Josep Guardiola s'est fait piéger par José Mourinho. Et en beauté. Tottenham a signé une démonstration de réalisme pour faire plier Manchester City (2-0) et s'installer provisoirement sur le trône de la Premier League. Deux tirs cadrés, deux buts. Un pour Heung-Min Son en début de match et un autre de Giovani Lo Celso pour plier l'affaire au cœur de la seconde période. "C'était le scénario idéal pour eux", ne pouvait que constater le technicien catalan au micro de Sky Sports à l'issue de la rencontre. Et le pire pour Manchester City.

Profitez de notre offre Black Friday pour vous assurer de ne rien manquer de l'année 2021

Premier League
Cette fois, c'est du sérieux : Tottenham largue City !
21/11/2020 À 19:21

Guardiola sait de quoi il parle. En 24 confrontations face à José Mourinho, l'Espagnol a eu le temps d'apprendre la recette du Portugais. "On a mal défendu sur le premier but, a-t-il déploré. Après ils ont défendu si bas, ils ont défendu à six et ce n'était pas facile. On savait avant le match qu'on ne pouvait pas leur donner le premier but. On a eu plus d'occasions qu'eux mais on a perdu. Les équipes de Mourinho sont comme ça… Vous faites une erreur et ils vous punissent en contre-attaque."

City a pris une leçon d'efficacité. Et le contraste avec le manque de réalisme de City est criant. L'équipe de Guardiola a adressé pas moins de 41 tirs sur le but de Tottenham lors de ses deux dernières confrontations face aux Spurs. Sans inscrire le moindre but. City s'est cassé les dents sur une équipe londonienne qui n'attendait que ça pour la crucifier en contre. "On a pris un but au bout de cinq minutes, après on savait que Kane allait reculer et que Bergwijn et Son allaient prendre la profondeur, a expliqué Guardiola. Et on savait que ce serait difficile physiquement quand ils défendent comme ça."

Les buts et les points : les chiffres qui font mal

Pour City, le mal est plus profond que cette simple défaite dans un duel pour la course au titre. L'équipe mancunienne n'est plus la machine flamboyante qui perçait les défenses du Royaume à tours de bras ces dernières saisons. Un ressort s'est cassé et cela se voit dans les chiffres. Les Citizens n'ont marqué que cinq buts lors de leurs six dernières sorties en championnat. Au total, ils n'ont trouvé les filets qu'à dix reprises après huit journées. Il faut remonter à la saison 2006-07 pour les voir afficher un total aussi faible à ce stade de la saison.

Ce qui peut pousser Messi vers Guardiola

Les difficultés offensives de Manchester City ne sont pas sans conséquence. Elles expliquent en grande partie le retard pris par les Mancuniens dans la course au titre. Ils pointent à une très décevante 10e place et sont déjà relégués à huit points de Tottenham, qui a cependant joué un match de plus. Il n'empêche. City ne compte que douze points après huit journées. C'est leur plus mauvaise entame de championnat depuis l'exercice 2008-09. A l'époque, ils comptaient dix points après huit journées.

Le plus troublant, c'est que cette mauvaise passe intervient alors que le club mancunien vient de sceller son avenir avec Josep Guardiola en prolongeant son contrat jusqu'en 2023. Alors que City a abandonné le titre à Liverpool et a buté sur l'OL en quart de finale de la Ligue des champions. Surtout "Pep" peine toujours à trouver les solutions pour relancer son équipe. "On a essayé de gagner, on est très loin de là où on voudrait être, donc il faut recommencer à gagner, a-t-il reconnu. C'est vraiment une saison bizarre, pour des tas de raisons." Guardiola cherche encore le remède. Et pour City, il vaudrait mieux qu'il le trouve vite.

Icône vs bouc émissaire : jusqu'où le malaise Messi-Griezmann ira-t-il ?

Premier League
Mourinho lance si bien les hostilités : "Nous ne sommes pas aussi prêts que Sterling…"
21/11/2020 À 19:17
Premier League
Un choc décevant et les Spurs prennent la tête
29/11/2020 À 18:23