Getty Images

En Angleterre, des géants annoncés prudents sur le mercato

En Angleterre, des géants annoncés prudents sur le mercato

Le 17/06/2019 à 09:07Mis à jour Le 17/06/2019 à 10:32

MERCATO - Ouvert depuis un mois jour pour jour, le marché anglais a été peu animé jusqu'ici. Il faut dire que les cadors de Premier League devraient se montrer plutôt raisonnables cet été. Pour diverses raisons.

Difficile d'imaginer une suprématie plus flagrante. En 2018/2019, l’Angleterre est revenue sur le devant de la scène footballistique. Indécise et spectaculaire de bout en bout, la Premier League a sans nul doute été le championnat le plus intéressant à suivre, ne serait-ce qu’au regard de l’incroyable passe d’armes entre Manchester City et Liverpool. Surtout, les formations d’outre-Manche ont fait main basse sur les trophées continentaux, avec des finales 100% anglaises en Ligue des Champions et en Ligue Europa.

Dès lors, une question se pose : les écuries britanniques ont-elles prévu de recruter à tout-va afin d’asseoir encore davantage leur domination sur le Vieux Continent ? Pas vraiment. Officiellement ouvert depuis le 16 mai dans le Royaume, le marché des transferts est pour le moment des plus paisibles. Et il y a fort à parier que les transactions de grande envergure ne seront pas légion d’ici au 8 août, date de clôture du mercato. Voilà pourquoi.

City et Liverpool jouent la carte de la stabilité

Respectivement champion d’Angleterre et vainqueur de la C1, Manchester City et Liverpool disposent évidemment des ressources nécessaires pour passer à l’offensive sur le marché. Mais Citizens et Reds devraient malgré tout éviter de faire des folies. D’un côté comme de l’autre, il s’agira juste d’effectuer de petits ajustements pour consolider un effectif déjà extrêmement compétitif. Chez les Skyblues, Pep Guardiola aimerait par exemple trouver un successeur à Fernandinho (34 ans) au poste de sentinelle.

Pep Guardiola (Manchester City)

Pep Guardiola (Manchester City)Getty Images

Les récents champions d’Europe ont également fait le choix de la stabilité. Si Nicolas Pépé a souvent été annoncé comme étant l’une des pistes creusées par le club de la Mersey, le Liverpool Echo a récemment calmé le jeu en révélant que les Scousers n’avaient pas l’intention de faire un pont d’or à l’ailier ivoirien. L’objectif devrait plutôt être de se constituer un banc plus fourni, Daniel Sturridge n’étant plus vraiment plébiscité par Jürgen Klopp.

Chelsea contraint à l’immobilisme

Désormais orphelin de son joyau le plus précieux, à savoir Eden Hazard (parti au Real Madrid), Chelsea souhaiterait certainement profiter de l’été pour se refaire une santé. Problème : épinglés pour infractions au règlement des transferts de mineurs, les Blues sont interdits de recrutement pendant encore un an. Si l’appel formulé auprès du TAS ne porte pas ses fruits, la formation londonienne devra donc composer avec son effectif actuel. Auquel viendront se greffer Christian Pulisic, acheté l’hiver dernier, et éventuellement des joueurs de retour de prêt.

En 2018, Tottenham n’avait absolument pas bougé sur le marché des transferts. Le finaliste malheureux de la Ligue des Champions sera probablement plus actif cette année même si, là encore, il ne faudra pas s’attendre à un grand remue-ménage. Les attentes de Mauricio Pochettino concernent essentiellement l’entrejeu. Adrien Rabiot, Tanguy Ndombele, Youri Tielemans et Giovani lo Celso, entre autres, auraient été ciblés par les Spurs.

Arsenal et United, la vie sans la C1

Seulement cinquième de Premier League et battu en finale de la Ligue Europa par Chelsea (4-1), Arsenal s’apprête à connaître une troisième saison d’affilée sans C1. Cela pèse forcément dans les finances des Gunners, qui ne vont probablement pas faire sauter la banque. Renforcer une arrière-garde vieillissante, remplacer Aaron Ramsey au milieu de terrain et trouver un ailier, tels sont les trois chantiers estivaux du côté de l’Emirates Stadium. Et les noms évoqués (Yannick Ferreira-Carrasco, Alexis Claude-Maurice) ne sont pas très clinquants...

A vrai dire, le seul cador anglais à donner l’impression de vouloir remodeler son effectif en profondeur se nomme Manchester United. Nombreuses sont les rumeurs concernant des joueurs suivis, de près ou de loin, par les Red Devils. Sauf que ces derniers - qui auraient renoncé à s’offrir Gareth Bale - ne seront pas non plus présents en Ligue des Champions à l’automne prochain, ce qui risque de nuire à leur attractivité. Sans oublier que l’un des atouts majeurs de cette équipe, en l’occurrence Paul Pogba, chercherait à tout prix à plier bagage.

Paul Pogba blüht unter Ole Gunnar Solskjaer auf

Paul Pogba blüht unter Ole Gunnar Solskjaer aufGetty Images

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0