C’est l’histoire de sa vie. A force, Olivier Giroud a appris à en sourire. A Istra, en 2018, après son retour fracassant dans le onze des Bleus face au Pérou (1-0), l’attaquant décrié avait pris un malin plaisir à retracer le fil de sa vie footballistique. "C'est l'histoire de ma carrière, prouver encore et encore, parfois c'est fatigant, avait-t-il expliqué. […] Tout au long de ma carrière, j'ai dû faire face à ces épreuves. C'est moi quoi". C’est lui, oui. Peut-être l'un des attaquants les plus cycliques d’Europe dans ses saisons sur la décennie passée. Capable de gros trous d'air pendant quelques mois avant de retrouver le feu sacré, notamment lors de son passage chez les Gunners.

Premier League
Havertz toujours plus proche de Chelsea : accord salarial trouvé avec les Blues !
20/07/2020 À 17:05

Ça tombe bien, en ce moment, Giroud est au pique de sa courbe. Sur ses sept dernières titularisations, il a fait mouche six fois. Et s’invite dans un classement qui dit tout de sa rentabilité offensive cette saison encore : il est le quatrième attaquant français le plus efficace des 5 grands championnats en termes de buts/minutes.

1) Mbappé (1 but toutes les 84 minutes)
2) Ben Yedder (121 minutes)
3) M. Dembélé (137 minutes)
4) Giroud (144 minutes)
5) Martial (145 minutes)
6) Benzema (150 minutes)

Face à Manchester United dimanche (1-3), il a profité de la faiblesse inquiétante de David de Gea pour encore marquer dans une compétition qui lui sourit depuis son arrivée outre-Manche (16 buts en FA Cup pour 4 titres). Cette finale, il la jouera dans son "jardin" de Wembley qui lui a tant réussi par le passé (12 victoires en 13 matches). Contre Arsenal, qui plus est. "J’ai un bon historique à Wembley en FA Cup, donc j’espère que je serai à nouveau le porte-bonheur de mon équipe, expliquait-il après la qualification des Blues en finale […] Jouer contre Arsenal ? Ca sera forcément spécial, comme l’année dernière en finale de Ligue Europa". Et devinez quoi ? Giroud avait marqué.

Olivier Giroud

Crédit: Getty Images

Ils ont tous fini par tomber sous son charme

Voilà pour les stats, histoire de rendre palpable au plus grand nombre son importance sur un terrain pour ses coéquipiers et ses équipes respectives. Mais Giroud, c’est beaucoup plus que ça. Mais pas forcément plus visible. S’il n’a rien d’un ambianceur à la Adil Rami, d’un aboyeur à la John Terry, d’un leader technique comme pouvait l’être Eden Hazard, "Oliv'" est un professionnel et le mot est choisi à dessein.

Jamais un mot plus haut que l’autre, jamais un geste de frustration, toujours une dose de travail supplémentaire pour regagner ses galons de titulaire et une humilité franchement admirable après une carrière qui l’aura finalement amené très haut. C’est tout ce cocktail qui rend Giroud indispensable à tous les entraîneurs qu’il a fréquenté : Didier Deschamps, Arsène Wenger, Antonio Conte, Maurizio Sarri et donc Frank Lampard, dernier d’une liste de séduits tôt ou tard. Si tous ceux-là ont fini par l’adorer, c’est sûrement qu’il a quelque chose en plus…

La source de jouvence de Chelsea… à 34 ans

C’est d'ailleurs un hommage en bonne et due forme que son coach actuel a dressé à son attaquant après ce dimanche radieux pour Chelsea : "Olivier Giroud est un exemple, a estimé Lampard. Regardez l'histoire de cette saison : Tammy Abraham jouait bien, Olivier Giroud n'a jamais cessé de s'entraîner même en ayant peu d'opportunités. En janvier, il aurait pu partir mais il a eu l'attitude la plus positive possible. Quand je lui parle d'homme à homme, c'est tellement facile car il respire le professionnalisme par sa façon d'être. Je ne suis pas surpris, je sais qu'il est capable de le faire. Sa façon de jouer, sa présence, sa façon de s'entraîner chaque jour prouvent qu'il peut jouer à ce niveau. Il reçoit maintenant tout le crédit qu'il mérite".

Professionnalisme, collectif, efficacité : Quand Lampard tresse des lauriers à Giroud

Voilà comment, à 34 ans, il est devenu la source de jouvence d’une équipe jeune et joueuse. Face à la défiance extérieure, le gaucher a toujours choisi de faire l'unanimité en interne. C’est d’ailleurs sans hésiter que Chelsea a d’ailleurs décidé de lever l’option de prolongation de Giroud pour un an durant un mois d’avril plein d’incertitudes. Avec Giroud, on sait ce qu’on a. Et on est rarement déçu.

Cela ne l’empêchera pas de subir probablement de plein fouet l’arrivée de Timo Werner à Chelsea la saison prochaine ainsi que la confirmation attendue du talent d’Abraham. Mais au fond, peu importe. Parler d’Olivier Giroud, c’est oublier la notion de hiérarchie, de numéro 1, 2 ou 3. Car Giroud c’est le caméléon éternel, celui qui s’adapte à tout et s’intègre partout. Même à 34 ans. " C'est l'histoire de [sa] carrière" et franchement, elle mérite un respect universel.

"Un N.3 qui espère toujours être N.1, Giroud c'est une bénédiction dans une équipe"

Premier League
Liverpool, pourquoi douter ?
IL Y A 18 HEURES
Premier League
Chelsea démarre sa saison par une victoire
14/09/2020 À 21:08