"N'Golo Kanté était de retour à l'entraînement avec le groupe aujourd'hui à Cobham", le centre d'entraînement des Blues, peut-on lire sur le site internet de Chelsea, au-dessus de plusieurs photos où l'on voit le champion du monde appliqué et souriant. "Le milieu avait l'air en forme en prenant part à plusieurs toros avant de trouver le chemin des filets d'une frappe judicieusement placée lors d'une opposition", précise encore le club londonien.

Lors de la reprise des entraînements en petits groupes et sans contacts le 19 mai, Kanté avait été dispensé par le club et l'entraîneur Frank Lampard de venir à Cobham car il craignait pour sa santé en pleine épidémie de Covid-19. Pas rassuré par la reprise, même allégée, de l'entraînement, Kanté, qui a perdu un frère, Niama, mort d'une crise cardiaque peu avant la Coupe du Monde 2018 et son père quand il avait 11 ans, avait été autorisé à continuer de s'entraîner seul.

Premier League
Avec James, Ancelotti a la recette
IL Y A 21 HEURES

Pas d'ultimatum

En mars 2018, Kanté avait aussi fait un malaise et perdu connaissance dans le vestiaire du centre d'entraînement des Blues. Les tests cardiaques menés ensuite n'avaient rien révélé d'inquiétant, mais il avait été laissé au repos pour le match suivant contre Manchester City. Le club avait expliqué ne pas avoir fixé d'ultimatum au joueur, mais les vagues de tests menés par la Premier League sur les joueurs et les membres de l'encadrement, qui n'ont donné aucun cas positif à Chelsea, semblent avoir convaincu Kanté de revenir, à un peu plus d'une semaine de la reprise du championnat.

Après deux matches en retard qui seront disputés le mercredi 17 juin pour remettre le calendrier à jour, les Blues reprendront la compétition le dimanche 21 avril avec un déplacement à Aston Villa, un mal classé. Actuellement 4e du championnat, Chelsea est virtuellement qualifié pour la prochaine Ligue des Champions, à 9 journées de la fin.

Premier League
De Bruyne élu meilleur joueur de la saison par ses pairs
08/09/2020 À 19:29
Premier League
James et près de 600 millions dépensés : Everton ou la douce folie dépensière sans résultat
08/09/2020 À 09:13