Getty Images

Premier League - 1ère j. : Les Red Devils n'ont vraiment pas changé

Les Red Devils n'ont vraiment pas changé

Le 10/08/2018 à 22:51Mis à jour Le 10/08/2018 à 23:28

PREMIER LEAGUE - Manchester United n'a pas raté ses débuts. Vendredi soir, les Red Devils ont remporté le match d'ouverture de la nouvelle saison en dominant les Foxes de Leicester à Old Trafford (2-1, 1ère j.). Pogba avait ouvert le score sur penalty (3e, sp) avant que Luke Shaw ne double la mise (83e). Jamie Vardy a réduit l'écart, en vain, durant le temps additionnel (90e+2).

Pour le tout premier match de la saison 2018-2019 de Premier League, Manchester United s’est imposé, non sans trembler, sur sa pelouse face à Leicester (2-1). Rapidement devant grâce à un penalty transformé par Paul Pogba, titulaire et capitaine 4 jours seulement après son retour tardif dans le groupe, les Red Devils ont dû faire le dos rond pour empêcher les Foxes de revenir au score. Un exploit de Luke Shaw et quelques frayeurs plus tard, José Mourinho pouvait esquisser un semblant de sourire. Car il ne se contentera pas d’une prestation aussi terne dans les semaines à venir.

Manchester United s’en contentera. José Mourinho et les supporters sans doute un peu moins. Pourtant, les choses avaient parfaitement débuté pour les Red Devils. Après une frappe d’Alexis Sanchez repoussée par Wes Morgan, Daniel Amartey s’est fendu d’une faute de main dans la surface. Penalty sifflé contre Leicester. Paul Pogba, qui portait le brassard en signe de confiance accordée par son entraîneur, a pris ses responsabilités et n’a pas tremblé face à Kasper Schmeichel (1-0, 3e). Le Français, dans la lignée de sa Coupe du monde réussie, n’aura de toute façon pas grand-chose à se reprocher ce vendredi soir. Contrairement à ses coéquipiers, dans le sillage d'Alexis Sanchez, Marcus Rashford et Juan Mata, qui furent incapables de se trouver à Old Trafford.

Du bon Pogba

Les difficultés offensives de Manchester ont permis à Leicester d’y croire après une entame compliquée. Les Foxes ont alors joué crânement leur chance et il a fallu un Eric Bailly solide comme un roc pour repousser les attaques adverses. Et quand le défenseur ivoirien ne pouvait plus rien faire, David De Gea était là pour réaliser l’exploit, notamment face à James Maddison, oublié dans la surface (1-0, 29e). Malmené devant son public, United était bien heureux d’avoir conservé son avantage d’un but à la pause. D’autant que, au retour des vestiaires, les Foxes n’ont pas su remettre un vrai coup d’accélérateur. Luke Shaw s’est ensuite chargé de faire le break après un contrôle transformé en grand pont sur Ricardo Pereira (2-0, 83e). Il n’a pas suffi à rassurer tout à fait les Red Devils, qui ont cédé face à un Jamie Vardy en mode renard de surface (2-1, 90e+2), mais il l’aura été pour empocher les trois points.

José Mourinho, toujours invaincu en match d’ouverture, lâchera sans aucun doute un gros ouf de soulagement en rentrant chez lui, surtout après avoir vu son équipe être autant malmenée sur ses terres. Le succès n’a tenu qu’à un fil mais il est bel et bien acquis pour des Red Devils qui n’ont pas vraiment changé depuis la saison dernière. Pas séduisant pour un sou, le dauphin du dernier champion d’Angleterre a encore du pain sur la planche. Fort heureusement, les cadres — De Gea, Bailly, Pogba — sont là pour montrer l’exemple et sonner la révolte.

0
0