Sadio Mané : le game-winner

Il y a déjà son impact sur le terrain. Sadio Mané s'affirme chaque année comme un pion toujours plus essentiel du collectif mis en place par Jürgen Klopp. Sa vitesse et son dribble offrent cette verticalité typique du jeu d'attaque de Liverpool. Il a encore bonifié ses qualités cette saison. Il a aussi confirmé sa nouvelle dimension sur le plan statistique. Co-meilleur buteur de la Premier League la saison passée avec 22 réalisations, le Sénégalais totalise actuellement 15 buts et 7 passes décisives. Cela pose déjà un acteur majeur du titre des Reds.

Premier League
De Bruyne élu meilleur joueur de la saison par ses pairs
08/09/2020 À 19:29

Mais c'est à se demander s'il n'en a pas été le principal protagoniste tant Mané s'est mué en "clutch-player". Dans les matches serrés, c'est le plus souvent lui qui a permis à Liverpool de faire la différence. Auteur des buts de la victoire face à Aston Villa (2-1), Wolverhampton (1-0), Norwich (0-1), West Ham (3-2) et Bournemouth (2-1), Mané avait également provoqué des penalties décisifs contre Leicester (2-1) et Tottenham (2-1). Il pèse de nombreux points dans la quête du sacre des Reds. Il n'a pas terminé quatrième du dernier Ballon d'Or par hasard. Sa saison confirmerait même qu'il méritait mieux.

Sadio Mané

Crédit: Getty Images

Trent Alexander-Arnold : le serviteur

Les latéraux à Liverpool, c'est quelque chose. Andy Robertson aurait d'ailleurs mérité d'avoir sa voix au chapitre tant il a évolué à un niveau exceptionnel cette saison. Si le choix s'est porté sur Trent-Alexander Arnold, c'est déjà pour un chiffre : 12. Cela correspond à son total de passes décisives alors que l'exercice n'est pas terminé. Aucun défenseur ne fait mieux en Europe. Cela en dit assez long sur la qualité du pied droit du défenseur anglais, aussi habile dans le jeu, que sur les phases arrêtées. Son coup franc somptueux face à Crystal Palace (4-0) mercredi n'a fait que le rappeler.

Mais il serait dommage de réduire l'apport de TTA à la dernière passe. Sa vista est vitale dans le jeu des Reds. Il a aussi cette faculté à trouver les diagonales pour renverser le jeu et déséquilibrer totalement la défense adverse. Il a surtout ce volume de jeu qui lui permet à la fois d'attaquer, de presser et de récupérer tout ce qui passe sur son flanc droit. Et une durabilité qui lui a permis de participer à tous les matches de championnat cette saison, sans exception. A ce stade, c'est de plus en plus compliqué de lui trouver des défauts.

Trent Alexander-Arnold et Jurgen Klopp

Crédit: FootballItalia

Virgil van Dijk : le leader

L'homme de base de Jürgen Klopp, celui qui a joué tous les matches de championnat de leur intégralité. On comprend pourquoi. Virgil van Dijk est probablement le meilleur défenseur central du moment, dans la lignée d'une année 2019 qui a vu le Néerlandais terminer à la deuxième place du classement du Ballon d'Or. Il est l'une des raisons majeures pour lesquelles Liverpool affiche la défense la moins perméable de Premier League avec seulement 21 buts encaissés jusqu'ici. VVD s'est même permis quelques fulgurances offensives marquantes avec un doublé face à Brighton (2-1) et un but face à l'ennemi Manchester United (2-0).

Il y a le joueur, mais il y a aussi le leader. Ce n'est pas un hasard si la montée en puissance de Liverpool a coïncidé avec son arrivée en provenance de Southampton en janvier 2018. L'ancien joueur des Saints a cette capacité à bonifier tout ce qui l'entoure, à donner de la sérénité à son équipe en général et à sa défense en particulier. Au-delà de ses qualités de footballeur qui entrent parfaitement dans le cadre de jeu de Liverpool, Van Dijk dégage une influence positive qui rejaillit sur tout le club. Il fallait bien ça pour que les Reds mettent enfin un terme à 30 ans de disette.

Liverpool, un champion record… et ce n’est pas fini

Mohamed Salah : le finisseur

Mo Salah, c'est le buteur. Et ça dure depuis que l'Egyptien a posé ses valises sur les bords de la Mersey lors de l'été 2017. Il l'a encore prouvé cette saison. Pour deux unités, il est actuellement le meilleur buteur des Reds avec 17 réalisations devant Sadio Mané. Il convient aussi de mentionner ses 7 passes décisives pour donner la pleine mesure de son impact sur les résultats de Liverpool. Il est l'homme de la dernière touche, celui qui porte l'estocade. Avec 71 buts en 101 matches de Premier League sous le maillot rouge, il a non seulement prouvé son efficacité, mais aussi sa régularité.

S'il y a une autre qualité qu'on peut reconnaître à l'ancien Romain, c'est son style. Marquer, Salah le fait avec la manière et cela n'a peut-être jamais été aussi éclatant que cette saison. Il reste le souvenir de ce rush mémorable face à Arsenal que David Luiz n'est pas près d'oublier. Il y a ce but rarissime pour lui, de la tête, dans le choc au sommet face à Manchester City. Mais surtout tant de gestes où il parvient à combiner finesse et maîtrise avec son fabuleux pied gauche. Ce n'est peut-être pas sa meilleure saison statistique. En revanche, c'est certainement celle où il a le plus montré la plénitude de son incroyable talent.

Mohamed Salah (FC Liverpool)

Crédit: Getty Images

Jordan Henderson : le catalyseur

Comme pour les latéraux, c'est un crève-cœur de laisser un joueur de côté. En l'occurrence Georginio Wijnaldum. Le milieu néerlandais s'est transformé en joueur de premier plan sous la direction de Jürgen Klopp, il a inscrit quelques buts marquants et son influence est désormais très forte sur le jeu de Liverpool. Mais au moment de faire un choix, c'est impossible de laisser Jordan Henderson de côté. Parce qu'en plus d'être le capitaine de cette armada, l'Anglais de 30 ans est le métronome indispensable de cette formidable machine.

Henderson a été moins discret que d'habitude. Avec trois buts et cinq passes décisives, il a même signé sa meilleure saison statistique depuis l'arrivée de Klopp sur le banc. Mais c'est surtout un homme de l'ombre, celui qui a le choix juste à la première relance, celui qui anticipe les mouvements de l'adversaire et compense ceux de ses attaquants. C'est enfin l'homme dont les absences se font cruellement sentir. Sa blessure a coïncidé avec le coup de mou de Liverpool en février. Ce qui résume finalement le mieux à quel point il est incontournable chez les Reds.

Jordan Henderson fête son but lors de Wolverhampton-Liverpool / Premier League

Crédit: Getty Images

Premier League
James et près de 600 millions dépensés : Everton ou la douce folie dépensière sans résultat
08/09/2020 À 09:13
Premier League
Havertz s'engage à Chelsea pour cinq ans et pour un montant record
04/09/2020 À 19:18