Mikel Arteta respire mieux depuis quelques semaines. Le début de saison catastrophique de son équipe (ndlr : 2-0 à Brentford, 0-2 contre Chelsea puis 5-0 à Manchester City) est presque un vieux souvenir. Depuis, Arsenal a enchaîné six victoires et deux nuls pour se replacer dans le peloton de tête (5e). Et si l'absence de Coupe d'Europe peut aider l'entraîneur espagnol à mettre ses idées en place, ce renouveau est aussi celui de plusieurs joueurs. Des éléments qui ont changé le visage des Gunners. Il est temps de saluer leur impact avant d'y voir plus clair dans les prochaines semaines avec des déplacements à Liverpool et Manchester United lors des trois prochaines journées.

Ramsdale et sa parade fascinante : "Je ne sais pas ce qu’il s’est passé"

Aaron Ramsdale, le gardien qui rassure

League Cup
Diogo Jota sort Arsenal, Liverpool va défier Chelsea à Wembley
HIER À 19:45
Sa parade face à Leicester a fait le tour des réseaux sociaux. Mais aussi sublime soit-elle, résumer la performance d'Aaron Ramsdale à cet arrêt est un peu réducteur. Cette saison, l'ancien portier de Sheffield United change beaucoup de choses. C'est simple, Arsenal n'a plus perdu en Premier League depuis que Mikel Arteta l'a aligné dans le but des Gunners, soit huit matches ! Aujourd'hui, il fait l'unanimité. Et personne ne trouve à redire sur les 28 millions d'euros investis cet été pour l'arracher à Sheffield.
A 23 ans, la doublure de Jordan Pickford en équipe d'Angleterre surprend notamment par sa capacité à diriger sa surface tout comme pour son jeu au pied – un élément clef pour la philosophie désirée par Mikel Arteta où construire en partant de derrière est essentiel -. Sa présence ressemble presque à une vraie révolution. Car si Bernd Leno n'est pas un mauvais gardien, il ne rassurait pas tout le temps. Et les sorties d'Aaron Ramsdale illustrent tout ce dont Arsenal avait besoin à ce poste depuis des années.
  • La stat qui parle : Cinq. Comme le nombre de clean-sheets réalisés en Premier League depuis qu'il est dans le but des Gunners. En 8 matches…

Emile Smith Rowe, la pépite de l'Académie

Quand Mikel Arteta fait son onze, il doit être l'un des premiers noms couchés par le coach catalan, si ce n'est le premier. Pur produit de l'académie d'Arsenal, Emile Smith Rowe a été prêté à Leipzig puis Huddersfield pour poursuivre sa progression. Mais depuis décembre dernier, il est devenu tout simplement incontournable chez les Gunners. Car le milieu de 21 ans, décalé le plus souvent sur le côté gauche pour laisser notamment l'axe à Martin Ødegaard, est une pépite pour Arteta.
C'est simple, une grande partie de la créativité d'Arsenal provient de ses pieds. Et il ne semble cesser de grandir dans son rôle pour permettre aux Gunners d'améliorer leur jeu offensif. Convoqué pour la première fois avec l'Angleterre durant ce mois de novembre pour récompenser son début de saison canon, il a un avenir radieux devant lui et s'éclate dans le système d'Arteta. Au grand bonheur d'Arsenal.
  • La stat qui parle : Six. Il a été impliqué dans six buts (4 buts, 2 passes) lors de ses six derniers matches de championnat.

Gabriel - White, la charnière qui solidifie le tout

Une équipe a besoin d'une base solide pour s'illustrer. Et tout fan d'Arsenal pourrait vous en parler pendant des heures tant les dernières années l'ont démontré dans le Nord de Londres. Mais depuis quelques matches, l'espoir revient grâce à Gabriel et Benjamin White. Après un premier exercice contrarié par le Covid, l'ancien Lillois, qui avait manqué les trois premiers matches, est plus à l'aise avec la langue de Shakespeare selon Arteta cette saison, ce qui bonifie son impact. Sur le terrain, il s'impose ainsi comme un joueur clef du haut de ses 23 ans. "Quand il est là, Arsenal semble toujours différent", résume sur la BBC Garth Crooks, l'ancien attaquant de Tottenham.
A ses côtés et après avoir manqué deux des trois premiers matches, Benjamin White montre lui qu'Arsenal n'a pas forcément fait n'importe quoi en mettant près de 60 millions sur la table pour le faire venir de Brighton & Hove Albion, comme certains l'avaient suggéré à sa signature. La capacité de relance de l'international anglais, très à l'aise ballon au pied, fait un bien fou aux Gunners. Et étant donné leur jeunesse, son association avec Gabriel peut devenir l'un des atouts d'Arsenal sur le long terme alors qu'Arteta a souvent galéré à aligner une charnière centrale stable lors du dernier exercice.
  • La stat qui parle : Gabriel n'a plus perdu avec Arsenal en Premier League depuis 14 matches…

Gabriel Magalhaes of Arsenal celebrates after scoring their team's first goal during the Premier League match between Leicester City and Arsenal at The King Power Stadium on October 30, 2021 in Leicester, England. (Photo b

Crédit: Getty Images

Takehiro Tomiyasu, le "panic buy" qui n'en est pas un

Il avait tout d'un "panic buy". Recruté par le club londonien juste après la fin de la période estivale des transferts, le défenseur international japonais de 23 ans en a laissé sceptique plus d'un dans le Royaume à sa signature même si Tottenham ou encore Everton étaient sur les rangs. Mais depuis, ce travailleur acharné mais discret ne cesse de séduire avec sa combativité et son apport précieux dans le domaine aérien. S'il peut jouer dans l'axe, Arteta ne l'aligne pour le moment que dans son couloir où son adaptation express lui a permis de régler le manque de constance du poste d'arrière droit suite au déclin d'Hector Bellerin.
  • La stat qui parle : Depuis son premier match où il avait été sorti à la 62e, Arteta n'en s'en passe plus une seule seconde. Il a joué toutes les minutes en Premier League depuis.
(Avec Ibrahim Mustapha, à Londres)

Takehiro Tomiyasu

Crédit: AFP

Premier League
City a un nouveau dauphin : Liverpool s'amuse pour gagner une place
16/01/2022 À 15:54
Premier League
Cas de Covid, blessures et CAN : le derby du nord de Londres reporté à son tour !
15/01/2022 À 14:42