Manchester City n’est plus intouchable. Piégés par le plan de jeu de Manchester United dimanche (0-2), les Citizens ont concédé leur première défaite en Premier League depuis le 21 novembre, voyant leur série de victoires consécutives - toutes compétitions confondues - s’arrêter à 21. Piégée au début de chaque période et inefficace devant le but, la formation de Pep Guardiola voit United reprendre sa place de dauphin et revenir à onze points. Des Red Devils qui confirment leur grande aisance à l’extérieur en s’offrant, enfin, une victoire face à un membre du "Big 6".
Manchester United ne comptait, avant cette rencontre, aucune victoire contre les actuels membres du top 6, mais n’avait encore jamais perdu à l’extérieur cette saison. Manchester City était intouchable depuis de longues semaines, et ce dans toutes les compétitions, mais Ole Gunnar Solskjaer avait très souvent posé problème à Pep Guardiola. C’était inéluctable : certaines habitudes devaient cesser dimanche, à l’Etihad Stadium. Et c’est City qui en a fait les frais.
Premier League
Après dix ans au Real, Varane relève le défi MU
27/07/2021 À 18:19

Un tournant au retour des vestiaires

Pour la première fois depuis le 21 novembre, le leader de Premier League a encaissé deux buts dans un match. La faute à deux entames de mi-temps cauchemardesques. Après à peine plus de trente secondes de jeu, Gabriel Jesus a concédé un penalty largement évitable en accrochant Anthony Martial, et permis à Bruno Fernandes d’ouvrir le score (0-1, 2e). Au retour des vestiaires, Luke Shaw a douché les locaux à la conclusion d’un contre, d’une frappe croisée du gauche qui a laissé Ederson sans réaction (0-2, 50e).
Pour la première fois depuis le 21 novembre, City a également échoué à trouver le chemin des filets. Face à un bloc très compact et venu principalement pour défendre, les hommes de Guardiola ont pourtant réussi à trouver des failles pour s’offrir des occasions très franches. Mais Oleksandr Zinchenko (24e) et Ilkay Gundogan (38e) ont buté sur Dean Henderson, Phil Foden a manqué le cadre dans une position presque idéale (75e), tandis que Raheem Sterling a manqué… le ballon à bout portant (79e). Mais le vrai tournant est intervenu juste avant le but du break de United, quand Rodri a touché la barre transversale au retour des vestiaires (48e).
Affectés mentalement après le deuxième coup de massue, les coéquipiers de Kevin De Bruyne n’ont ensuite pas réussi à emballer la fin de rencontre et auraient même pu concéder un troisième but tant les espaces se sont ouverts en contres. City n’a pas perdu son statut d’immense favori pour le titre, mais United a envoyé un message fort dans la lutte pour le top 4. Aussi fort que celui envoyé par Solskjaer à Guardiola : le Norvégien compte désormais plus de victoires (4) que de défaites (3) contre l’Espagnol.
Premier League
Dénouement en vue pour Varane, le Real prêt à le laisser filer à Manchester United
25/07/2021 À 16:24
Premier League
Pas assez performant et désormais concurrencé par Sancho, Martial en plein flou à Manchester United
25/07/2021 À 14:25