80 millions d'euros ! Cette somme hante plus d'un dirigeant d'Arsenal. Jamais le club londonien, longtemps réputé pour sa frilosité à casser sa tirelire sous Arsène Wenger, était monté aussi haut. Et depuis, les Gunners n'ont d'ailleurs jamais osé retenter une telle dépense. Ce qui peut se comprendre tant il reste cette impression qu'ils ont raté leur coup dans les grandes largeurs. Depuis son arrivée à Arsenal, Nicolas Pépé n'a en effet jamais vraiment justifié leur investissement. Et cette saison, c'est encore pire : il a presque disparu des radars. A 26 ans.
L'ancien ailier de Lille, où il avait séduit la L1 par sa puissance, sa créativité et son réalisme, n'a bien sûr pas tout raté depuis son arrivée sur les bords de la Tamise en 2019. Sa première saison a été correcte (8 buts et 10 passes en 42 matches). Et lors du dernier exercic,e où il avait déjà commencé à subir la concurrence des "Baby Gunners", il a profité de la Ligue Europa pour retrouver quelques sensations (6 buts, 4 passes en 13 matches) avant de finir la saison de Premier League par quelques promesses (cinq buts lors de ses trois derniers matches). Mais l'Ivoirien ne parvient désespérément pas à retrouver sa régularité entrevue chez les Dogues.
Premier League
Gerrard, l'occasion inattendue d'exorciser ses démons
18/05/2022 À 21:14

24 minutes en PL sur les 11 derniers matches

Alignée dans le onze de départ à quatre reprises lors des cinq premières sorties de cet exercice, la recrue la plus chère de l'histoire du club à la place de Pierre-Emerick Aubameyang (recruté pour 63,75 millions d'euros en janvier 2018) n'a pas répondu présent, comme en témoigne son incapacité à trouver le chemin des filets en neuf apparitions en championnat cette saison. Et a fini par lasser Mikel Arteta. Un symbole pour s'en rendre compte ? L'Ivoirien n'a plus commencé un match de Premier League depuis le 18 octobre. Pire, il est resté sur le banc à huit reprises sur les 11 derniers matches des Gunners, pour 24 minutes de temps de jeu !
Sur l'aile droite de son 4-2-1-3, Mikel Arteta lui préfère l'international anglais de 20 ans, Bukayo Saka. Un ancien arrière gauche pourtant, mais dont la capacité d'adaptation et l'intelligence tactique en font un élément clef du système d'Arteta, où Martin Odegaard est devenu indispensable au cœur du jeu. A gauche, le jeune Gabriel Martinelli (20 ans) a lui la préférence de l'ancien milieu de terrain, alors que la pépite Emile Smith Rowe a besoin de souffler ces dernières semaines après un pépin physique. Pendant ce temps-là, Nicolas Pépé ronge son frein.

Nicolas Pepe (C) celebrates scoring for Arsenal

Crédit: Getty Images

Le vendre dès cet hiver ?

Son excellente saison 2018-19 sous le maillot du LOSC, conclue par 22 buts marqués et 11 passes décisives en 37 titularisations, semble bien loin. Et ça commence à lui peser. La semaine passée, Mikel Arteta a ainsi révélé que Pépé lui avait demandé un entretien pour évoquer son manque de temps de jeu. "Nico n'est pas content et veut plus de minutes. C'est l'attitude que l'on veut de la part de nos joueurs. Un joueur qui ne joue pas et est content, c'est un problème", l'a défendu l'Espagnol, qui semble laisser penser lors de certaines sorties devant la presse qu'il n'est pas forcément ravi de l'investissement de son joueur au quotidien.
Quelques jours auparavant, Nicolas Pépé avait d'ailleurs profité d'un match de League Cup pour montrer qu'il avait encore ses qualités, avec un but et deux passes décisives contre Sunderland (5-1). Mais pour la presse anglaise, ça n'a rien changé pour son cas à Arsenal. Pire, le manque d'engagement défensif de l'ancien Dogue, notamment sur la réduction du score adverse, a rappelé pourquoi Arteta ne lui faisait plus régulièrement confiance.
Alors que faire ? La question de son avenir va forcément se poser. Surtout qu'on parle d'un des plus gros salaires du club. Et si Arteta a refusé d'envisager son départ alors qu'il doit gérer le cas Pierre-Emerick Aubameyang, la tendance outre-Manche est bien différente. Pour beaucoup, les Gunners vont tenter le coup, quitte à le vendre bien moins cher que ce qu'ils l'avaient acheté. "S'ils peuvent le vendre, ils le vendront, estime l'ancienne légende d'Arsenal Paul Merson pour le Daily Mail. Il n'est pas assez régulier contrairement aux autres devant. Ils vont le vendre pour 20 ou 30 millions, ce qui ferait une perte conséquente par rapport à son achat, mais personne ne va s'en plaindre." Au vu de son impact fantomatique cette saison, ça se comprend. Mais à 26 ans, Pépé a encore le temps de se relancer. A l'Emirates ou ailleurs.

Mbappé et Haaland dès 2022 ? "Pérez est en train de retomber dans son piège des Galactiques"

Premier League
Arsenal s'éloigne de la C1
16/05/2022 À 21:02
Premier League
City, une frayeur mais l'essentiel est là
15/05/2022 À 14:53