Le rêve est devenu réalité”, ce sont les mots prononcés par Romelu Lukaku, lors de sa première conférence de presse après l’officialisation de son transfert à Chelsea. Les mots d’un gamin qui s’était promis qu’il évoluerait un jour sur la pelouse de Stamford Bridge. Depuis, le rêve n’a pas tourné au cauchemar, du moins pas complètement.
Pendant les fêtes, “Big Rom” a choisi le pire des cadeaux pour son club et ses dirigeants. Dans une interview accordée à Sky Italia, il a clamé son malaise : "Je ne suis pas heureux de ma situation" et en a même rajouté une couche sur son amour pour l’Inter Milan, son dernier club : "J'ai toujours dit que je portais l'Inter haut dans mon coeur. Je sais que je vais retourner à l'Inter. Je l'espère vraiment".
Premier League
L'improbable scénario qui pousserait à une "finale" entre Liverpool et Manchester City
IL Y A 4 HEURES
"Il doit faire le travail lui aussi"
Depuis, il s’est rabiboché avec Thomas Tuchel et a présenté des excuses. Mais la vérité est sur le terrain. Si la situation s’est apaisée, sportivement c’est plus compliqué. L’entraîneur allemand l’avait écarté du groupe pour le choc face à Liverpool suite à aux déclarations de son joueur et depuis sa réintégration, Lukaku patine.
Voilà cinq matches, presque tous disputés dans leur intégralité, qu’il n’a plus marqué en Premier League. Une période de disette, ça peut arriver, même aux plus grands. Des contre-performances successives ne sont, en revanche, pas autorisées. Encore moins quand on a été acheté 115M€ par un club qui veut doubler Manchester City dans la course au titre.

Thomas Tuchel et Romelu Lukaku

Crédit: Getty Images

Une passe difficile qu’incarne très bien sa prestation contre les Citizens, justement, le 15 janvier dernier : seulement 21 ballons touchés, aucun tir cadré, deux grosses occasions vendangées et de multiples pertes de balle. Thomas Tuchel s’en est d’ailleurs ému en conférence de presse d’après-match : "Il a perdu beaucoup de ballons sans aucune pression et dans des situation prometteuses [...] Il doit faire le travail lui aussi".

Des difficultés tactiques ?

Pourtant, à son arrivée, Romelu Lukaku semblait être la bonne pioche. Le joueur sur lequel miser sans risque. Il avait déjà évolué en Angleterre avec Everton, Manchester United et avait même fait un premier passage peu remarqué chez les Blues entre 2011 et 2014. Pas de difficulté d'adaptation en vue donc.
Son profil comblait toutes les attentes : plus adroit devant le but que Timo Werner, plus mobile qu’Olivier Giroud et plus régulier que Tammy Abraham. Avec la capacité de participer au jeu et la promesse de statistiques à plus de 25 buts par saison, c’était l’achat parfait.
Sauf qu'à ce jour, l’international belge n’a inscrit que cinq petits buts en championnat. "L'entraîneur a choisi de jouer dans un système différent" a-t-il tenté de justifier dans son interview donnée à Sky Italia.. Il est vrai que le coach des Blues a un peu tâtonné cette saison entre le 3-4-2-1, 3-4-1-2, 3-5-2, parfois le 4-3-3…
Reste que l’immense majorité du temps, Romelu Lukaku est placé dans une position qu’il maîtrise : en pointe avec une deuxième attaquant à ses côtés ou avec deux milieux offensifs très proches pour combiner.

Chelsea n’est pas au top

Les performances du numéro 9 des Blues restent, peu ou prou, à l’image de celles de son équipe. Depuis le début de la saison, Chelsea est sur courant alternatif. Capable de dominer totalement la Juventus en Ligue des champions (4-0 le 23 novembre) et d’être accroché en Premier League par Brighton, Everton et Burnley.
Les offensifs qui l’entourent ne sont pas non plus en grande réussite. Dans le 3-4-2-1, le plus souvent utilisé par Tuchel, les deux joueurs les plus proches de lui ont rarement été ultra-performants. Que ce soit Kai Havertz, Callum Hudson-Oddoi ou Hakim Ziyech. Même si le Marocain revient bien dernièrement.
Big Rom semble bloqué dans une situation qu'il n'a pas souhaitée. Nostalgique de l'Inter Milan, où il était adulé par les tifosi et embourbé à Chelsea où il pensait trouver le club et le football de ses rêves. Dans un tel contexte, seul un transfert semble pouvoir le sortir de cette situation rapidement. Une décision qui serait largement prématurée et complètement exclue par Chelsea. Romelu Lukaku va donc devoir se remettre en selle par ses propres moyens.
Premier League
"Le titre est improbable mais possible et ça nous suffit"
IL Y A 13 HEURES
Premier League
Liverpool arrache un dimanche à suspense
IL Y A 15 HEURES