On se doutait que le match était bien trouvé entre Thomas Tuchel et Chelsea. Une équipe à fort potentiel avec un technicien en quête de rebond immédiat et avide de spectacle et d'Angleterre, il y avait tout pour que ça fonctionne. Pour que ça fonctionne aussi bien, peut-être pas. L'ancien entraîneur du PSG marche littéralement sur l'eau avec sa nouvelle équipe, qui se met de nouveau à rêver d'Europe grâce à l'Allemand, après un début d'année 2021 très inquiétant. Chiffres d'un départ tonitruant.

La stat invincible : 0

Soit le nombre de défaites de Tuchel avec Chelsea. Il n'a pas perdu. Aussi simple que ça. L'ancien de Dortmund n'a pas encore connu la défaite sur ses 11 premières rencontres, dont la première était tout de même moins de deux jours après sa nomination officielle. Avec ce début rêvé en championnat, l'Allemand se classe troisième des meilleurs départs sans défaite à la tête d'une équipe de Premier League. Encore trois matches sans perdre, et Tuchel détrônera Maurizio Sarri, autre coach passé par Chelsea, comme meilleur entraîneur à ses débuts dans l'histoire du championnat anglais. Effet immédiat sur un groupe en renaissance.
Liga
Junior Firpo passe du Barça au Leeds de Bielsa
06/07/2021 À 12:51

La stat de l'impact au classement : 5

Soit le nombre de places gagnées par Chelsea en championnat depuis l'arrivée de Thomas Tuchel le 26 janvier dernier. Passés de la 9e à la 4e place en championnat avant le déplacement à Leeds ce samedi, les Blues revivent sous l'égide de l'Allemand, et peuvent légitimement rêver de Ligue des champions, compétition dans laquelle ils sont bien partis pour se qualifier en quart (victoire 0-1 à l'aller contre l'Atlético). Avec une moyenne de 2,45 PPM (points par match), Thomas Tuchel réalise le meilleur ratio de points de sa carrière d'entraîneur pour l'instant.

Thomas Tuchel aux côtés de Timo Werner.

Crédit: Getty Images

La stat de la solidité : 2

11 matches, 2 buts encaissés. La défense de Chelsea est plus solide que jamais, illustrée par un César Azpilicueta de nouveau hargneux et un Edouard Mendy abonné aux clean sheets, les matches sans concéder de but. C'est bien simple, Thomas Tuchel est le premier entraîneur de l'histoire de la Premier League à réaliser cinq clean sheets sur ses cinq premiers matches à domicile. Statistique impressionnante, encore plus dans une saison si particulière où 'recevoir' ne constitue plus un avantage aussi conséquent qu'auparavant. Roc.

La stat du contrôle : 65

Soit la possession de balle moyenne de Chelsea sous Tuchel. Les Blues tiennent en moyenne le ballon 65% du temps avec l'Allemand, avec un pic réalisé contre Wolverhampton lors de sa première rencontre, où les Blues avaient eu 79% de possession de balle ! Comme un symbole de la philosophie de jeu prônée par le technicien de 47 ans, Chelsea est l'équipe qui possède le plus la balle sur cette période en Premier League, dominant Manchester City (64%) et Liverpool (63,3%) sur cet aspect. Si dominer n'est pas toujours gagner, ça l'est avec Tuchel pour l'instant.

La stat de la mobilisation : 13

Soit le nombre de joueurs 'décisifs' chez les Blues depuis l'arrivée de Tuchel, signe de la mobilisation générale que crée l'Allemand à Chelsea. Huit buteurs différents (Giroud, Jorginho, Azpilicueta, Alonso, Werner, Mount, Abraham, et un csc), et cinq joueurs de plus ayant réalisé des passes décisives (Kanté, Pulisic, Hudson-Odoi, James et Havertz). L'ancien du PSG a réussi à faire gagner son équipe certes, mais également à concerner tous les joueurs qu'il avait à disposition. Le Chelsea nouvelle version est une équipe où le danger ne provient pas de seulement quelques joueurs, mais avant tout d'un collectif, ce qui la rend encore plus menaçante. Tout cela grâce à la patte d'un technicien, qui compte bien prolonger le plus longtemps possible ses débuts idylliques avec les Londoniens.

Chelsea - Tuchel pour sauver le duo Werner-Havertz ?

Ligue des champions
Choix étranges, impuissance face à l'élève Tuchel : Guardiola a loupé son rendez-vous
29/05/2021 À 23:32
Ligue des champions
Chelsea, un pour tous, tous pour un
29/05/2021 À 22:53