.

Solskjaer et la technique Deschamps

Après le match, Solskjaer, qui avait avoué en août dernier qu’il ferait de Pogba la base de son système si d’aventure il était à la tête de MU, a profité de l’euphorie d’une première réussie pour complimenter son joueur. Après l’avoir connu en équipe de jeunes à United, le légendaire supersub de United a conscience des capacités folles de la Pioche.

Vidéo - Solskjaer : "Pogba a les qualités pour jouer dans beaucoup de positions"

00:54

Comment les exploiter au mieux ? Une question qui a toujours traversé les managers ayant côtoyé le Français, joueur aussi cyclique que talentueux. Souvent confronté à ses performances en dent de scie, le Français avait pointé du doigt la stratégie défensive de Mourinho en septembre dernier. Pour briller, Pogba aurait besoin que son équipe développe un football attrayant.

La preuve que Pogba n’a pas besoin d’un football léché. C’est davantage sur le management qu’il convient mettre le curseur. Alors que José Mourinho aimait utiliser des mots tapageurs et des décisions chocs le concernant, Didier Deschamps avait expliqué que la réputation du Français ne correspondait pas spécialement à celle véhiculée dans les médias. "Il y a une image de Paul qui ne correspond pas à ce qu’il est. C’est peut-être parce qu’il est un peu excentrique, un peu démonstratif, avait d’abord détaillé DD. Il est avec moi depuis 2013 et sa façon de fonctionner n’est pas tournée vers lui mais vers le groupe et le fait d’y appartenir. C’est vraiment important".

Dès lors, l’attitude adoptée par le coach français a été simple : laisser la Pioche prendre ses responsabilités. Dans le groupe France, si Hugo Lloris était le capitaine, c’est bien lui qui a été le leader, celui qui a donné le ton et motivé dans le vestiaire. À la manière d’un Patrice Evra à l’Euro 2016.

Paul Pogba savoure le succès de la France en finale de la Coupe du monde 2018

Paul Pogba savoure le succès de la France en finale de la Coupe du monde 2018Getty Images

Où est le Pogba de la Juventus ?

Que Pogba ait brillé en Bleu, cela fait une belle jambe à Manchester United. Car pour l’instant, le club mancunien n’a pas encore pu compter régulièrement, le mot est clé, sur un grand Pogba. Depuis son arrivée, le Français présente des statistiques loin d’être en adéquation avec son statut : 116 matches, 20 buts et 24 passes. Certes, Pogba ne vit pas par les stats. Mais comparé à son rendement à Juve lors de sa dernière année, il y a de quoi être en attente de plus (49 matches, 10 buts pour 16 passes), comme l’expliquait récemment Mike Phelan, légendaire adjoint de Fergie, revenu aider Solskjaer dans sa mission.

Vidéo - Phelan : "Pogba doit être plus constant"

01:01

Depuis son arrivée à Manchester à l’été 2016, contre 105 millions d’euros, Pogba a beaucoup fait parler de lui, pas toujours en bien et pas forcément en raison de ses prestations sportives. Pourtant, l’investissement consenti par United à l’époque devait marquer le retour aux affaires d’un géant anglais sur le déclin. "Pogback" devait être le premier épisode d’une "successful story" où le Français incarnait le visage d’un United en reconquête de son passé glorieux.

Deux ans et demi plus tard, le scénario s’est quelque peu effrité. Paul Pogba est-il le joueur sur qui Manchester doit miser ? La question reste entière. Et la réponse n’appartient qu’au principal intéressé. Désormais avec le champ libre et l’aide de Solskjaer, la Pioche est à un tournant. À lui de le négocier au mieux.

Paul Pogba

Paul PogbaGetty Images

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0