Manchester City a fini par s'en sortir. Ce mercredi soir, les Citizens ont disposé d'Aston Villa (2-0), en match en retard de la 1re journée de Premier League. A l'Etihad Stadium, il a fallu attendre le dernier quart d'heure de jeu pour voir Bernardo Silva (79e) puis Ilkay Gündogan, sur penalty (90e), délivrer enfin les leurs. Grâce à cette victoire plus que précieuse, les Skyblues, qui comptent encore un match en retard, restent pointent à la deuxième place du classement derrière Manchester United, qui s'est imposé à Fulham dans la soirée (1-2). Quant aux Villans, ils restent onzièmes.
Vingt-cinq tirs. C'est le total enregistré par Manchester City avant de réussir enfin à débloquer la situation. A la 79e minute de jeu, après un mauvais dégagement de la tête de Tyrone Mings, Rodri en a alors profité pour servir idéalement Bernardo Silva, qui a ensuite conclu d'une frappe enroulée du gauche (1-0). Le Portugais a marqué son premier but en Premier League à l'Etihad Stadium en 20 apparitions, depuis un triplé contre Watford en septembre 2019.
Premier League
La folle série de City s'arrête là : United remporte le derby
IL Y A 9 HEURES

Bernardo Silva ouvre enfin son compteur

La deuxième défense de Premier League avant le coup d'envoi (16 buts encaissés) venait alors de craquer, sur une erreur individuelle. Et comme un symbole, c'est sur une autre erreur, une main de Matthew Cash qui a entraîné un penalty, qu'elle a, cette fois, rendu définitivement les armes. Un penalty transformé par Ilkay Gündogan, du droit (90e), pour le 27e et dernier tir de la partie de son équipe, le 38e de la rencontre. L'Allemand a marqué sept buts en 19 apparitions, toutes compétitions confondues, cette saison. 2020-2021 est déjà sa meilleure campagne, en terme de buts, dans sa carrière de haut niveau.
Malgré un nombre important de tirs, Manchester City n'a trouvé le cadre qu'à seulement huit reprises, se heurtant principalement à la défense adverse, avec douze tentatives contrées. Emiliano Martinez a évidemment aussi réalisé quelques prouesses, notamment devant Bernardo Silva (4e), Rodri (23e), Phil Foden (43e), Kevin De Bruyne (53e), İlkay Gündoğan et Ruben Dias (69e), ainsi que Joao Cancelo (88e). Ce dernier a également été tout proche d'ouvrir la marque, mais c'est la barre transversale qui a finalement repoussé sa tentative (54e). De son côté, Ederson a passé une soirée relativement tranquille et a seulement dû asseoir son autorité devant Ross Barkley (37e), Bertrand Traoré (52e) et Douglas Luiz (64e, 67e).
Premier League
Et de 21 ! Manchester City enchaine encore et toujours
02/03/2021 À 21:54
Premier League
Symbole d'un renouveau, investissement justifié : comment Ruben Dias a conquis la Premier League
01/03/2021 À 23:43