En football, la fatalité n'existe pas et Maxwel Cornet en fait l'expérience depuis ses débuts professionnels. A Lyon, il a affronté de violentes tempêtes. Tête de turc du Groupama Stadium, moqué pour sa maladresse devant le but, il fut aussi l'homme des grands rendez-vous. Un homme de paradoxe surtout. Grand espoir en attaque, il a gagné sa place en défense à Lyon. Souvent décevant en Ligue 1, il a brillé dans les prestigieuses affiches européennes.
Pris en grippe par ses supporters, il a conquis l'estime de Pep Guardiola à force de démolir Manchester City (4 buts en trois matches) jusqu'à obtenir les éloges du plus grand coach de sa génération : "J'ai été très impressionné par le talent de Maxwel Cornet." Il a dû se battre, affronter une adversité, pour ne pas dire une hostilité, dans son propre camp. Alors, depuis quelques semaines, il doit savourer à sa juste valeur le nouveau virage emprunté par sa carrière. Cornet a enfin trouvé de la sérénité.
Premier League
City a un nouveau dauphin : Liverpool s'amuse pour gagner une place
IL Y A 4 HEURES

Maxwel Cornet lors de Lyon - Rennes en Ligue 1 le 11 février 2018

Crédit: Getty Images

Mariage parfait et Vegedream

A Burnley, où il a débarqué cet été, il s'éclate après avoir retrouvé le poste d'attaquant. L'Ivoirien a marqué cinq fois lors de ses sept premiers matches de Premier League, dont quelques petits bijoux comme sa volée la semaine dernière face à Crystal Palace. Transfiguré depuis qu'il a traversé la Manche, Cornet ne fait plus débat. "Il est arrivé avec une telle énergie, s'est félicité Steeve Dyche, son coach. Il y a une vraie liberté dans son jeu, c'est la raison pour laquelle on l'a recruté. Il apporte réellement quelque chose en plus à l'équipe, cela se voit clairement."
Cornet à Burnley, c'est l'histoire d'un mariage parfait. Lui cherchait un environnement plus apaisé et où il pourrait s'épanouir dans la sérénité. Quant aux Clarets, ils ont trouvé la pièce qui manquait à leur puzzle. Équipe solide, agressive, soudée, il manquait au club du nord de Manchester un soupçon de talent et l'homme capable de faire basculer la rencontre de son côté. L'ancien Lyonnais est tombé à pic.

Maxwel Cornet

Crédit: Getty Images

Ole, ole, ole, ole, Cornet
Dans le jeu d'abord : "Maxwel Cornet a changé notre jeu, a constaté son entraîneur. Avant qu’il n’arrive, nous n’avions pas cette capacité à contrôler le jeu. Nous ne pouvions pas garder le ballon. Avec lui, nous disposons maintenant de plusieurs options." Et dans le reste : "Il est vif, frais, il a l'exubérance dont nous avions probablement besoin dans ce club", a noté de son côté Chris Wood, son capitaine.
Cornet, qui a travaillé son hygiène de vie en s'adjugeant les services d'un chef ou en s'infligeant des heures d'apprentissage de l'anglais, s'est intégré en un clin d'œil, jusqu'à imposer Vegedream et son "Ramenez la Coupe à la maison" dans le vestiaire selon les informations de The Athletic. "On a de la chance de l'avoir", insiste Wood. Désormais adopté par ses nouveaux fans, qui lui ont déjà dédié un chant ("olé, olé, olé, olé, Cornet"), Cornet est loin de l'hostilité du Groupama Stadium alors que Burnley, selon l'aveu même du quotidien local, a sombré dans la "Maxwel-mania". Comme quoi, en football, la fatalité n'existe pas.
Premier League
Everton n'en pouvait plus : Benitez limogé
IL Y A 4 HEURES
Premier League
Martial, une absence qui pose question
IL Y A 5 HEURES