Getty Images

Premier League : mais que se passe-t-il à Chelsea ?

Chelsea, le grand malaise

Le 11/02/2019 à 14:01Mis à jour Le 11/02/2019 à 14:02

PREMIER LEAGUE - Humilié sur le pré de Manchester City dimanche (6-0), Chelsea vient d'encaisser sa troisième défaite en quatre journées de championnat et de quitter le Big Four. Au-delà des chiffres, l'attitude des Blues pose question.

Le carton contre Huddersfiled (5-0) était-il un trompe-l'œil pour Chelsea ? Opposés au dernier de la classe dans leur antre de Stamford Bridge, les Blues s'étaient plutôt amusés, il y a huit jours, avec notamment les deux premiers buts de Gonzalo Higuain. Un signe d'espoir dans cette période compliquée ? Le fiasco de Manchester (6-0) indique clairement le contraire.

Dimanche, les partenaires de "Pipita" ont fait plus que rechuter chez l'ogre citizen. Ils ont rendu les armes en moins d'une demi-heure, perdu leur troisième déplacement consécutif, ils ont chuté du Big Four et encaissé la plus lourde défaite de leur l'histoire depuis que le championnat s'appelle la Premier League (1992). Sacrée claque.

Sarri a ciblé un problème : le pressing

"Pour le moment, je ne suis pas capable d'expliquer" ce qui se passe, a avancé Maurizio Sarri lors d'une conférence de presse pour le moins attendue dimanche. En soi, échouer face au redoutable champion d'Angleterre n'a rien d'infamant. Mais la prestation catastrophique des Blues, menés 4-0 après seulement 25 minutes, a certainement rendu l'entraîneur italien très perplexe. "Je n'arrive pas à comprendre, a-t-il répété. Nous avons fait trop de fautes face au mauvais adversaire. Ils ont joué un football fantastique et nous avons commis beaucoup d'erreurs."

Marcos Alonso sur le premier but (3e), Ross Barkley sur le troisième (19e), Cesar Azpilicueta sur le cinquième (56e), les Blues ont multiplié les boulettes face à l'équipe de Pep Guardiola. Presque tétanisés, Eden Hazard et consorts ont surtout souffert de la comparaison avec les Skyblues dans la débauche d'énergie.

"Je pense que la différence entre les deux équipes s'est jouée au niveau du pressing : ils l'ont fait à merveille et nous en avons été incapables, a ciblé Sarri pour ce qui constitue sa seule tentative d'explication de la soirée. Nous n'avons pas réussi à réagir comme nous aurions dû. Nous ne sommes pas parvenus à rester dans le match." Comme ce fut le cas contre Arsenal (défaite 2-0) ou Bournemouth (revers 4-0), Chelsea a laissé filer trois points sans montrer quoi que ce soit sinon une incroyable impuissance offensive.

Ross Barkley et Gonzalo Higuain tête basse lors de la débâcle de Chelsea contre Manchester City (6-0) en Premier League.

Ross Barkley et Gonzalo Higuain tête basse lors de la débâcle de Chelsea contre Manchester City (6-0) en Premier League. Getty Images

Le tacle à la gorge de Carragher

Consultant pour Sky Sports, l'ancien Liverpuldien Jamie Carragher s'est fendu de ce "bon" mot sur l'entraîneur des Blues après le match. "La pire chose que je puisse dire à propos de Sarri, c'est qu'il a l'air d'avoir transformé Chelsea en Arsenal", a lâché l'ancien défenseur des Reds alors que les Gunners traînent depuis des années une réputation d'équipe tendre, certes joueuse mais dénuée d'esprit combatif. Eu égard au contexte actuel des Blues, la comparaison n'est pas vraiment illégitime.

Une question demeure, donc : pourquoi les joueurs de Maurizio Sarri affichent-ils si peu d'entrain au pressing, particulièrement lorsque le vent est contraire ? Et cette interrogation en entraîne une autre : l'Italien est-il soutenu par son vestiaire ? Le lourd revers dominical n'étant pas un cas isolé, le crédit de l'ex-Napolitain à Londres semble avoir été réellement entamé.

Questionné sur son avenir, Sarri a botté en touche tout en reconnaissant ressentir une certaine pression. Il faut dire que depuis le début de la saison, le sexagénaire n'a pas hésité à remettre publiquement en cause ses joueurs et notamment des cadres comme Ngolo Kanté ou Eden Hazard. Et que, malgré un discours très polissé, leur attitude sur le terrain n'a pas vraiment changé. Désormais sixième, à égalité avec Arsenal (5e) et à un petit point de Manchester United (4e), Chelsea va devoir remonter la pente tout en réglant ses problèmes de fonds. Vaste programme.

Vidéo - Sarri est-il en danger ? : "Je ne sais pas, nous ne jouons pas mon type de football"

01:30
Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0