Revoilà Olivier Giroud dans une situation qui, à force, doit bien lui paraître familière. Un nouveau mercato débute et, une nouvelle fois, sa situation contractuelle et sportive est au mieux incertaine, au pire fragile. Paradoxalement, pourtant, ses perspectives à court et moyen termes semblent toujours bien plus grandes qu'elles ne l'étaient il y a quelques semaines, lorsque Didier Deschamps, très mécontent du temps de jeu de son attaquant à Chelsea, avait jeté un épais voile sur son avenir en équipe de France.
C'était au cœur du mois de novembre, au lendemain de la phase de groupes de la Ligue des Nations et depuis, Giroud a rebondi. Encore. A sa manière. Même s'il n'est pas devenu un titulaire indiscutable aux yeux de son manager, Frank Lampard, le buteur de 34 ans s'est presque rendu indispensable pour la suite de la saison des Blues, en grande difficulté depuis le début de l'hiver.

Neymar Ballon d'Or, Giroud devant Titi et Griezmann devant Platoche, Messi... nos paris osés de 2021

Transferts
Les 12 infos mercato qui vous ont échappé lundi
04/01/2021 À 18:04
S'il n'a pas pris part aux chocs face à Arsenal et Manchester City, l'international de l'équipe de France a inscrit huit buts lors des neuf derniers matches qu'il a disputés. Bien moins utilisé que Timo Werner, Tammy Abraham ou encore Kai Havertz, Giroud demeure le meilleur buteur de Chelsea cette saison, toutes compétitions confondues.

Chelsea et rien d'autre ?

Sur le papier, les Blues ont donc bien des raisons de prolonger le contrat de l'ancien Montpelliérain. Le club londonien pourrait aussi être tenté de jouer la montre, alors que les Blues tentent de construire un nouveau projet autour de joueurs à fort potentiel et que le profil de Giroud n'épouse plus les contours de ce plan. La saison dernière, Chelsea avait patienté jusqu'au mois de mai avant de lever l'option de prolongation du contrat de l'attaquant.
Même timing en 2021 ? "La suite de ma carrière à court terme, je la vois à Chelsea, a assuré Giroud lors d'un entretien accordé au Dauphiné Libéré. Maintenant, on sait que tout va très vite dans le football, dans le bon comme dans le mauvais sens. [...] J'arrive en fin de contrat en juin prochain, même si on a encore une année en option. On fera les comptes à la fin de l'année."

Olivier Giroud

Crédit: Getty Images

En réalité, Giroud aura matière à réflexion dès les prochains jours. Dans un mercato qui s'annonce gelé par la conjoncture économique, son profil de joueur expérimenté et efficace dans toutes les circonstances a tout de la proie parfaite pour plusieurs grands clubs européens pas suffisamment rodés offensivement. C'est le cas de la Juventus, qui avait fait du deuxième meilleur buteur de l'histoire des Bleus une alternative au transfert de Luis Suarez, l'été dernier. Finalement, l'Uruguayen n'a pu s'engager avec la Vieille Dame, pour des raisons quelque peu étranges.
Elle s'était alors tournée vers Alvaro Morata, dont le rendement est aujourd'hui contrasté. "Avec trois attaquants, nous sommes un peu justes", a murmuré Andrea Pirlo au micro de DAZN, dimanche, avant d'être interrogé sur l'éventuelle arrivée de Giroud : "Nous pourrions en avoir besoin mais ce sont des choses que Fabio Paratici [le directeur sportif de la Juve, NDLR] sait mieux que moi. Nous en avons parlé, nous espérons faire quelque chose dans les prochains jours."

Giroud est différent... et ça compte

"Il est toujours difficile de trouver les joueurs adéquats, a également précisé l'ancien regista italien. Peut-être qu'un attaquant capable de nous donner une alternative supplémentaire pourrait être utile." C'est aussi ce que recherche Ronald Koeman. Pour l'heure, l'entraîneur du FC Barcelone n'a pas eu d'autre choix que d'instaurer une alternance entre Antoine Griezmann et son seul avant-centre de métier, Martin Braithwaite. Et d'opter pour l'un ou pour l'autre en fonction du plan de jeu qu'il souhaite mettre en place.

Henry, Benzema, Giroud : Votre top 5 des meilleurs attaquants français

"Il nous manque un attaquant de pointe pour avoir plus de compétitivité, plus de buts et plus d'efficacité, a rappelé le coach batave le week-end dernier, après la courte victoire du Barça sur la pelouse de Huesca. Mais cela dépend de beaucoup de choses." Contraint de se serrer la ceinture en attendant qu'un nouveau président ne tente de dégager son horizon, le club catalan risque de se faire discret sur cette fenêtre hivernale, même s'il y a un an, la presse locale assurait d'Olivier Giroud figurait sur la liste des potentiels renforts du FCB. À l'époque où il était encore manager d'Everton, Koeman avait d'ailleurs fait des pieds et des mains pour recruter le Français, afin de compenser le départ de Romelu Lukaku.
Capable de fixer les défenseurs, toujours à l'aise devant le but, Giroud tranche encore avec une majorité d'attaquants plus mobiles. Et ça compte. Notamment pour beaucoup de cadors du Vieux Continent, qui peinent à mettre leur plan de jeu en place avec l'enchaînement des rencontres, au cœur d'une saison particulière. Quelques semaines après avoir été mis sous pression par Didier Deschamps, l'attaquant français a peut-être de nouveau le vent en poupe. Éternel recommencement.

Olivier Giroud en discussions avec Didier Deschamps lors de France-Ukraine.

Crédit: Getty Images

Ligue 1
Garcia sur l'avenir de Depay à Lyon : "Je suis plutôt tranquille sur ce dossier"
04/01/2021 À 15:31
Ligue 1
Villas-Boas confirme pour Milik : "On a démontré un intérêt, mais..."
04/01/2021 À 14:25