Arsenal rate le coche. Après que les Gunners avaient l’opportunité de s’emparer de la 4e place en cas de succès, les joueurs de Mikel Arteta ont buté (0-0) à domicile sur la lanterne rouge de Premier League, Burnley. En manque d’inspiration malgré une grosse domination, ils n’ont pas su déjouer le plan mis en place par les Clarets, symbolisé par l'énorme match réalisé par la paire Tarchowski-Pope. Burnley prend un point important dans la course au maintien alors qu’Arsenal est de son côté 6e, à quatre points du quatrième.
Premier League
Arsenal s'éloigne de la C1
16/05/2022 À 21:02

Arsenal en panne d’idée

Il y a des jours où rien ne veut rentrer. Et c’est un peu ce qu’il s’est passé ce dimanche pour Arsenal. Affronter Burnley, bon dernier du championnat et en manque de rythme en raison de nombreux reports de match liés au Covid19 (3 matchs en 42 jours), à domicile où les Gunners sont ultra performants, avait tout du match facile sur le papier. Il s’est rapidement transformé en match piège. Il faut dire aussi que les joueurs de Mikel Arteta ont tout fait pour se compliquer la tâche, à commencer par une entame de match très timide qui a encouragé Burnley dans son plan de départ, à savoir défendre bas et contrer.

Pourquoi la prolongation de Mbappé n'est peut-être pas impossible...

Un plan qui a d’ailleurs été tout près de surprendre Arsenal à plusieurs reprises. Il a fallu un Ramsdale vigilant (8e, 53e) et un retour défensif exceptionnel de 70m de Martinelli (91e) pour empêcher McNeil de punir les errements défensifs des Gunners qui ne méritaient toutefois clairement pas de perdre. Largement dominateur (76% de possession, 12 corners à 4, 20 tirs à 10), Arsenal n’a jamais baissé les bras face au bloc bas des Clarets, essayant tant bien que mal de créer des décalages. Mais ni les remises intelligentes et une touche de Lacazette, ni les changements d’aile d’Odegaard n’ont permis aux Gunners de déséquilibrer Burnley.

Tarchowski-Pope, doublette résistante

C’est finalement comme souvent sur des contres et des exploits individuels qu’Arsenal a réussi à se montrer dangereux, à l’instar d’un superbe rush de Lacazette qui aurait mérité meilleur sort en bout de course (17e). C’est encore le Français qui a eu la grosse occasion de la seconde période, lorsque Smith-Rowe a enfin débordé l’arrière-garde des Clarets pour fixer Pope et servir en retrait son capitaine mais Lacazette, bien gêné, n’a pu cadrer (67e). Comme un symbole du manque d’efficacité dans le dernier geste des Gunners (seulement 5 tirs cadrés).

Clash Dembélé : "La faute du Barca, c’est de payer n’importe qui, n’importe quoi, n’importe quand"

Et quand ils ont réussi à cadrer, les joueurs de Mikel Arteta sont tombés sur un grand Nick Pope, auteur d’une manchette réflexe décisive face à Smith-Rowe (63e), au cœur du gros temps fort des Gunners. Mais Burnley a tenu, bon, toujours en place, à l’image d’un Tarchowski exceptionnel en défense pour venir couper un nombre incalculable d’ouvertures des milieux d’Arsenal dans le dos de la défense. Si Burnley a tenu, il lui doit beaucoup.
Si ce point du nul ne fait pas vraiment pas avancer les Clarets, toujours dernier, il faudra construire sur la vaillance et l’abnégation démontrées à l’Emirates. De son côté, Arsenal continue son début d’année délicat et n’a toujours pas gagné en 2022. Et les Gunners se compliquent la vie dans la course à la Ligue des champions.
Premier League
Tottenham met un gros coup de pression à Arsenal pour la C1
15/05/2022 À 13:05
Premier League
La course à la C1 est relancée : Tottenham pulvérise Arsenal
12/05/2022 À 20:35