Manchester City a fait un pas de plus vers le titre de champion d’Angleterre. Ce mercredi soir, les hommes de Pep Guardiola se sont imposés sur la pelouse d’Aston Villa (1-2), à l’occasion de la 32e journée de Premier League. Cette victoire logique offre aux Cityzens un matelas de 11 points d’avance sur son premier poursuivant, Manchester United. De quoi pouvoir totalement se projeter sur les deux grosses prochaines échéances : la finale de la League Cup face à Tottenham dimanche, et la demi-finale aller de Ligue des champions face au PSG mercredi.
Même sans Kevin De Bruyne touché à la cheville et toujours incertain pour les deux prochains rendez-vous, Manchester City sait y faire. L’équipe de Guardiola a accompli une première période de très haut niveau, même après un premier but concédé au bout de seulement 20 secondes de jeu. Surpris par le coup franc vite joué par Mings, et le centre de Watkins repris victorieusement par McGinn (1-0, 1e), le collectif mancunien a mis cette fâcheuse absence à part pour se mettre en mode rouleau compresseur. Grâce à sa science du jeu collectif, un ballon qui a circulé à toute vitesse, et avec de nombreux appels de balle bien coordonnés.
Premier League
Le roi est de retour : Man City est le nouveau leader de la PL
IL Y A 21 HEURES

McGinn avait surpris City au bout de 22 secondes de jeu, mais ça n'a pas suffi

Crédit: Getty Images

Stones, exclu, manquera la finale de League Cup

Aston Villa, troisième défense du championnat, a résisté autant que possible mais a logiquement fini par craquer. L’égalisation est venue au terme d’une remarquable action partie d’Ederson. Foden l’a conclue en reprenant un centre en retrait de Bernardo Silva (1-1, 22e). L’ancien Monégasque a également été passeur décisif sur le deuxième but, signé Rodri de la tête (1-2, 40e). Manchester City s’est montré étincelant dans le jeu, mais a connu un coup d’arrêt avec un carton rouge logique reçu par Stones pour une faute grossière sur Ramsey (44e).
Mais les Villans n’ont pas profité longtemps de leur supériorité numérique, car le latéral droit Cash a commis deux fautes, coup sur coup (54e et 57e), qui lui ont valu de rejoindre prématurément les vestiaires à son tour. Le leader du championnat a gardé la maitrise du ballon mais sans forcément chercher à faire le break. Une deuxième période bien gérée qui va permettre d’aborder les prochaines échéances avec confiance et sans nouveau pépin. Celles en Premier League semblent de plus en plus promettre Manchester City à un titre de champion en fin de saison.
Premier League
Sous la neige, City enchaîne
28/11/2021 À 16:10
Ligue des champions
Symphonie des Citizens, Juventus humiliée : les tops et flops de la 5e journée
25/11/2021 À 08:54