Tottenham - Manchester City, voilà une affiche qui avait de l'allure pour conclure une première journée de Premier League. Mais si ce choc finalement remporté par les Spurs (1-0) était tant attendu, c'était en partie pour un homme : Harry Kane. Star du club londonien, le buteur de 28 ans souhaite aller voir ailleurs, avec le City de Pep Guardiola comme principal prétendant. Problème, le président de Tottenham Daniel Levy s'y oppose pour l'instant.
Voilà, en deux mots, le contexte. Et dimanche ? Aucune avancée dans ce feuilleton, pour une simple et bonne raison : le capitaine des Three Lions n'était pas sur la feuille de match. "Il doit continuer sa préparation. Il est revenu plus tard que les autres, il a travaillé et va continuer jusqu’à être prêt pour aider l’équipe", justifiait Nuno Espirito Santo à ce sujet avant la rencontre.
Ligue des champions
Comment Guardiola a perdu la bataille du coaching
05/05/2022 À 14:08
Est-ce que tu regardes ? Est-ce que tu regardes Harry Kane ?
L'affiche a donc dû se passer de ce qui aurait pu être son acteur principal. Tottenham aussi, par définition. Alors les Spurs s'en sont remis à Heung-min Son, dont le duo avec le "prince Harry" était irrésistible il y a encore quelques mois. Dimanche, c'est en solo qu'il a délivré les siens, en transformant en but ce qui était, à l'origine, une prise de balle qui semblait sans danger. Son septième but, déjà, contre Manchester City.

Son

Crédit: Getty Images

"On est tous des professionnels. On voulait se concentrer sur ce match, peu importe qui jouait, a réagi l'intéressé au micro de Sky Sports à l'issue de la rencontre. Bien sûr, Harry est tellement important pour nous. J'étais tellement concentré que je n'ai pas pu entendre les chants". Car évidemment, les fans de Tottenham ne sont pas passés à côté de l'occasion de chambrer leur adversaire. "Est-ce que tu regardes ? Est-ce que tu regardes Harry Kane ?", ont-ils scandé en tribunes.
Nuno Espirito Santo, lui, ne regarde son joueur qu'à l'entraînement pour le moment. Mais l'ancien coach de Wolverhampton ne semble pas envisager l'avenir sans lui, alors que selon la presse anglaise, Kane est désormais plus proche de rester que de quitter le navire. "Harry Kane est l'un des meilleurs joueurs du monde, honnêtement. On est très chanceux de l'avoir. Il doit se préparer à aider l'équipe".
Je suis très heureux avec les mêmes joueurs
S'il y a bien une autre équipe que l'international anglais pourrait aider, c'est Manchester City. Le problème était déjà criant la saison dernière et l'est encore plus sans Sergio Agüero : les Citizens ont besoin d'un véritable buteur. "On est souvent arrivés dans les 30 derniers mètres, mais nous n'avons pas été assez cliniques. On doit être plus précis, les équipes attendent de nous puni", a admis Guardiola à l'issue de la rencontre.
Avant d'évacuer le sujet Kane au micro de BBC Radio. "On a les mêmes joueurs que la saison dernière, juste sans Sergio. Je suis très heureux avec les mêmes joueurs, qui ont marqué beaucoup de buts. Je suis plus que satisfait". Fin du feuilleton ? Ce serait précipité - et même un peu naïf - de l'affirmer. Mais dimanche, Kane a presque plus manqué à City qu'à Tottenham.

Harry Kane

Crédit: Getty Images

Premier League
Derrière l’immense tacticien, un grand manager : la théorie des cycles, façon Guardiola
14/01/2022 À 15:55
Premier League
Passer Noël en tête, l'assurance du titre pour City ?
25/12/2021 À 19:55