C'était le match à ne pas perdre pour Arsenal, et c'est Liverpool qui l'a gagné. Les Reds ont dominé de la tête et des épaules des Gunners sans étincelle à l'Emirates Stadium (0-3). Un Mohamed Salah en jambes et un Diogo Jota décisif dès son entrée ont récompensé une équipe qui a maîtrisé son sujet, et qui aurait pu aggraver le score avec plus d'application en fin de match. Liverpool remonte provisoirement à la 5e place du classement de Premier League et relègue Arsenal à sept points, ne lui laissant plus espérer grand-chose en championnat dans cette dernière ligne droite de la saison.
Si elles n'étaient pas cadrées, les premières frappes de James Milner (11e) et de Fabinho (14e) ont donné le ton d'un match que Liverpool a attaqué piano piano. Les hommes de Jürgen Klopp ont rapidement mis le pied sur un ballon qu'ils tiendront de bout en bout, comme le reflète leur possession de balle (64%). Avec Rob Holding solide au duel et Gabriel prompt à couvrir et anticiper, Arsenal a offert une belle résistance aux Reds. Le mur londonien s'est progressivement fissuré, à l'image d'un tacle décisif de Gabriel dans sa surface pour éviter un but facile de Salah (29e). Juste avant, Bernd Leno s'estimait heureux que la tête de Sadio Mané n'ait pas été plus appuyée que ça (27e). Ou que Roberto Firmino, qui avait pris le meilleur sur Holding, n'ait pas davantage enroulé son tir du droit aux 18 mètres (30e).
Football
"Je vous ai laissé tomber", le propriétaire de Liverpool présente ses excuses aux supporters
IL Y A 11 HEURES

Jota, entrant efficace

Si Arsenal a passé une aussi mauvaise soirée, c'est aussi la faute à Trent Alexander-Arnold. Le latéral anglais débordait d'énergie, en témoigne son centre pour James Milner aux 16 mètres dont la frappe a embrassé le poteau (35e). Ni la mi-temps, ni l'entrée de Mohamed Elneny à la place de Dani Ceballos dans le cœur du jeu, n'ont permis à Mikel Arteta de régler les maux de son équipe. C'est sur un centre téléguidé d'Alexander-Arnold que Diogo Jota, entré quatre minutes plus tôt, a ouvert le score (64e, 0-1). De la tête, comme son doublé en Serbie et son but au Luxembourg avec le Portugal lors de la trêve internationale. Liverpool a appuyé là où ça fait mal pour Arsenal : dans le dos de Cédric Soares, et donc dans le couloir de Salah qui a malmené Gabriel, éreinté. L'Egyptien s'en est allé conclure entre les jambes de Leno (68e, 0-2).
Podcast
L'ancien de l'AS Rome se serait offert un doublé sans une belle parade réflexe de Leno un peu plus tard (74e). Diogo Jota, lui, n'a pas laissé passer l'occasion. Avec à nouveau Alexander-Arnold et Salah à l'origine, Mané a vu son contrôle orienté maladroitement prolongé... pour Jota au second poteau (82e, 0-3). Arsenal a bu la tasse, alors qu'Alexandre Lacazette, Pierre-Emerick Aubameyang et Martin Odegaard n'ont jamais vu le jour. Les Gunners n'ont eu le droit qu'à 3 petits tirs dont 2 cadrés, et on a à peine aperçu la belle moustache d'Alisson dans le but de Liverpool.
Mané est passé à un cheveu d'enfoncer Arsenal de la tête sur coup franc (90e+2) puis seul face à Leno après une offrande de Salah (90e+4). Rien n'a souri au Sénégalais, mais tout a réussi pour Liverpool, 5e de Premier League à deux points de Chelsea. Pour Arsenal, la Ligue des champions ne devrait pas revenir à l'Emirates la saison prochaine. A moins de gagner la Ligue Europa, où les Gunners seront opposés au Slavia Prague jeudi en quart de finale aller.
Premier League
Leeds contrarie Liverpool
HIER À 20:56
Premier League
Arsenal évite le pire, Fulham perd gros
18/04/2021 À 14:31