Getty Images

Heureusement, il y avait Aubameyang...

Heureusement, il y avait Aubameyang...

Le 01/12/2019 à 16:50Mis à jour Le 01/12/2019 à 17:55

PREMIER LEAGUE - Deux jours après le licenciement d'Unai Emery, Arsenal n'a pas retrouvé le chemin de la victoire. Les Gunners ont partagé les points avec Norwich (2-2), lors de la 14e journée de Premier League. Freddie Ljungberg, coach par intérim, peut remercier Aubameyang, auteur d'un doublé et sauveur de Londoniens qui n'ont plus gagné depuis 8 matches.

Les Gunners n'y arrivent toujours pas. Pour la première de Freddie Ljungberg à la tête d'Arsenal – après l'éviction d'Unai Emery – le club londonien n'a pas réussi à faire mieux qu'un match nul (2-2) face à une séduisante équipe de Norwich, dans le cadre de la 14e journée de Premier League. Malgré un doublé de l'inévitable Pierre-Emerick Aubameyang, Arsenal enchaîne un huitième match sans victoire toutes compétitions confondues et poursuit une série inédite depuis 1992.

Ljungberg n'aura pas réussi à stopper l'hémorragie. Arsenal poursuit son agonie avec ce point du nul décroché dans la douleur face à un Norwich pourtant 19e au classement. Qu'il semble loin, ce temps où les partenaires d'Alexandre Lacazette revenaient avec les trois points de la victoire dans leur poche. Car oui, le dernier succès des Gunners en Premier League remonte au 6 octobre dernier, face à Bournemouth (1-0). Une éternité.

Et cette mauvaise dynamique n'a jamais semblé sur le point de s'interrompre ce dimanche, sur le pré de Carrow Road. Bien au contraire, Arsenal s'est heurté à des Canaris séduisants, portés par l'inévitable et besogneux Teemu Pukki, auteur de sept buts en championnat cette saison. Le Finlandais a donné des sueurs froides aux défenseurs adverses grâce à son excellent jeu de pivot notamment, à l'image de son ouverture du score (21e, 1-0). Todd Cantwell a lui aussi rayonné dans son couloir droit, régalant d'un plat du pied parfaitement ajusté peu avant la mi-temps (45e+2, 2-1).

Les maux d'Emery encore bien présents

De son côté, Arsenal peut remercier Pierre-Emerick Aubameyang, auteur d'un doublé qui permet aux siens de ramener un petit point. Après un penalty raté, puis finalement retenté en raison de la présence de quatre Canaris dans la surface de réparation, l'international gabonais (51 sélections, 20 buts) a remis sa formation convalescente sur les rails (29e, 1-1). Avant d'égaliser une nouvelle fois en seconde période, au terme d'un cafouillage dans la surface de réparation adverse (57e, 2-2).

Vidéo - Le successeur d'Emery se cache sans doute parmi eux

01:41

Deux réalisations qui ont permis de compenser des largesses défensives encore bien trop présentes dans les rangs des Gunners. L'espace laissé par Mustafi devant Cantwell sur le second but de Norwich a illustré à lui seul la passivité d'une charnière centrale londonienne bien trop attentiste et en manque d'agressivité permanente.

Les maux du mandat raté d'Unai Emery, débarqué il y a quelques jours, sont encore bien présents : fragilité défensive et contre-performances à l'extérieur. Jeudi prochain, Arsenal recevra Brighton à l'Emirates Stadium et devra impérativement réagir devant son public. Le temps presse et la quatrième place, synonyme de qualification en Ligue des champions, est déjà à sept points pour les Gunners.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0