Et si Paul Pogba avait tout simplement disputé contre Aston Villa son meilleur match de la saison avec Manchester United ? Titulaire comme relayeur gauche dans le 4-4-2 losange mis en place par Ole Gunnar Solskjaer, le Français a été prépondérant dans le succès des Red Devils (2-1).
Après une dernière saison quasi blanche à cause de ses soucis physiques, puis une première partie d'exercice où il a plus vu le banc que la pelouse, l'international français ne semblait être qu'un second couteau pour son entraîneur, lui qui était passé derrière Fred et Scott McTominay dans la hiérarchie de l'entrejeu mancunien.
Premier League
MU s'impose à West Ham après un final de folie, Ronaldo frappe encore
HIER À 15:01
Pogba vivait donc une sorte de descente aux Enfers depuis plusieurs mois. A situation complexe, une réponse ferme : la menace d'aller voir ailleurs. Les rumeurs de départ du champion du monde n'avaient eu de cesse d'alimenter les gazettes ces dernières semaines, son agent Mino Raiola annonçant même que son futur ne serait pas à Manchester. Cet épisode a semblé être un tournant pour Pogba. Depuis la sortie de son agent, il a signé une montée en régime significative et ce match face à Aston Villa a peut-être déclenché quelque chose de nouveau pour lui avec Manchester.

Troisième titularisation de la saison seulement

Désormais co-leader de Premier League avec Liverpool après des semaines de hauts de bas, Manchester United a en tous cas une seconde partie de saison excitante à vivre car il va jouer le titre, la période hivernale mentant rarement à ce sujet, et bonne nouvelle : Pogba sera de la partie. Individualité forte, le milieu de terrain va probablement être l'un des hommes qui permettra de faire pencher la balance du bon côté. Il l'a fait vendredi. Sa prestation face aux Villans a tout simplement été complète.
MU, lui, a récolté les fruits du gros abattage de Pogba, même s'il a souffert. Une habitude pour lui cette saison. C’est notamment le Français qui a provoqué le penalty du 2-1, transformé par Bruno Fernandes, en poussant Douglas Luiz à la faute (une faute contestée par le Brésilien sur les réseaux sociaux) après avoir réussi à pénétrer dans la surface de réparation grâce à une feinte de corps à la réception d’une touche côté gauche. Le numéro 6 avait également été à l’origine du premier but, signé Anthony Martial, en réussissant un superbe sombrero au départ de l’action.

"Avec Pogba, United cherchait l’aura d’un leader mais ne l’a jamais trouvée"

Titulaire pour la troisième fois d’affilée, le champion du monde n'a pas eu l’occasion de parapher son bon match par un but. Il a manqué le cadre à bout portant, à l’entrée des 5,50m, à la réception d’un excellent service de Luke Shaw, en première période. Pourtant idéalement placé, ‘’la Pioche’’ n’a pas assez fermé son plat du pied, plaçant son tir à quelques centimètres à gauche des buts d’Emiliano Martinez. Un raté qui ne fait pas oublier son excellente prestation d’ensemble. La bonne nouvelle, c'est que Pogba était partout : derrière pour défendre et relancer, et devant pour être décisif.
Le match de Pogba, ce sont aussi des chiffres éloquents. Omniprésent dans la construction et les courses, le Tricolore, avec soixante-neuf ballons touchés et dix-neuf duels disputés, a été le joueur le plus présent dans ces deux secteurs, récupérant aussi six ballons et s’imposant à quatre reprises dans les airs. Avec ce Pogba-là, omniprésent dans la construction et les courses, performant dans les airs, Manchester United peur rêver en grand. A condition que le Français confirme sa montée en puissance.
Transferts
Les 6 infos mercato qui vous ont échappé ce week-end
HIER À 14:53
Premier League
"Cristiano prend la lumière", Pogba taquin, "intensité incroyable" : Varane raconte sa nouvelle vie
HIER À 10:03