Voilà 22 ans qu’Everton ne s’était pas imposé sur la pelouse d’Anfield en Premier League. Plus préoccupant encore, il fallait remonter à 1923 pour retrouver trace d’une série de quatre défaites consécutives des Reds à Anfield en championnat. En grosse difficulté depuis la fin d’année dernière, Liverpool n’a remporté que deux de ses onze derniers matches sur la scène nationale. La victoire contre Leipzig, mardi en Ligue des champions (0-2), n’était donc qu’une parenthèse enchantée. Et le retour sur terre est très difficile à encaisser.
"Vous savez ce que le derby représente pour le club, les supporters, les joueurs. Le perdre est très douloureux", a réagi Georginio Wijnaldum dans des propos relayés par la BBC. Avant d’analyser, à chaud, les erreurs facilement identifiables des Reds. "Sur le premier but, on a essayé de garder la possession sur un long ballon plutôt que de dégager. Dans les premières minutes, vous devez prendre moins de risques", a estimé le Néerlandais, rejoint sur ce point par Jürgen Klopp : "Sur le premier but, on doit mieux défendre".
Premier League
Une prolongation de taille : Son prolonge jusqu'en 2025 avec Tottenham
HIER À 12:14

"Avoir toutes ces opportunités et ne pas les finir…"

Mais au micro de beIN Sports England, le technicien allemand ne s’est pas attardé plus que cela sur les errements défensifs des Reds, et notamment d’Ozan Kabak, en difficulté depuis son arrivée. C’est plutôt le manque d’efficacité de ses attaquants qui l’irrite particulièrement. "Nous avons eu des situations pour gagner le match, mais nous ne sommes pas assez cliniques, a-t-il poursuivi, se disant très satisfait d’un contenu pourtant poussif par moments. Comment pouvez-vous avoir toutes ces opportunités et ne pas les finir… C’est difficile à expliquer, mais c’est arrivé".
L’autre élément difficile à expliquer pour les Reds est l’enchaînement des blessures, en particulier dans le secteur défensif. Déjà privé de Virgil van Dijk, Joël Matip, Fabinho et Joe Gomez, Liverpool a enregistré une nouvelle blessure majeure : celle de Jordan Henderson, visiblement touché aux adducteurs. "Beaucoup de choses étranges et dures arrivent, comme la blessure de Henderson aujourd’hui. Pour être honnête, elle est dure à encaisser. Et cela n’a pas l’air d’être une petite blessure, malheureusement", a regretté Klopp.

"Ne pas s’apitoyer sur notre sort"

Des défenseurs qui se blessent, une recrue qui peine à s’intégrer, des milieux qui dépannent mais qui finissent, eux aussi, par rejoindre l’infirmerie : Liverpool ne voit pas le bout du tunnel. Mais le champion en titre ne veut pas se laisser abattre. "Perdre des joueurs pendant la saison nous contrarie beaucoup. On ne peut pas jouer les victimes, on doit faire avec et ne pas s’apitoyer sur notre sort, a lancé Wijnaldum. Nous devons nous battre jusqu’à la fin de la saison. C’est dur, comme vous pouvez le voir sur nos visages. Mais nous avons toujours une équipe qui peut inverser la tendance".
"Je n’aime pas parler maintenant des bonnes choses qu’on a faites, mais elles sont le signe qu’on peut changer la situation, a de son côté assuré Klopp. On va continuer à avancer et à la fin, on va s’en sortir. On verra quand cela arrivera". Sixième à trois longueurs du top 4, Liverpool aurait plutôt intérêt à ne pas traîner.

Les joueurs de Liverpool lors de leur défaite face à Everton (0-2)

Crédit: Getty Images

Premier League
Manchester United, exception parmi les exceptions
20/07/2021 À 22:30
Premier League
Lloris, et si c'était le moment de tourner la page ?
19/07/2021 À 22:30