Des débuts réussis pour Man City. Pour son entrée en lice à l’occasion de la 2ème journée de Premier League (son match face à Aston Villa lors de la 1ère journée ayant été reporté en raison de la participation du club au Final 8), l’équipe de Pep Guardiola a ramené trois points précieux de son déplacement sur le terrain de Wolverhampton (1-3), septième du précédent exercice. Une victoire acquise en bonne partie grâce à son maitre à jouer, Kevin De Bruyne, buteur et particulièrement influent lors de la première période. Heureusement, car le deuxième acte a été plus délicat.

Ligue des champions
Payet sur le banc, Benedetto aussi : Villas-Boas prêt à révolutionner l'OM ?
IL Y A 7 HEURES

Malgré l’absence de Gündogan annoncé positif au Covid-19 lundi matin, Manchester City a d’entrée fait parler sa maitrise. Avec une forte possession du ballon et une occupation très haute du terrain. Sous l’impulsion d’un homme en particulier, Kevin De Bruyne, très à l’aise et dans tous les bons coups des Citizens. C’est d’ailleurs lui qui a obtenu le penalty qu’il a transformé lui-même pour l’ouverture du score (1-0, 20e).

Et c’est encore lui qui est à l’origine du but du break. Le meneur belge a parfaitement trouvé Sterling sur la gauche de la surface, dont le centre au sol a été victorieusement repris par Foden (0-2, 32e). Une action splendide, exécutée dans le tempo parfait, digne des plus belles inspirations des formations dirigées par Pep Guardiola. A ce moment-là, on ne voyait pas comment Man City allait pouvoir être inquiété. D’autant que De Bruyne, toujours lui, s’est procuré une nouvelle très belle opportunité juste avant la pause, bien repoussée par Rui Patricio (43e).

https://imgresizer.eurosport.com/unsafe/0x0/filters:format(jpeg):focal(1566x647:1568x645)/origin-imgresizer.eurosport.com/2020/09/21/2891610.jpg

De grosses frayeurs en défense pour City

Mais voilà, le dauphin de Liverpool la saison passée a été rattrapé par ses vieux démons. Plus précisément, ses grosses lacunes défensives, qui n’ont pas été comblé par la seule arrivée de Nathan Aké, titulaire dans l’axe à la place d’Aymeric Laporte, encore trop juste après avoir contracté le Covid-19. Wolverhampton a bien failli en profiter, avec quatre énormes occasions, que ni Podence (54e et 59e), ni Neves (57e), ni Jimenez (60e) n’ont su convertir.

Le Mexicain s’est seulement rattrapé en marquant de la tête sur le seul tir cadré des Wolves dans cette rencontre (78e). Mais c’était trop tard. Car Manchester City a bien géré la fin de match. Gabriel Jesus inscrivant même un troisième but au bout du temps additionnel (1-3, 90e+5).

Ligue des champions
Payet, excuse collective et responsabilité individuelle
IL Y A 16 HEURES
Ligue des champions
Pep Guardiola est-il en train de se renier ?
IL Y A 16 HEURES